23 mars 2012

Kucong 2009

Kucong, 2009. C'est tout ce que je sais du puerh brut que je vais déguster : un nom et un millésime. La dénomination a peut-être un rapport avec la minorité chinoise du même nom, peut-être pas.


Je sais aussi que ce thé a été vendu par Olivier de puerh.fr, et que cet échantillon est arrivé chez moi récemment par les bons soins d'un amateur de thé très généreux que je remercie encore une fois :)
Bref, je ne sais pas grand chose de ce puerh, mais cela ne m'empêchera pas de le boire !

Les feuilles sèches - certaines à priori d'une taille assez respectable - offrent un parfum assez mordant, dans le bois et les épices, avec une touche de fumée.


Les premières liqueurs sont translucides, très pures, la présence en bouche immédiate grâce à une amertume bien présente. Ça me fait furieusement penser à un puerh de Bulang : des parfums assez peu prononcés, comme renfermés sur eux-même, limitant leur présence au strict minimum pour laisser toute la place à l'amertume et à la pureté de la liqueur.


La suite confirme plus ou moins les premières infusions : la liqueur fonce un peu et tend maintenant sur l'orangé ; tout en conservant un certain côté tranchant, on gagne un peu en moelleux (sans doute que le palais s'habitue) et du coup les parfums ressortent davantage mais pour moi ça sonne toujours clair et haut perché comme un jeune Bulang. Presque un petit côté métallique...

Honnêtement, je n'ai pas été ultra fan du début de cette dégustation, mais par la suite ce puerh a réussi à me ravir, pas au plus haut point mais suffisamment pour passer un bon moment en sa compagnie.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

http://oolongthailande.blogspot.fr/

David a dit…

J'aime beaucoup la qualité des photos de ce site ! Ça sent le sérieux !! Je crois que je vais de ce pas y dépenser des dizaines de milliers de dollars !!!

Sebastien M a dit…

ah oui tiens moi aussi.
je voulais supprimer ce commentaire mais non, il vaut le détour.
^^