19 févr. 2015

Blue Himalaya


Dégustation d'un thé reçu en cadeau (merci Tata), mais alors là attention, c'est pas n'importe quel thé, c'est un thé "cultivé sous un ciel cristallin caressant l'Éverest". Effectivement, question verbiage marketing, on atteint des sommets. Rendez-vous compte, c'est le fameux "thé secret du Népal", "la magie du terroir" quoi.

Je passe rapidement sur l'emballage, c'est très joli, je félicite le département design de Mariage Frères, mais on en fait quoi des feuilles de thé une fois que le sachet est ouvert ? Un sachet refermable opaque, avec un zip, ça fait trop mainstream ? Bon, on se console en révisant ses kana ... ブル- ヒマラヤ ... au dos du carton, parce qu'évidemment c'est écrit en français et en japonais, ne surtout pas négliger la clientèle asiatique en goguette à Paris pour leur refourguer un thé rouge standard à 34€/100g.


Bon, de toute façon ça commençait mal avec ce thé de Mariage Frères. Car figurez-vous, Ô amateurs de thé, que ce Blue Himalaya est un "Thé Bleu™". Je ne sais même pas si j'ai le droit de l'écrire ici sans risquer des poursuites car visiblement Mariage Frères a déposé l'appellation. La question n'est pas tant de débattre de la légitimité d'une marque à s'approprier une couleur (comme d'autres firmes s'approprient le vivant à grands coups de brevets et d'avocats spécialisés), mais plutôt de savoir ce qu'est exactement un thé bleu. Pardon, un "Thé Bleu™". Je n'ai pas la prétention de me positionner en expert du thé, mais je crois quand même connaître les principales familles de thé. Thé vert, thé blanc, thé rouge, thé sombre, thé bleu-vert ou oolong, tout ça je maîtrise. Mais "Thé Bleu™", je sèche. Avant d'ouvrir le sachet, je pensais que chez Mariage Frères, les oolongs s'appellaient "Thé Bleu™", mais non, un coup d'oeil rapide sur les feuilles de ce Blue Himalaya m'a vite détrompé. Un "Thé Bleu™", c'est forcément autre chose puisque ce Blue Himalaya est un thé rouge.


Un "Thé Bleu™", selon le site web de Mariage Frères, c'est ceci
"COLLECTION « MILKY » - Thé Bleu™ envoûtant au riche parfum lacté. Certains grands crus de Thé Bleu™ développent à la dégustation une note lactée magique et délicieuse. Ce parfum naturel résulte d'une subtile alchimie entre le terroir, le théier, et le savoir-faire du planteur dans le travail de la feuille et l'élaboration du thé."
On est donc dans la désinformation la plus totale, on mélange tout, comment voulez-vous qu'une culture du thé se développe en France si les "prestigieuses Maisons de Thé Françaises" écrivent n'importe quoi ? Bref, c'est donc un thé rouge, et par conséquent il y a fort à parier qu'il n'aura pas cette "note lactée magique et délicieuse" pourtant caractéristique des "Thés Bleus™" de Mariage Frères.


Il a plutôt une bonne tête d'ailleurs ce thé rouge, de beaux bourgeons, un parfum épicé et boisé avec quelques accents typés darjeeling, c'est tout à fait conforme à ce que l'on peut s'attendre à retrouver dans un thé rouge du Népal. Je ne vais pas suivre les conseils d'infusion - qui diffèrent d'ailleurs très nettement entre le site web et l'emballage - parce que je suis connoisseur moi, et j'infuse comme je veux.


Alors il donne quoi ce thé bleu rouge ? Eh bien il n'est pas mauvais du tout : pas de gros défauts, d'amertume déplacée, de parfums louches ou de liqueur trouble et suspecte : c'est un thé rouge très honorable, dans le malté, le boisé, les épices, ça se boit plutôt pas mal. La liqueur n'est pas "jaune d'or" comme promis sur le carton (décidément, les couleurs chez Mariage Frères, c'est pas ça du tout), mais c'est un bon thé rouge. Je me garderai bien d'en dire beaucoup plus car je ne suis pas un gros consommateur de thé rouge, mais c'est en tout cas bien meilleur que nombre de thés rouges basiques qu'on peut trouver dans ce genre de boutiques au rayon "pas trop cher silvouplé".


J'en ai tiré 3 bonnes infusions, en essayant de me convaincre que finalement, l'essentiel était de se faire plaisir en dégustant une bonne tasse de thé, mais je n'ai pas totalement réussi à me départir de ce sentiment de tristesse mêlée de colère. Cher Mariage Frère, je ne te félicite pas. Je comprends bien que tu dois vendre, mais vu que tu es dans le business du thé depuis 1854, je pensais qu'au moins tu porterais un minimum d'intérêt au produit et que tu éviterais d'écrire n'importe sur le thé. "Le Thé, une Passion, un Métier, une Tradition", c'est toi qui l'as dit !


