5 févr. 2013

Oku Midori


Allez, un nouveau sachet issu de la sélection de Florent pour thés-du-japon. C'est de nouveau un étuvage standard, cette fois-ci encore de la préfecture de Miyazaki (au Sud-Est de l'île de Kyushu). 
Cultivar Oku Midori, récolté début mai 2012, j'espère que ce sencha va autant me combler que son prédécesseur Oku Yutaka !

Pour davantage d'informations à propos de ce thé, 
n'hésitez pas à faire un tour par ici.


Malgré leur parfum enthousiasmant (torréfaction légère et végétale), et leur aspect plaisant (très belles feuilles de bonne taille), je ne m'attarde pas trop sur les feuilles sèches, et passe tout de suite à la préparation, en suivant à peu près les recommandations indiquées sur le site de la boutique, soit à la louche 5g de thé pour environ 80ml d'eau à 70°C, une grosse minute d'infusion.


Je suis conquis par ce thé dès la première gorgée de la première infusion : c'est à la fois très doux, presque sucré, d'une pureté sans faille et riche en notes végétales. La liqueur est brillante, très agréable en bouche, et laisse une longue sensation soyeuse bien après la déglutition.


Je fais une deuxième infusion un peu plus chaude, beaucoup moins longue, qui s'est révélée tout aussi sublime. La liqueur a gagné en force, et donc perdu un peu de son onctuosité mais ce n'est pas pour me déplaire : ce tout petit début d'embyon de commencement d'astringence joue à cache-cache avec les papilles, met en valeur les plus fines notes végétales de ce superbe sencha, et allonge encore un peu la tenue en bouche. J'adore.


Une troisième infusion à l'eau plus chaude, une grosse minute,
voire même deux.


Troisième infusion qui confirme la précédente, c'est décidément une bonne surprise : je suis au moins aussi fan de cet Oku-Midori que j'avais aimé l'Oku-Yutaka. Ce dernier est terminé depuis quelques jours, je n'aurais donc pas la possibilité de faire une dégustation croisée. Certainement assez différents l'un de l'autre au niveau des parfums, des textures et des sensations, ce que ces deux sencha ont assurément en commun, c'est d'être de magnifiques représentants de la famille des futsumushi sencha. Simplicité, limpidité, élégance, douceur, longueur en bouche, qualité et tenue des parfums... que du plaisir !


Encore une fois, merci à Florent pour la qualité de sa sélection !
Et vive les sencha de Miyazaki !

^_^

5 commentaires:

Mars a dit…

Je plussoie, du bonheur en tasse.

David a dit…

Oui, une très belle sélection de Miyazaki avec ces deux thés particulièrement. Celui-ci, très riche en umami, est assez exceptionnel.

Gr3e a dit…

J'en prends bonne note pour ma prochaine commande de sencha, qui ne devrait pas tarder, au vu de ma consommation actuelle!

J'aime décidément de plus en plus les futsumushi en comparaison aux fukamushi.

D'ailleurs je n'ai pas encore goûté de Miyazaki, erreur sans doute ;)

Sebastien M a dit…

"J'aime décidément de plus en plus les futsumushi en comparaison aux fukamushi."

J'ai eu une longue période identique... mais je sens poindre un envie grandissante, un besoin irrépressible de fuka bien épais, impénétrable, qui empêche de distingue le fond de la tasse et qui offre autant à boire qu'à manger !

Quant à ce Miyazaki, aucun doute, il ne faut pas le rater !

Alain KERBRAT a dit…

Je confirme, encore une belle dégustation grâce à toi ;) Merci encore