17 sept. 2010

Bangwai 2010 - Essence Of Tea


Deuxième des 5 galettes de puerh cru 2010 d'Essence Of Tea que j'ai stockées : la galette Bangwai.

Encore une fois, on peut voir avec plaisir quelques photos des théiers (300 à 500 ans d'âge) d'où sont issues les feuilles qui composent entièrement cette galette sur le site d'Essence Of Tea.
Ces galettes ont été faites 100% à la main, y compris le pressage : "entirely handmade - picking, kill-green, rolling, drying and pressing of the bings".




Vous aurez remarqué que cette fois-ci, j'ai lu le descriptif du thé avant d'infuser... pour ne pas me faire surprendre comme avec la Bulang... ça m'a servi de leçon :)

Les feuilles semblent plus fines et plus entremêlées que la Bulang justement. L'odeur est plus franche, plus épicée (dans le sens "relevé"), plus fraîche aussi. L'odeur qui se dégage de cette galette m'est plus habituelle que pour la Bulang, ça ressemble davantage à ce que j'ai l'habitude de retrouver dans un très jeune sheng.

Les feuilles (dosées "classiquement") dans le zhong préchauffé ont une franche odeur de bois sec mêlée à d'autres parfums toujours boisés. Là encore, j'ai une sensation familière.

#1 (15") : Le thé a une présence immédiate en bouche. Une fine amertume cueille la langue doucement et équilibre harmonieusement les arômes du thé qui, bien qu'ils ne soient pas encore totalement exprimés, sont déjà bien là.
Très belle liqueur couleur or, limpide.


#2 (15") : C'est très bon, ça me fait penser à ma galette Yong De (montagne Min Feng). Est-ce que le village de Bangwai est dans le même secteur ? Aucune idée. Si ça se trouve j'ai tout faux. Il y a pourtant bien un petit air de famille... De toute façon je ne sais pas où se trouve la montagne Min Feng :)
En tout état de cause les parfums arrivent en force, l'amertume est à sa place, c'est puissant, l'arrière-goût est dynamique, long mais pas agressif. J'aime.

#3 (30") : Très très bon ; pour chipoter je dirais que ça manque un peu de relief, de surprise, mais c'est vraiment histoire de trouver quelque chose à redire. Cette infusion plus "poussée" que les précédentes accentue un peu l'amertume mais celle-ci ne dénature pas pour autant les arômes. La liqueur reste puissante, mais douce et veloutée.

#4 (40") : Une acidité un peu dérangeante sur l'extrémité de la langue... peut-être dûe à une interruption d'une heure entre les infusions 3 et 4... à voir.

#5 et 6 (45" et 50") : La liqueur devient franchement orange, et également beaucoup plus "chargée" en bouche. Elle accroche davantage, il y a beaucoup de matière, elle est un peu plus lourde et épaisse ; comme une pellicule de puerh qui tapisserait la langue et le palais. Le goût et l'arrière-goût restent excellents.

#7 et 8 (>1') : baisse de puissance des arômes, petite astringence.

#9 et 10 (5' env.) : le thé finit sa course dans des notes sucrées, il retrouve son velouté et sa douceur, les arômes ne sont tout à fait hors jeu, mais bon, ça se termine.

#11 (>5') : [allez, une petite dernière] ... C'est vraiment la fin. N'étant pas fana des infusions de plusieurs heures et de thé tiède ou froid, je m'arrête là !


C'est un thé très dynamique, avec un profil changeant au cours des infusions, très intéressant et tout à fait à mon goût. Un tout petit peu plus endurant, et ce serait parfait !
Cette galette est assurément très bonne - je dirai même excellente - à boire tout de suite. Pour le vieillissement, RDV dans 5 ou 10 ans, mais je ne suis pas certain qu'il m'en restera...


2 commentaires:

David a dit…

> Les feuilles (dosées "classiquement") dans le zhong...

J'aimerais bien qu'il existe un dosage "classique" ce serait tellement plus simple... ^^ Mais en pratique, il y a plusieurs écoles différentes. Pour les jeunes puerh, y a le "très peu infusé longtemps," le "raisonnable" et le dosage fort infusé court (conseillé par Nada.)

Tu penses te situer dans quelle catégorie ?

Je suis justement en train de faire des essais autour de ça, du coup ça m'intéresse. ;-)

Bon weekend.

Sébastien a dit…

Quand je disais "classique", c'était classique pour moi, mon dosage habituel en quelque sorte.
Je situe ça entre le raisonnable et le fort infusé court.
En gros une fois les feuilles déployée, le zhong est complètement rempli, mais pas tassé ni bombé.