13 avr. 2010

Thé vert 2010 : Bi Luo Chun

Après le blanc, le rouge, voici un magnifique thé vert tout juste récolté. Dans les feuilles sèches, on retrouve un fort côté végétal : impressions d'herbes fraîches et mouillées, de mousse, de lichen, de légumes verts également (épinard, courgette).
J'identifie également des odeurs de pâtisserie fraîche : brioche, madeleines. Je ne sais pas si c'est le fruit de mon imagination mais je parviens vraiment à sentir la brioche.
Une légère acidité (ou alors un petit côté poivré) vient aussi me piquer le fond du nez quand je plonge littéralement le nez dans les feuilles. Un pôle marin (poissons, algues) attire aussi mon attention, mais c'est quand même bizarre pour un thé chinois, non ?
Les feuilles sont torsadées et roulées, pas tout à fait en boule mais plutôt en spirale ou repliées sur elles-mêmes.
Elles ont comme un aspect lustré et offrent une palette de couleurs allant du pistache au vert bouteille, avec pour les plus sombres comme des reflets bleu foncé. Très peu de tiges.
Thé très dense (le sachet de 200g est tout petit), certaines feuilles ont une forme plus sphériques, on dirait presque des billes (un peu comme du gunpowder).
Les feuilles, une fois déployées, vont être immenses.



Odeur des feuilles sèches dans le zhong chaud : la "pâtisserie" prend le dessus sur le reste. Enfin bon je dis pâtisserie, mais c'est peut-être le côté grillé du procédé de fabrication mélangé à la douceur du côté "verdure" du thé qui me donne cette impression briochée...
J'ai beaucoup de mal à identifier toutes ces odeurs, et encore plus à les nommer... disons que ça sent bon le thé vert !

Dans le couvercle du zhong après rinçage : le végétal-légume prend le dessus : épinard, céleri (?!), asperge... il y a quand même un certain côté péchu (un épice que je n'arrive pas à identifier) qui accompagne les notes de "grillé" depuis le début. Impossible de le visualiser correctement. Les odeurs maritimes persistent, je rêve ou quoi ??

Infusion 1 [30 secondes, eau peu chaude] (je fais toujours attention pour les thés verts à ne pas les brûler lors des deux premiers contacts avec l'eau) : les feuilles commencent à bien s'ouvrir, je retrouve dans le couvercle du zhong un condensé de tout ce que j'ai pu sentir depuis le moment où j'ai plongé le nez dans le sachet, mais le résultat est assez équilibré, harmonieux. Ça sent bien le bon thé vert.
Belle liqueur vert pâle, très soyeuse. Aucune astringence, à peine une très légère acidité (je ne suis même pas sûr).
Encore une fois je constate que les odeurs perçues dans le couvercle sont plus épicées et plus puissantes que le rendu sur la lange et en rétro.
Une belle longueur en bouche, sans plus, mais une réelle impression de fraîcheur, de verdure.

Infusion 2 [30 secondes, eau un peu plus chaude] : les feuilles sont presque toutes déroulées, je trouve que la pâtisserie est encore plus présente dans le couvercle du zhong, mais pas quand je plonge le nez dans le zhong.
Les notes de pâtisserie sont vraiment intenses dans le couvercle, mais très fugaces, très volatiles. Les feuilles infusées sont beaucoup plus végétales : herbes coupées, quelques notes florales (non identifiées) et marines (décidément).
La liqueur a un tout petit peu foncé, une légère amertume par ci par là, mais toujours une réelle fraîcheur en bouche. Très agréable, très souple.



Infusion 3 [1 minute] : dans le couvercle comme dans l'infusion, c'est une sorte de synthèse qui se fait encore une fois : fusion des pôles grillé-pâtisserie-épicé / végétal-légumes-herbes-marée. Toujours pas d'astringence ni d'amertume, liqueur toujours très agréable en bouche.



Infusions 4 et 5 [2 minutes] : le thé ne faiblit pas, mais s'assagit un peu. J'entends par là qu'il s'arrondit encore un peu plus, il glisse de mieux en mieux, il en devient presque un peu gras dans la bouche.
Il reste vraiment très agréable ; il a un peu perdu la pêche des premières infusions, mais il conserve une harmonie végétale très soutenue. Vraiment très bon.

Les feuilles une fois déployées sont du coup assez impressionnantes de par leur taille et leur robustesse. Elles sont toutefois très fines et très souples.
Vive les thés primeur !

3 commentaires:

Francine a dit…

"J'ai beaucoup de mal à identifier toutes ces odeurs"... Qu'est-ce que ce serait si tu n'avais pas de mal! Encore un superbe billet, très personnel, très bien décrit. Quant à l'aspect sphérique des feuilles, bien vu: Bi Lo Chun veut dire (+/-) spirale vert jade du printemps. Je me suis régalée en te lisant. Es-tu d'accord que je signale ton blog sur le mien? Je le trouve tellement vrai, tellement frais!

Sébastien a dit…

Merci pour tes visites attentionnées Francine, je serai bien sûr ravi de figurer sur ton blog, même si le mien n'est vraiment pas très fourni pour le moment :)
à bientôt

yakimono a dit…

Merci pour ce bel article ! composition, préparation, tou y est !