1 sept. 2015

Langhe, Menghai Shu Bing 2014


Puerh fermenté (shu) 2014 de la compagnie Langhe 
(Menghai Langhe Chaye Youxian Gongsi Chupin).
C'est une galette de 357g qui porte le petit nom  
pas très original mais pour le moins explicite de 
Menghai Shu Bing.


La galette dégage un beau parfum de puerh fermenté,
chaleureux, boisé, un peu animal. L'opulence des notes 
de fermentation laisse présager un puerh plutôt dense, 
mais les impressions sont souvent trompeuses.


Rinçages, infusions.


Les liqueurs, sombres dans le pichet et le fond de la tasse, 
se révèlent d'une belle couleur cuivrée sur les bords. 
L'absence de turbidité se vérifie en bouche avec une présence 
propre, nette, et un petit relief qui vient dynamiser 
un ensemble homogène et plutôt sage.


Un thé qui se boit tout seul, les infusions s'enchaînent naturellement 
et finissent par tapisser la bouche et la gorge d'une langueur loin d'être
monotone car on est régulièrement surpris par des notes plus vives 
qui viennent réveiller ce puerh d'un abord très facile.


Merci à Olivier pour cette galette, c'est tout à fait ce profil 
de shu que je consomme régulièrement. J'ai eu une longue 
période de désamour avec les puerh fermentés, mais ça fait 
maintenant au moins 2 ans que j'en bois très souvent.

Ce Langhe Menghai Shu Bing vient donc grossir mon petit 
stock de puerh fermenté qui, bien que moins imposant, 
n'a plus à rougir devant son confrère sheng.



31 août 2015

Kai Hua Long Ding


Kai Hua Long Ding - 2015 (Charlotte)


Beaucoup de force dans ces frêles bourgeons,
ils sont capables de produire une liqueur très 
puissante, colorée, aux accents légumiers prononcés,
et dotée d'une astringence herbacée bien présente.


J'aime beaucoup ce thé pour son côté incisif, 
ce n'est pas un thé vert rond, doux et pâtissier
ici c'est plutôt le royaume de la verdeur sèveuse, 
de celle qui fait saliver juste après la déglutition,
et qui s'éternise en bouche de manière somptueuse 
avant d'assécher un peu la bouche en finale, 
comme une incitation à une tasse supplémentaire.




Sans doute beaucoup moins facile d'accès que 
d'autres crus chinois, ce thé vert me plaît énormément, 
je le trouve très beau, un peu austère sans doute, 
mais d'une pureté et d'une franchise absolues.

Et à l'œil, quel spectacle !

30 août 2015

Lao Xian Weng 2013


Dan Cong 2013 de chez Tea Habitat, 
ce Lao Xian Weng 'Old Immortal Man' 
est constitué de belles feuilles fines et torsadées, 
sombres & aux reflets argentés, qui dégagent 
un puissant et raffiné parfum de fruits.


Bref rinçage, et première infusion à l'eau bouillie à peine reposée.


Immédiatement bluffé par ce thé, j'apprécie beaucoup son 
côté fruité très présent, mais aussi sa belle minéralité associée 
à une amertume classieuse. Superbe présence en bouche qui marie
une agréable fraîcheur et une vraie profondeur. Les joues baignent 
dans un jus fruité pendant que la langue se délecte d'une petite acidité, 
le tout débouchant sur un fondu remarquable.


Des parfums envoûtants, une complexité dans la structure et dans 
l'enchevêtrement des notes fruitées et parfumées, ce thé sait pourtant 
conserver une sorte de franchise simple et facile d'accès, 
qui procure de belles sensations.


Constant et endurant, d'une pureté irréprochable, 
ce Lao Xian Weng est vraiment un très beau wulong, 
de ceux que je ne consomme que (trop) rarement, 
mais je les apprécie d'autant plus.


Allez, j'y retourne ;)


28 août 2015

Okumidori d'Ashikubo


Ce superbe sencha de montagne nous vient de Shizuoka, 
c'est un futsumushi sencha produit à partir du cultivar 
Oku-Midori en mai dernier. 


Les superbes grandes et fines aiguilles de ce sencha 
diffusent une délicieuse odeur fruitée dans le sachet, 
et dès la toute première infusion, la magie opère.


Les liqueurs sont de toute beauté : c'est frais, parfumé, 
fruité & sucré, vif en bouche, sans amertume, 
complexe et long en bouche.


Les infusions suivantes ne sont pas en reste, 
je suis vraiment sous le charme de ce sencha 
qui se révèle d'une belle endurance : il est tout 
à fait possible - comme c'est indiqué sur le site - 
d'en tirer jusqu'à 4 belles infusions.



