20 avr. 2015

Da Wu Ye


Da Wu Ye (grandes feuilles sombres), 
un Dan Cong 2014 de chez Tea Habitat.


Ce n'est pas le plus spectaculaire des Dan Cong 
de chez TeaHabitat que j'ai pu goûter jusqu'à présent, 
mais je dois dire que ce Da Wu Ye s'en sort pourtant très bien.


J'aime sa simplicité aromatique, finement fruitée et élégamment fleurie, 
sa franchise en bouche, sa belle amertume et sa liqueur ronde et plaisante.


Endurant et d'une compagnie très agréable, 
ce Dan Cong sans prise de tête n'a pourtant rien de 
spectaculaire comparé à ses prédécesseurs. 
C'est le moins "cher" de la bande, 
il est pourtant à 1$/g.


Un peu moins impressionné que par le Zhu Ye ou le Yu Lan Xian,
j'ai néanmoins bien apprécié ce Da Wu Ye.

Serai-je en train de devenir accro aux Dan Cong ?
J'espère que non, car vu les tarifs des bons crus de Dan Cong, 
je ne pourrai pas en boire souvent.




10 avr. 2015

Yokosawa again


Futsumushi sencha de Shizuoka, secteur de Tamakawa, Yokosawa. 
Cultivar Yabukita, récolte de mai 2014. Voilà pour la fiche d'identité de ce 
sencha produit par Tsukiji Katsumi, acheté chez Thés du Japon.


Les feuilles sont superbes, longues et épaisses, lustrées, et dégagent 
un très beau parfum emprunt de fraîcheur et de notes végétales.


La première infusion est magnifique, d'une limpidité et 
d'une pureté sans faille, d'un beau jaune brillant.

En bouche c'est un enchantement, pour moi c'est assurément 
le fustumushi sencha parfait : sans exubérance dans les parfums, 
il offre pourtant une belle complexité, mais une complexité 
qui apparaît comme très naturelle. Ajoutez à cela de la fraîcheur, 
de la douceur et une très fine astringence, c'est vraiment parfait.


Et les infusions s'enchaînent, 
toujours avec une qualité de liqueur incroyable.


Ce sencha s'installe durablement en bouche au fil des infusions, 
et ce sans que l'on n'y prête attention : certains thés ont un 
aftertaste flagrant, une longueur en bouche évidente, 
mais ce n'est pas le cas ici, c'est plus complexe, plus fin. 


Que dire de plus ? Merci à Florent pour la qualité de sa sélection, 
et bon courage pour le rush de printemps, j'espère que les thés 2015 
seront aussi bons que ceux de 2014. 

8 avr. 2015

Da Ye birman 2013


Deux petits mots d'un thé birman, un "puerh" fermenté.
Pu-erh est entre guillemets car on devrait réserver ce terme 
aux thés fabriqués au Yunnan, mais dans ce cas précis la frontière 
est tellement proche que je me permets cet abus de langage.


De grandes feuilles fermentées donc, qui rappellent
 très fortement le "grade 9" que j'avais beaucoup aimé (et beaucoup stocké). 
Pour être honnête, ces deux thés sont tellement proches 
que j'aurais aisément pu prendre l'un pour l'autre.


Un shu très propre, simple mais pas simpliste, très équilibré, 
frais en bouche avec de beaux arômes boisés et relativement secs, 
sans saveurs off, tout à fait le type de puerh fermenté que je bois
 en grande quantité sans trop me poser de questions.


Endurant, réconfortant, impossible à rater, 
le compagnon idéal des soirées où j'ai envie d'un puerh 
mais pas forcément le courage de sortir les boîtes de stockage 
et de déballer/remballer une galette : on je prends un gaiwan, 
j'y jette une poignée de feuilles et c'est parti.


Merci à Jean-Yves pour cet échantillon, 
effectivement ce thé est totalement dans la veine du grade 9 
et sera certainement un bon choix pour qui veut stocker 
un peu de shu en vrac.


1 avr. 2015

Tuocha n°3


Echantillon d'un puerh fermenté de 1979, 
le Tuocha n°3 de la Maison des Trois Thés. 

Un grand merci à Julien pour cet échantillon, que j'avais en attente 
depuis un certain temps mais que je n'avais jamais osé infuser. 


Les feuilles sèches ne sont pas très spectaculaires, on peut noter 
leur couleur assez claire et leur discret parfum de bois vieillis. 

Après un ou deux bons rinçages qui auront à peine entamé 
le lent délitement de ces feuilles assez compressées, 
j'obtiens une très belle première liqueur, nette et brillante, très propre.


Ce vieux puerh ne fait pas dans l'épate, c'est un beau thé,
 sain, très homogène, centré sur des notes tourbées et de vieux bois, 
avec des touches de fruits secs grillés. 

L'ensemble, malgré un certain manque de relief, 
s'installe durablement en bouche au fil des infusions.


Ce fut une très belle et également très longue dégustation 
car ce tuocha se révèle d'une endurance impressionnante. 

On retrouve une certaine verdeur lors d'infusions un peu poussées, 
mais j'ai l'impression que celles-ci dénaturent un peu le côté 
"riche mais très clean", de ce puerh qui excelle à fournir de 
sompteuses notes de bois vieillis tout en assurant 
une qualité de liqueur irréprochable.

Encore merci ;)


28 mars 2015

Just a pic : Tsukiji's Kôshun


Futsumushi sencha de Hon.yama, Tamakawa, cultivar Kôshun.
Shizuoka, mai 2014, production de M. Tsukiji.
Vendu par Thés-du -Japon (out of stock), un grand
merci à David pour ce superbe échantillon !







19 mars 2015

Just a pic : Jin Jun Mei

Jin Jun Mei, un thé rouge de la montagne WuYi,
échantillon de Charlotte, 2013.







14 mars 2015

Master Luo's high-grown, wild-tree Long Jing


Long Jing 2014 de Master Luo, PostcardTeas.
Les feuilles ne payent pas de mine, elles sont
dissemblables, assez brisées, peu homogènes, 
mais quel parfum !


Dans la théière préchauffée, les feuilles dégagent un incroyable
parfum de mangue, je n'ai jamais senti un Long Jing (peut-être
même un thé vert) avec un tel parfum à sec.


Dosage conséquent, infusions courtes et chaudes, 
liqueurs épaisses, denses, percutantes mais très savoureuses, 
avec du fondant et du relief, bref c'est magnifique.


J'ai dû faire au moins 7 ou 8 infusions, infusions au fil desquelles 
les liqueurs se sont aérées, devenant plus fraîches, moins profondes, 
mais sans pour autant perdre d'éclat ou de prestance.


Comme d'habitude, difficile d'être déçu par les Long Jing 
en provenance de cette boutique anglaise qui a vraiment 
le chic pour dénicher de superbes crus.


Je termine à regrets cette dégustation de thé vert, 
merci à PostcardTeas pour ce délectable échantillon !