Bon alors je te souhaite de continuer à vendre plein de thé de ton côté, tout et n'importe quoi, finalement pour toi ce n'est pas vraiment ça l'important. Du mien, je continuerai à consciencieusement éviter de me fournir chez toi et j'espère que tu ne m'en voudras pas.


Un dernier coup d'oeil sur ces petites feuilles et ensuite je vais aller fouiller dans mes tiroirs pour dénicher une boîte vide afin de palier à ton packaging totalement inadapté, et je finirai ces 50 grammes de thé rouge en pensant à ma chère Tata qui a voulu me faire plaisir en passant la porte de ta boutique. Je me dépêche de mettre ton beau carton bleu dans le bac recyclage, comme ça la prochaine fois, je boirai un bon petit thé rouge népalais offert par ma tante au lieu d'un "Thé Bleu™" , je pense que cette fois-ci il sera davantage à mon goût.

30 commentaires:

Tsubo Nicolas a dit…

"cultivé sous un ciel cristallin caressant l'Éverest" ... oui, ils aiment bien ce type de dérive poétique ... comme pour leur thé Fuji-Yama, "Thé vert pour les connaisseurs cultivé dans la région de Kyoto sur les pentes du Mont FUJI" - si on connait un peu la géographie du Japon, on s'étouffe de rire ( http://www.mariagefreres.com/boutique/FR/ft+fuji-yama-boite-classique-100g+TC424.html ) ...

Tsubo Nicolas a dit…

Et sinon, pour la tradition chez eux, c'est juste de 1854 à 1984 ...

David a dit…

excellent ! j'espère qu'ils te liront... encore que je doute qu'ils en aient quelque chose à faire, du moment qu'ils vendent...

Anonyme a dit…

C'est quand même drôle tout cet énervement autour d'un thé... on dirait presque que tu en fais une affaire personnelle de démontage, c'en est presque louche...Perso j'ai plus l'impression que tu n'as pas totalement compris les infos qu'ils te donnent, et que dans ton excitation tu cherches la quadrature du cercle. Je connais pas bien toute leur gamme mais ceux que j'ai pu pratiquer m'ont plutôt vraiment convaincu: essaie leur Opium Hill, c'est un thé bleu (et oui, bleu, désolé ne prends pas peur surtout!), et il est totalement inoubliable. Camille C

Hugues a dit…

Salut Mister Vacuithé.

Ton billet m’attriste…. Je suis toujours autant effaré par la grosse chute d’ambiance quand un thé de cette maison est passé en revue. Non mais pourquoi tant de haine ?

Alors, à ton avis, quand une société gère une dizaine de points de vente au Japon, on peut aisément comprendre qu’il ne faut surtout pas négliger la clientèle japonaise au Japon, alors oui, un peu que c’est écrit en Japonais sur le packaging ! http://www.mariagefreres.com/boutique/FR/vt+adresses.html#Japon

On voit d’emblée dans le ton et l’introduction de ce billet que c’est mal parti pour faire une revue honnête et de bonne foi !

Alors d’une : ta première impression était la bonne, un thé bleu désigne chez Mariage Frères un wu-long ou 乌龙 !

Si je lis bien le texte cité par tes soins…

"COLLECTION « MILKY » - Thé Bleu™ envoûtant au riche parfum lacté. Certains grands crus de Thé Bleu™ développent à la dégustation une note lactée magique et délicieuse. Ce parfum naturel résulte d'une subtile alchimie entre le terroir, le théier, et le savoir-faire du planteur dans le travail de la feuille et l'élaboration du thé."

…Je comprends donc que c’est la description d’une série de thé « Milky » qui concerne « certains grands crus de thé bleu », c’est-à-dire certains oolong « vert » dont certaines variétés, issues du cultivar 金萱 jin xuan, développent à la dégustation un je-ne-sais-quoi qui rappelle la brioche, le beurre & la vanille… Tu n’as pas bien lu ? Ce sont les majuscules qui t’ont désorienté ?

Avant de crier à la « désinformation totale », je te recommande de relire posément et de respirer un grand coup, tu vas voir, ça devient vite très clair. Comment veux-tu qu’une culture du thé se développe en France si des connaisseurs comme toi passent leur temps à jeter des oukases sur les Maisons qui en font la promotion ? Non c’est sûr, ce n’est pas gagné !

De deux : un thé bleu chez Mariage Frères étant donc un oolong, si tu inspectes bien les feuilles infusées, tu verras bien que l’oxydation n’est pas complète. Là, tu vois, une partie de la feuille est encore verte… Donc, pourquoi pas un oolong ? Un « beauté académique » de M3T, c’est quelle couleur selon toi ? rouge ? oolong ?

De trois… mais il est donc à ton goût ! On aurait voulu en savoir plus : malté, boisé, épicé… C’est tout ? Et l’amertume, l’aigreur, l’âpreté du mauvais thé ? Dans ton billet, c’en est sérieusement truffé.