Vendu 11,65€ / 100g, le rapport qualité prix de ce thé est 
tout simplement hallucinant. Un beau et grand sencha à ce prix, 
on n'en croise pas tous les jours. 

Merci à Florent et à thés-du-japon !


8 août 2015

Kumoi no shiro



Petite review du matcha Kumoi no Shiro (雲井の白)
de la maison Sankyuen (http://sankyuen.co.jp).

Je consomme ce matcha quotidiennement depuis
plusieurs mois maintenant et je suis très content
du compromis qu'il m'a permis de trouver dans ma
pratique du thé en poudre.


Sur le conditionnement choisi tout d'abord 
(je l'ai commandé en boîtes de 200g), je craignais
un peu pour la conservation du thé, mais en le stockant
précautionneusement au congélateur, ça fonctionne
très bien : lorsque ma petite boîte hermétique est vide
je sors la grosse boîte du congélateur juste le temps 
d'en prélever la bonne quantité, de la tamiser, et 
je remets le reste - bien emballé - au frais.


Sur le rapport qualité/prix ensuite, à 4320 jpy la boîte 
de 200g, ça revient (frais d'intermédiaire et de port inclus)
à environ 35€/100g, ce qui est tout simplement parfait
pour une consommation régulière.

C'est un matcha très doux mais pas insipide, 
le bon intermédiaire entre des matcha plus typés,
souvent plus chers, dotés d'une forte personnalité
(et qui à la longue peuvent lasser ou devenir écoeurants),
et des matcha basiques, sans relief, qui laissent 
un goût d'inachevé. Ce Kumoi no Shiro est très équilibré,
doux lorsqu'on le dose classiquement, et gagne
en profondeur et en puissance tout en restant
homogène et sans fausse note lorsque l'on
augmente un peu le dosage.

Un matcha à déguster partout, tout le temps ^.^


6 août 2015

Jing Shan Mao Feng


Jing Shan Mao Feng 2015, 
encore un thé vert chinois primeur qui faisait partie 
de l'opération organisée avec Charlotte par le 
Forum des Amateurs de Thé.


Ce thé se présente sous la forme de fines et 
petites pointes duveteuses à peine mises en forme, 
c'est tout juste si elles semblent être façonnées en spirale. 
Leur parfum est un peu fumé/animal, 
mais aussi très végétal légumes.


La première liqueur est extrêmement claire, 
presque incolore et parfaitement translucide. 
C'est à peine si l'on remarque que la tasse a été remplie. 


Ce thé a une très belle fraîcheur en bouche, 
elle est très présente, sa texture ronde et son nez sucré 
viennent parfaire le tout et offrir une 
première tasse vraiment très réussie.


Infusion 2, toujours aussi translucide mais 
tellement loin d'être fade, ce Jing Shan Mao Feng 
part dans tous les sens : les feuilles mouillées 
font penser à du Long Jing, les parfums dans le zhong 
rappellent par moment le nez fleuri d'un Bao Zhong, 
et la liqueur serait comme un mélange entre 
un Anji Bai Cha et un Bi Luo Chun. 



Ce thé est incroyablement complexe, fin et intéressant. 
J'ai bien peur que les 20g qui me sont impartis soient 
très insuffisants pour cerner cette pépite de printemps, 
encore une fois dénichée par Charlotte. Merci !

3 août 2015

Meiryoku sencha


Fustumushi sencha de Uji (Wakuza, préfecture de Kyoto), 
une récolte de fin avril 2015. C'est un sencha de Thés-du-Japon, 
cultivar Meiryoku ; à vrai dire je n'avais jamais 
entendu parler de ce cultivar.


Ce sencha est un modèle de fraîcheur : au nez, en bouche,
on est rapidement sous le charme d'un abord simple et 
frais, aux accents printaniers et vivifiants.


La première liqueur est très pure, éclatante, ce ne sera 
pas exactement le cas pour les suivantes, qui laisseront
paraître un certain trouble. L'ensemble est plutôt réussi, 
j'avoue cependant avoir un peu de mal à retrouver un 
semblant de complexité dans cette liqueur, il se peut aussi
que je sois totalement passé à côté de ce thé (que je goûte
aujourd'hui pour la 5 ou 6ème fois).




En poussant les feuilles un peu plus dans leurs retranchements, 
il est possible de faire apparaître une belle amertume, mais 
au détriment de l'équilibre général de ce sencha. Contrairement 
à beaucoup d'autres sencha, je n'ai pas l'impression que ce 
Meiryoku gagne à être infusé chaud.



Pas grand chose à reprocher à ce sencha équilibré
et frais, si ce n'est un manque de caractère, 
de personnalité. Question de goût sans aucun doute, 
mais personnellement dans cette gamme de prix chez
Thés-du-Japon (20€/100g), il y a d'autres thés qui me
plaisent beaucoup plus.