13 janv. 2013

Baozhong 1976


Échantillon d'un baozhong torréfié des années 70 (1976) en provenance de Taiwan via la sélection de Stéphane Erler. Les feuilles sont délicatement torsadées, de taille moyenne, et le parfum est très plaisant, évidemment axé sur la torréfaction mais aussi très fruits confits et notes miellées.


D'après ce que j'ai compris, ce thé serait un mélange de plusieurs baozhong torréfiés dans les années 70, avec une majorité de feuilles de 1976. Ce n'est pas tous les jours que je déguste un thé plus vieux que moi, alors je vais essayer de l'infuser avec la plus grande attention.


Je remplis généreusement ma petite poire Zisha, rince, et je fais une première infusion assez courte car le dosage est tout de même conséquent. Les parfums explosent un peu partout : dans la tasse, dans le couvercle de la théière, dans la théière elle-même. Des épices miellés, du fruit confit, des agrumes, du vieux bois ciré, du malt à la manière d'un thé rouge, des notes torréfiées / café, le tout avec beaucoup de vigueur et d'élégance.


La bouche est nette, pure, agréable et pleine. Peu de longueur en bouche, mais de vrais beaux parfums. J'ai allongé les infusions suivantes et la liqueur a conservé tout son intérêt, toujours sans amertume ni astringence, mais sans rondeur sucrée non plus. La présence en bouche se fait par une espèce de fine rugosité qui, associée à l'énergique "verdeur" résiduelle de ce baozhong, participe à donner cette sensation de netteté dans les parfums.


Je ne vais pas m'éterniser, j'ai passé un très bon moment en compagnie de ce vénérable wulong. Ce n'est pas ma famille de prédilection, je manque de points repères surtout pour ce qui est des vieux wulong torréfiés (d'ailleurs je crois bien que c'est la première fois que je bois un baozhong torréfié) donc je ne l'ai sans doute pas apprécié à sa juste valeur mais j'ai fait du mieux que je pouvais.


Les feuilles dépliées sont pour certaines vraiment imposantes, et très coriaces !
Merci encore à Laurent pour cet échantillon !

4 commentaires:

Philippe de Bordeaux filipek a dit…

J'apprécie les vieux Baozhongs; celui de Stéphane de 1983 est une merveille via addicttea ! Au plaisir et vive la petite poire ZiSha! Grand potier à 2000$; je l'adore !

Laurent C. a dit…

Ravi que l'échantillon soit tombé dans d'aussi bonnes mains pour terminer dans une aussi jolie théière :)

Mr Pomme a dit…

C'est drôlement vieux pour un thé, c'est intéressant de voir comment un bhazhong vieillit, je me demande comment il a été stocké?

Merci pour ce test, ça donne envie d'essayé un vieux baoshongs ou laisser vieillir celui que j'ai ;)

Laurent C. a dit…

Attention, je pense que les thés vieillissent mieux une fois torréfiés, comme ce baozhong par exemple (cf. site de Stéphane):
http://teamasters.blogspot.fr/2010/09/mid-1970s-wenshan-baozhong.html

Que la torréfaction ne fasse pas peur, certains s'y essaient:
http://mattchasblog.blogspot.fr/2012/05/experiments-with-re-roasting-stale.html

J'avoue être tenté par l'expérience...