Ce que je retiens de tout cela ?

Un bon thé, un mauvais billet.

Hugues

Anonyme a dit…

D’habitude je n’aime pas laisser des commentaires sur les blogs, mais je ne peux pas lire des âneries pareilles sans intervenir.

Je suis une inconditionnelle des thés oolong, j’en achète à Paris ou j’en ramène de voyages (Chine, Taiwan, Thaïlande entre autres). Chaque terroir a des caractéristiques différentes et chaque méthode (de Chine ou de Taiwan) donne un degré d’oxydation différent. J’ai déjà acheté différents oolong chez les Frères Mariages et je les trouve excellents. J’ai déjà goûté le Blue Himalaya et c’est bien un oolong très oxydé du Népal (ils appellent ça un thé bleu, c’est original je trouve) (pour info, ils ont aussi un thé noir du Népal, il s’appelle Red Himalaya).

J’ajoute que j’aime bien leur textes poétiques, ça fait partie du charme de cette vénérable maison française. Un peu de poésie dans ce monde de brutes ne fait pas de mal !

Je viens de comprendre le titre de ton blog « Vacuithé » vide de sens, vide d’objectivité. D’ailleurs tu devrais changer le sous-titre : « L’art de remplir un blog avec du vide » serait bien plus approprié.

Et un autre conseil (aujourd’hui c’est gratuit !) : calme-toi, si le thé te rend agressif, passe aux tisanes !

Gaia


gourmetsolitaire a dit…

Bien d'accord avec les commentaires ! D'ailleurs je vais aller me faire des petites Tomates Rouges™ (j'ai vérifié, elles sont rouges), de mon panier Fraîcheur de Printemps®. Dire qu'il y a des gens qui achètent des trucs sans marque à des culs-terreux : LOL.

Fabien a dit…

:)
Vous aimez Mariage Frères, c'est votre droit et nombre d'entre-nous sont passés par cette maison à un moment ou un autre.

Défendre une maison qu'on apprécie, là-aussi quoi de plus normal. On peut aimer Lu Shan, Hojo Tea, Essence of Tea, Postcard Teas ou Chanomi, voire même Le Palais des Thés, Kusmi ou Mariage Frères. Chacun à ses préférences et elles sont en général assez facilement identifiables sur un blog ou dans les forums dédiés.

Ce qui chiffonne certains, Sébastien comme d'autres amateurs, ce sont les nombreuses "interprétations" ou réinterprétations dont certaines enseignes abusent, à but marketing pur.

La qualité intrinsèque des thés proposés est une chose, le rapport qualité prix en est une seconde et les informations transmises aux consommateurs une troisième.

Dans ce billet, Sébastien trouve ce thé correct, mais à un prix qui est plus justifié par un packaging particulier (pour le coup peu pratique) et des arguments marketing pour le moins spécieux...

Et c'est sur ce dernier point que nos esprits d'amateurs de la culture du Thé et des pays asiatiques s'échauffent quelque peu.

Car malgré ce que certains voudraient nous faire croire, l'Art Français du Thé reste limité aux thés parfumés. C'est comme ça, l'Europe n'a pas inventé le thé, n'a créé aucune méthode de manufacture particulière et n'a imaginé aucun nouveau cultivar. Ce que les européens (et les français peut-être plus que les autres) ont inventé c'est l'aromatisation (fruits, fleurs, épices, etc...) de certains thés de moindre qualité afin de les rendre agréable à boire. Et certains sont très bons, nul ici ne me contredira, vu que ce n'est qu'une affaire de goût et que les thés purs peuvent paraître insipides ou au mieux fades pour certains.

Et c'est ici que le bât blesse puisque cette maison qu'est MF vient nous expliquer tout et n'importe quoi sur des thés qu'ils ont le culot d'appeler thés bleus, comme si ils venaient de créer une nouvelle famille. Certes ce n'est pas écrit comme ça et si on lit tout bien comme il faut, on finit par comprendre à peu près de quoi il en retourne.

Mais pour le quidam qui tombe sur ce site et qui n'est pas préalablement informé, ces assertions restent pour moi (et pour d'autres comme Sébastien) dénuées de fondement, très approximatives et induisant facilement en erreur le consommateur lambda.

Pourquoi inventer une famille de thé "bleus" alors que cette famille s'appelle wulong pour tous et que, au sein de cette immense famille existe toutes les sous-familles nécessaires.

MF a regroupé sous une dénomination (en déposant en passant une marque) des thés aussi différents que des wulong très verts (pour qualifier des wulong très peu oxydés) de tous les pays, des thés de Darjeeling travaillés en thés semi-oxydés (qui ne sont pas à proprement parler des wulong), des thés de rochers (spécifique à Wuyi en Chine), des thés Dancong (spécifique aux monts Fenghuang en Chine toujours), des thés wulong oxydés quasi-totalement comme les Oriental Beauty de Taïwan, etc....

