12 févr. 2012

Galette n°31


Encore une "vieillerie" de la M3T (sheng, 1998). Comme quoi, je répète sans cesse que je ne suis pas accro aux vieux puerh, mais en fin de compte j'en bois régulièrement :)





Bon, sinon, à part jouer avec mon appareil photo, j'ai énormément apprécié ce petit échantillon. Du velouté, de (très) beaux restes de verdeur, une personnalité vraiment affirmée et pourtant un profil très "vieux puerh" tout à fait "classique", dans le meilleur sens du terme.


Les notes initiales de cire/encaustique, vieux alcools (armagnac) ressentis au niveau des feuilles sèches dans la théière chaude se sont rapidement évanouies pour donner des liqueurs bien structurées malgré le dosage prudent, d'une appréciable complexité et d'une longueur enthousiasmante. 

Si je pouvais me téléporter 10 ans en arrière, j'achèterai sans doute une galette 31 :)

8 commentaires:

edp a dit…

10 ans avant, ça m'étonnerait que tu l'aies achetée ... Il y a 5 ans à peine, elle avait une odeur de poisson pourri.

Un thé intéressant certes, mais je me dis que je n'en achèterai plus (faut dire que j'en ai déjà 3 et dans ceux où j'en ai autant, elle n'est pas ma priorité).

A savoir, j'en ai trois différentes dont deux entammées, ces deux dernières n'ont absolument rien à voir ! L'une a un côté bois ciré adjoint aux plantes, l'autre conserve encore un peu sa jeunesse de poisson pourri.

Sébastien a dit…

Du poisson pourri ??
Ah non je n'ai pas détecté de poisson pourri dans cet échantillon... c'était tout à fait dans le bois ciré, et dans un reste de verdeur végétale fraîche.

edp a dit…

Le poisson pourri était surtout présent auparavant !

Sinon si tu veux acheter une version plus récente (et donc plus abordable), mais avec moins d'humidité dans les feuilles, c'est une Qian Jia Feng du groupe ChangTai (on en trouve une 2010 chez RLT).

lionel a dit…

Donc si je comprends bien au menu dimanche c'était Gyokuro de Uji, suivi d'une galette de pu er 1998 n°31...
Môsieur ne se refuse rien...

J'ai aussi cette galette, à qui je reprochais une certaine "platitude", un manque de relief...mais je vois que tu y trouves de la verdeur...Mais sous l'appellation galette 1998/31 il y a visiblement des produits différents...nous ne parlons peut-être pas exactement du même thé...
Ceci dit c'est un très bon thé !

Sébastien a dit…

"Môsieur ne se refuse rien..."

Ah oui, t'as remarqué, hein :)

Cela dit, je ne suis pas encore totalement opérationnel avec le gyokuro. Je suis très loin d'être certain d'en obtenir le résultat que l'on est sensé obtenir de ces petites feuilles. Il faudrait que je me fasse offrir une dégustation de gyokuro par un expert pour voir si je suis à côté de la plaque ou pas...

lionel a dit…

>>> Il faudrait que je me fasse offrir une dégustation de gyokuro par un expert pour voir si je suis à côté de la plaque ou pas...

tu penses à qui ?
l'expert auquel je pense doit à cette heure (10h22 + 7 = 17h22 heure locale) être en train de siroter un bon sencha pour se remettre de sa journée de marche dans les paysages de l'île de Kyushu, avant de rejoindre son bain chaud puis son repas de tempura et autres sushi arrosés de saké...

sinon pour ce qui est de repartager sencha et autres jeunes ou vieux pu er...je suis partant...

Sébastien a dit…

Je ne pensais à personne en particulier même si j'avoue que j'avais également en tête le môsieur qui profite en ce moment même de ses derniers jours au Japon :)

Suis bien sûr partant pour une nouvelle session sencha/puerh, affaire à suivre !

David a dit…

Je ne suis point un expert en gyokuro, ni en thé tout court d'ailleurs, mais merci pour la petite pensée amicale et le bonjour de Shizuoka, où je ne bois bien malgré moi que très peu de thé (par contre le sake, les tempura et les bains chauds, ça oui, j'avoue !). ;-)

À très bientôt !