Alors, oui ils ont tout à fait le droit de faire ce qu'ils veulent mais vos réactions prouvent, à mon sens, une seule chose : vous oubliez trop facilement que la culture du Thé n'est malheureusement pas française, ni européenne mais bien asiatique.

Et renommer des thés qui existent depuis des centaines d'années, encore plus à grand coup de merchandising, n'est juste pas une démarche très glorieuse et ne va pas dans le sens de la promotion de la culture du Thé.

Dans le sens de la promotion de la culture du thé française selon Mariage Frères, plutôt.

Acceptez dans ce cas que nous ne souscrivions pas du tout à cette réinterprétaion de l'histoire et de la culture du Thé, qui n'auront pas attendu Mariage Frères pour exister.

C'est juste une question de respect pour ce qui se fait en Chine, au Japon, à Taïwan et ailleurs en Asie depuis des centaines d'années. CQFD en ce qui me concerne.

Fabien

Sebastien M a dit…

Eh vous savez quoi, vous avez peut-être bien raison, ce thé est peut-être à classer du côté des wulong, des wulong très oxydés, tellement qu'on arrive vraiment à la limite du thé rouge, un peu comme un Bai Hao, mais du coup sans sa spécificité si bien qu'on se retrouve avec un wulong qui ressemble à un thé rouge.
La couleur des feuilles infusées n'indique pas grand chose, elles ne sont absolument pas vertes (ouvre bien tes yeux Hugues), je dirais même qu'elles ont la couleur des feuilles de thés rouges, avec des bourgeons très clairs comme sur certains Hong Cha du Yunnan par exmeple, genre golden buds etc. On pourrait débattre du classement de ce thé dans les wulong, tout comme certains darjeeling qui pour moi sont tellement oxydés qu'ils n'ont rien à faire dans cette catégorie, c'est toujours difficile de savoir où les mettre exactement et là pour moi c'est pareil avec ce thé népalais qui ressemble bien davantage à un thé rouge qu'à un wulong.
Quant à la page Thés Bleus du site de Mariage, effectivement ce n'est pas très malin d'écrire en grosses majuscules COLLECTION MILKY quand ça ne concerne que 3 thés sur une pleine brouette. D'ailleurs il semblerait que la page ait été mise à jour depuis hier, maintenant ils précisent que cela ne concerne que 3 thés, dont le Thé Bleu™ Milky Blue® ahah !
Et sur ce coup là je persiste, vous ne m'enlèverez pas de l'idée que cette marque déposée Thé Bleu™ est une très mauvaise chose (et là je pèse mes mots), ça ne participe vraiment pas à la diffusion d'une culture du thé en France puisqu'on mélange les familles de thé et les dénominations commerciales.
Amis de la poésie, des vénérables trademarks et du thé français, je vous invite à continuer à acheter votre thé là où bon vous semblera, ça sera sans moi, je ne suis pas un pigeon. Faite-vous plaisir avec un bon DARJEELING INDIGO™ (c'est un Darjeeling Haute Couture®), un bon MAORI BLUE® ou un RARE MILKY BLUE TEA™, et laissez-moi à mon mauvais blog, agressif, plein d'âneries et vide de sens, voilà ça y est je suis vexé, moi qui croyais à mon petit niveau contribuer à la diffusion de la culture du thé, finalement je m'aperçois que je n'y connais rien et que j'ai fait fausse route.

Fabien a dit…

Ah oui, si Camille S., Hughes et Gaïa ont des arguments quand à la propagation de la culture du thé par MF (je ne parle pas de la propagation de chiffre d'affaire...), je suis tout ouïe.

Je pense qu'on va attendre longtemps...

Sur ce, je vais boire un thé (sans marque déposée, juste un truc artisanal chinois) :)

Anonyme a dit…

Bonjour les enfants, ça me chiffonne quand même un peu cette façon de traiter avec beaucoup de hauteur: "nous les amateurs de thés de tradition chinoise". Je ne prétends à aucun moment défendre de près ou de loin une démarche de maison Française, dans laquelle je ne décele contrairement à vous aucun mépris des traditions. C'est juste autre chose. La cuisine évolue, l'oenologie évolue, les noms sont remaniés, les concepts redéfinis. Je n'y vois qu'un discours sur le goût, un regard particulier sur un produit tellement vaste dans ce qu'il procure, qu'un avis en vaut bien un autre. Et oui, Mariage fait certainement du business, et tant mieux pour eux. Et ce n'est certainement pas incompatible avec une petite boutique qui pratique la sacro-sainte tradition millénaire. Perso la poussière ça me fait éternuer, j'ai envie de m'amuser avec le thé et même si je n'aime pas toutes les nouveautés qui sortent dans les Kusmi, Cha Huan et autres, ça a le mérite de réfléchir différemment sur le produit, et d'apporter un autre angle. Je comprends ton admiration sans borne (un peu "aveuglante"?) pour les magnifiques crus trouvés au bout du monde, mais tu ne m'enlèveras pas de l'idée qu'un peu de dynamisme, de réécriture, dans tous les domaines, c'est ce qui fait avancer le monde. Alors pourquoi pas sur le thé et vouloir cantonner les choses? Sinon, revenons au temps des geishas, ne lisons que du Baudelaire (y'a de la poésie après?) et n'essayons jamais d'aller sur la Lune. Je pousse le trait volontairement, rassure toi je ne mélange pas tout. Maintenant es-tu bien sûr que parmi toutes les "références", les "maîtres de thé" des périodes chinoises anciennes et si respectables, ils étaient forcément tous d'accord sur ce qu'est le thé vraiment, comment on doit le boire, et autres questions? Bref tout ça pour dire que Camille C (en non pas S, merci, j'y tiens, et mon mari également) ne veut absolument pas te vexer, mais pense uniquement qu'une excellente tasse de thé (bleu, wuulong ou topaze si ça te fait plaisir), ne serait-ce que d'en parler, c'est déjà amener un peu plus de bonheur vers tous ceux qui pourront la boire. Merci bonsoir, et je me permets aussi de dire que malgré tout vous partagez avec toutes ces maisons business au moins une chose: alors que tu me lis, ce n'est peut-être pas le même, mais tu dois certainement, comme moi en ce moment, boire une tasse d'un thé qui je te le souhaite, te procure du plaisir. car quoi d'autre autrement? Camille C

Fabien a dit…

Camille C. (autant pour moi pour l'erreur de nom de famille), loin de moi l'idée de me complaire dans la poussière de la tradition et l'immobilisme.

A mon sens, ton commentaire prouve une nouvelle fois la méconnaissance (et/ou des sources d'information biaisées) du monde du Thé. Les MF et autres maisons de thé (même plus traditionnelles comme tu le dis) ne sont, sans aucune exception, que des distributeurs. Aucune de ces maisons ne créé, ne fait évoluer ou ne transforme quoi que ce soit dans le thé.

Et ce contrairement à ce qui se passe en gastronomie ou en oenologie où effectivement nos paysans, producteurs, artisans et autres chefs sont pour certains des créateurs pourvoyeurs de nouveautés et d'inventivité.

Au contraire, pour ce qui est du thé, ce sont bien les producteurs asiatiques (et indiens dans une bien moindre mesure) qui évitent au thé de prendre la poussière et de stagner. Ils inventent sans cesse de nouveaux thés et de nouvelles manières de le boire. A partir de nouveaux cultivars, en renouvelant les processus de manufacture, en en créant de nouveaux. Ce n'est pas juste une admiration sans borne et aveugle pour l'Asie de ma part, ce sont simplement les faits.

La SEULE et unique exception reste les thés parfumés. Là oui, les maisons françaises comme MF, Kusmi, etc... créent, innovent et proposent de nouvelles choses.

Mais, une nouvelle fois, pourquoi renommer et faire croire que MF invente une nouvelle famille de thé purs (pas parfumés) alors qu'ils ne font que regrouper sous une dénomination commerciale déposée des thés purs d'origines très très différentes et pour lesquels ils n'apportent aucune plus-value. La moindre des choses serait de respecter à minima les créateurs, paysans ou producteurs de ces thés.

C'est cela qui n'est pas honnête et désolant pour moi et d'autres.

Le thé parfumé n'est ni meilleur ni moins bon que les "magnifiques crus trouvés au bout du monde". J'ai toujours trouvé que c'était une introduction comme une autre au thé. Libre à chacun ensuite d'aller plus loin dans la découverte... ou pas. Et pour mémoire, même le thé des mélanges parfumés MF provient de ce même "bout du monde" ;)

Nous sommes par contre bien d'accord : on trouve toujours quelque-chose qui nous parle dans une tasse de thé ;)

David a dit…

Je suis d'accord avec toi Camille qu'un peu de dynamisme ne fait pas de mal, surtout dans un pays où l'image du thé est malmenée. Le problème c'est que ce n'est pas en racontant n'importe quoi qu'on fait avancer le schmiliblik. Si on est vraiment passionné, qu'on cherche à développer la culture du thé (ce que s'ingénie à faire ce blog par exemple), pour moi on évite les erreurs grossières qu'une recherche de 10 secondes sur google permet d'éviter. On évite les discours mensongers sur la qualité et les provenances et, accessoirement, on met en avant les vrais héros de l'histoire : les paysans et leur savoir-faire.

Personnellement, je connais des vendeurs dans ce genre de grandes enseignes, et les histoires qui tournent en interne ne font pas rêver et tendent à prouver qu'elles se fichent pas mal du thé tant qu'il y a du profit, et que pour certains, tous les moyens sont bons. Mais ce n'est pas propre à la France ni à l'Occident, les chinois n'étant pas les derniers à détruire leur patrimoine culturel et à sacrifier beaucoup de savoir faire ancestraux sur l'autel du profit immédiat.

J'avoue ne pas comprendre la véhémence de certains commentaires : croyez-vous honnêtement que sur un blog comme celui-ci, qui défend des produits authentiques, les savoir-faire traditionnels, la transparence des produits et la mise en avant des vrais acteurs du thé, on puisse lire une apologie d'une approche totalement commerciale ? Est-ce si étonnant que ça ? Est-ce qu'on trouve une apologie des vins de table sur un blog d'oenologie, du whisky JB de base sur un blog de whisky, des produits Monsento sur un blog sur l'agriculture biologique ?

Après, du moment que les gens s'éclatent, moi je dis tant mieux. Vive le thé quelle que soit sa qualité ! Mais en tant que passionné, ça me gênera toujours de savoir que des gens se font duper par de beaux discours et des mensonges imaginés pour faire de gros profits, et payent beaucoup trop chers des produits de base sous prétexte qu'ils sont vendus avec un bel emballage et une belle histoire. Je ne reproche pas à certains de les aimer, qu'on soit bien d'accord.

Enfin, cette histoire de brevet sur des êtres vivants me fait vraiment penser à 99 francs de Beigbeder :

https://books.google.fr/books?id=XMb9naCUV0oC&hl=fr&hl=fr&pg=PT71&img=1&zoom=3&ots=OJDtac7aHf&sig=ACfU3U3whAutcn1YqERVQSW8MD_ehR8sfg&w=575

Laurent C. a dit…

Merci Sébastien pour ce bon billet, je ne connaissais pas ce ton qui détonne!

Je ne savais pas que tant cette pratique inconsidérée de poser des marques sur tout avait atteint le thé... Ca fait peur, et oui, oolong est déjà déposé, il va te falloir mettre des "TM" partout dans ton billet Sébastien ;)
http://bases-marques.inpi.fr/

J'espère juste que les gens qui découvriront le thé avec Mariage et Frères (ou toute autre boutique qui fait l'effort d'avoir pignon sur rue en France) l'apprécieront assez pour donner envie d'aller voir plus loin et chercher à comprendre un peu plus sur l'origine des thés qu'ils boivent.

Bon thé à tous

gourmetsolitaire a dit…

@Camille C. : Tu trouves dans un traiteur ultra-chic des tomates prédécoupées emballées sous vide avec un beau packaging avec marqué «Tomate Rouge™, une gamme de tomate juteuses cultivées sous un ciel provençal», Tu te dis que c'est de sommet de la modernité ou tu te marres devant l'imposture et tu vas au marché acheter une grappe de tomate ?

Dans le premier cas : on a des visions incompatibles à tout jamais, il n'y a même pas de débat possible, désolé.
Dans le second cas : en quoi c'est différent pour le thé ?

Boire du nature n'a rien de rétrograde, les blends de sheng de Tea Urchin ou White 2 Tea sont ultra-modernes, les cultivar de wulong travaillé en rouge sont ultra-moderne, la micro-fermentation des senchas c'est ultra-moderne. La démarche de beaucoup d'entre nous de vouloir mettre un nom de producteur et une origine, c'est le futur.

Placarder une marque française sur un produit de terroir asiatique et le vendre dans un «comptoir», c'est du néo-colonialisme et puis c'est tout.

Hugues a dit…

CQFD un point c’est tout ! non mais LOL.

On notera tout de même que wulong (transcription pinyin) ou oolong (transcription Wade-Giles), signifie « dragon noir ». Dans ta précieuse culture du thé, en Chine, on se base quelque fois sur la forme et la couleur des feuilles pour désigner un thé. Oolong, c’est rapprocher la forme torsadées, entortillées, ondulantes des feuilles fortement oxydées d’un Oriental Beauty par exemple de celle de ces dragons qu’on aperçoit sur le toit des temples… Dire wulong vert, c’est donc en gros dire « dragon noir vert » ! Je comprends pourquoi on peut lire chez certains marchands : thé « bleu-vert » qui désigne les versions moins oxydées et roulées en perles. Si MF choisit de dire thé bleu plutôt que thé bleu-vert et d’y regrouper tous les oolong, franchement, faut être un peu psychorigide pour qualifier cela de faute impardonnable... (et puis, perso, je m’en tamponne :D !)
Par ailleurs, si MF se servait sur son site marchand ou sur ses packagings du nom « oolong », que feraient ceux qui ont déposé « oolong » à l’INPI ? Moi ça m’intrigue. Et s’ils n’avaient pas trop le choix d’accoler des © ® et autre ™ à tout ce qu’ils font ? J’ai vu à Londres et tout récemment à Shanghai de grossières imitations de leur concept : ceci explique peut-être cela ! Du moins, ça jette un autre éclairage sur la question…

@ gourmet solitaire
Donc finalement, MF est coupable de faire de l’import/export ;). Ah les ordures ! Gagner de l’argent, c’est maaaal. Un chinois, s’il te lisait, serait mort de rire. Et je ne parle même pas d’un producteur japonais ;).

gourmetsolitaire a dit…

Et faire de l'import/export n'est pas un crime … mais quelle erreur de ma part ! Me voilà bien convaincu.

Je vais d'ailleurs de ce pas vendre du Bordeaux entrée de gamme sous la marque Vin Pourpre™ [i]«Une gamme de vin structurée aux notes de fruits Rouges»[i], dans ma collection Vin High-Tech©®. J'estime ma marge à 400% environ.

ooericoo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ooericoo a dit…

"Gamine"difficile à dire si le faite que tout évolue cela donne le droit de faire se que l'on veut pour autant?
Je pense aujourd'hui il y a deux vision de la sociétés qui se dessine le tout ma tu vu pour se donner une bonne image et le retour au vrais valeurs. Difficile de se faire son chemin sans tomber dans l'extrême de ses 2 visions.
Le soucis des enseignes pour vendre du thé au NOUVEAUX AMATEURS DE THÉ (😉)qui sont passés par là case vins ou whisky .....Sans compter qu'avec le net on apprend pas mal de chose (en bien ou pas😕)alors désolé il ne suffit plus de faire un joli package ou de mettre un joli numéro à un thé.On est plus dans l'attente du pourquoi du comment......
Seb désolé pour cet aparthé😃mais je voulais juste dire que je pense comme toi même si je ne nest pas encore( ou peut être jamais) obtenu le savoir et l'expérience d'un "vrai" amateur de thé😅(à moins que je me décide d'aller en Chine passer un Diplôme de maître😃)
Tous ça pour dire d'arrêter de nous prendre pour des pigeons de 2 jours .
bon aller comme dirait Fabien je vais aller boire un sheng du fin fond du Yunnan. 😃sans marque😅

Tanta Meno a dit…

Bel article Sébastien, totalement d'accord avec toi et je n'ajouterai rien ici qui n'ait déjà été dit par Tsubo, David et Fabien. J'ajoute juste, qu'après une visite sur le site MF, on peut constater qu'en plus d'être très calés en marketing, ils ont aussi le pouvoir magique de jouer sur la nature et de faire apparaître le printemps en hiver car ils ont déjà les récoltes Darjeeling 2015 !!! Comme je suis curieuse, je suis allée voir les relevés météo sur 10 ans en février à Darjeeling et les températures sont autour de 6,8°, "idéales pour l'épanouissement des petits bourgons" LOL.

David a dit…

Il se vend dans le monde 4 fois plus de Darjeeling qu'il en est produit... Visiblement, la France n'est pas épargnée...

Tsubo Nicolas a dit…

Seb' toutes mes félicitations ! Tu es suivi par le community manager / webmaster de Mariage Frères ! C'est la rançon de la gloire mec ! Une maison qui fait ses 60 millions d'euros de chiffre d'affaire - bon, ok, en résultat net, il doit plus en rester qu'un peu moins de 10 des millions, mais c'est déjà pas mal - suit un petit blog comme le tiens ... franchement, çà en impose !

La preuve ? Facile : effectivement, la page "thés bleus" a été modifiée, tout comme celle que je donnais ci-dessus pour le thé Fuji-Yama et sa "licence poétique" ( de nos jours, un synonyme pour "ignorance" )sur le rapprochement de Kyoto et du Mont Fuji ( au passage, cher community/webmaster, dans ton empressement à réparer cette bévue géographique, tu as fait le travail trop vite et tu as même effacé le "T" à "thé" dans ta nouvelle mouture - je te remets le lien pour que ce soit plus pratique à corriger : http://www.mariagefreres.com/boutique/FR/ft+fuji-yama-boite-classique-100g+TC424.html ... maintenant, il y a un autre petit problème, celle du cache google qui va mettre plus de temps à s'effacer celui-là : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:Ym4Cegdr0WMJ:www.mariagefreres.com/boutique/FR/ft%2Bfuji-yama-boite-classique-100g%2BTC424.html+&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr et je ne parle pas de webarchive qui ne s'effacera pas ) ...

Après ce constat de "gloire" ( je suis assez étonné qu'une maison qui brasse 60 millions d'€ de CA / an se sente visiblement dérangée par un petit billet de blog car il ose émettre une critique de son marketing ), une question tout de même : franchement, pourquoi laisser des gens publier des commentaires de façon anonyme ? Franchement, pourquoi faciliter le travail des community managers/webmaster/Responsable comptoir ( technique classique : plusieurs "intervenants" avec le même type de message pour essayer de faire croire que l'auteur visé défend une position isolée ) ?

Car ici, que penser de ce que disent nos courageux anonymes : en résumé : attaque personnelle, soupçons de corruption puisque tu es accusé de partialité - peut être même d'être payé par la concurrence qui sait ! -, signification de ton insignifiance ( insignifiance qu'ils viennent lire tout de même ... ) et, pour couronner le tout, la classique accusation de "snobisme" ( car quand on refuse de suivre le troupeau bêlant, on est automatiquement un "snob" ) ... donc franchement, autant ne plus autoriser les commentaires anonymes, non ? Car s'identifier avec un compte google ou avec la palette de possibilités offerte par OpenID c'est un minimum ... De toute manière, comment avoir ne serait-ce qu'un début de débat avec ce genre de personnes qui t'en excluent d'office ? Et tout çà pour quoi ? Même pas pour avoir dit que ce thé était mauvais, ce qui devrait encore être l'essentiel du propos au final ... mais juste pour une remise en cause d'un marketing douteux qui a tout de même trouvé le moyen de nous sortir çà : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:0mryxmBd2b0J:www.mariagefreres.com/boutique/uk/ft%2Bgolden-dragon-crafted-green-tea-with-gold%2BTV8677.html+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr à 400 € les 100 grammes pour asseoir son positionnement "luxe" ...

... mais qu'attendre de gens qui ignorent que plus de 300 km séparent Kyoto du Fuji-Yama ou que si le terme bleu-vert ou oolong recouvre des formes de thé si diverses, c'est parce que c'est la famille des types de thé à oxydation incomplète et que la forme des feuilles n'a rien à voir dans cette "catégorisation" ...

Anonyme a dit…

Cher Sébastien,

Moi qui pensais te faire plaisir en t'offrant un thé, voilà que tu le critiques sans pitié sur ton blog et que tous tes amis mes traitent de pigeonne. Je ne suis pas prête à te refaire des cadeaux à l'avenir.
Tata
Non, je déconne, c'est encore Gaia. Je voulais juste détendre l'atmosphère parce que le débat est parti très loin et que vous êtes tous dans un état pas possible. Je réitère mon conseil de prendre des tisanes, décidement le thé ne vous réussit pas du tout.
Sébastien, je sais que tu est fâché par mon commentaire précedent, alors pour me faire pardonner je te donne un dernier conseil (j'ai l'âme généreuse). Change de potes. En voulant t'aider ils ont pourri à jamais la crédibilité de ton blog. Le dernier commentaire de Nicolas sonne un peu comme un confession et c'est plutôt embarassant. Bon courage pour la suite.
Gaia

Sebastien M a dit…

Chère Gaia,
c'est dommage, tu as de l'humour mais là tu es totalement hors sujet et ton dernier commentaire n'apporte vraiment rien, tu aurais pu t'en dispenser. La mauvaise foi a ses limites, donc je te laisse à tes tisanes, moi ce n'est pas le thé qui m'énerve, c'est le traitement qu'on lui réserve dans les vénérables maisons françaises.
Sur ce, bonne soirée et bonne camomille.
Sébastien

Tsubo Nicolas a dit…

Tiens, revoilà Gaia, toujours sur le registre de l'attaque personnelle et toujours sans argument aucun ... à se demander qui se décrédibilise le plus ici ... je ne pensais pas que le sujet du thé pouvait attirer autant de trolls ...

David a dit…

"je ne pensais pas que le sujet du thé pouvait attirer autant de trolls ..."

Oui, on se croirait revenu au temps des posts sur la maison des 3 thés, et de ses pratiques commerciales aussi on ne peut plus douteuses... ;-) J'espère qu'ils nous lisent aussi tiens !

ooericoo a dit…

Mdr. ....oui c'est un peu ça mais la ce n'est plus l'eau que l'on met sur le feu. ....

ooericoo a dit…

Mdr. ....oui c'est un peu ça mais la ce n'est plus l'eau que l'on met sur le feu. ....

Olivier a dit…

Ce que je remarque pour ma part, c'est que quand en France on parle de thés de qualité, ou généralement que l'on écris à propos du thé, sur ce blog ou ailleurs d'ailleurs, il y'a pas grand monde en pour suivre ou dire quelque chose.

Mais là, on soulève tout d'un coup des passions (quelque soit le sens) et on a droit à un déferlement de réactions ... pour du thé (de la couleur que vous voulez) à 30 euros le kg!

(Cela dit les sites en ligne de "presse" people génèrent aussi en général des fil illisibles de commentaires inintéressants)

Si seulement la culture du thé passionnait autant les Français...

Anonyme a dit…

Wolalaaaaa!
Tous ces placards pour çà?? Vous pouvez tous dire ce que vous voulez... Que c'est un Wulong très oxydés... Il n'empèche que ce thé est bel et bien un thé rouge. Et qu'apparemment il en avait le goût!
Quant à critiquer un manque d'objectivité... C'est stupide, puisqu'il a dit que ce thé est plutôt bon! Pour résumé, je crois que c'est le marketing visant à toujours vendre plus cher des thés basiques à correct, que Sebastien M critique. Et si vous aimez cette maison, vous devriez faire preuve de plus de consideration vis à vis d'une personne qui en critique les dérives!
Le mont Fuji à Kyoto... Pffff n'importe quoi!