19 janv. 2013

Japan VS Poland


J'utilise maintenant depuis quelques temps le petit kyusu rouge d'Andrzej Bero, celui que vous pouvez voir ici (ou ), et ce presque chaque matin avec du sencha. J'ai comme l'impression que par rapport à mon kyusu de Watanabe Tozo il y a une différence de rendu suffisamment perceptible pour que je me décide enfin à faire un "vrai" test en parallèle.


En fait pour ce test je vais plutôt utiliser un shiboridashi d'Andrzej, fabriqué avec la même glaise que le petit kyusu rouge. Il est à peu près de la même taille que ma Tozo, cela permettra d'avoir des paramètres d'infusion davantage identiques. J'ai testé ce shibo pas plus tard que ce matin avec mon sencha du moment, et le rendu me semble vraiment semblable à celui du petit kyusu polonais.


2 grammes de sencha pour chaque ustensile.
Shioboridashi et kyusu préchauffés simultanément avec la même eau, infusions réalisées en même temps avec le même volume d'eau (une petite tasse). Bref, tout est équivalent.


Première infusion : les 2 liqueurs ont un aspect identique. La liqueur issue de la Tozo semble davantage parfumée. En bouche, le shibo offre un rendu tout en rondeur là où la Tozo laisse davantage l'amertume (ou les parfums les plus ciselés) s'exprimer. Le shibo gomme un peu les aspérités là où le kyusu japonais semble plus précis. La terre du shibo polonais donne un rendu plus harmonieux.


Infusion 2 : en plongeant le nez dans les ustensiles, les parfums me semblent plus concentrés dans la Tozo.
Le kyusu paraît là encore plus précis et favorise semble-t-il la longueur en bouche, là où le shibo est toujours plus rond et plus lissant.

Bon, ce "test" semble confirmer ce que j'avais perçu, mais comment être certain que tout n'a pas été faussé par ce que je pressentais ? Ne faudrait-il pas doubler cet exercice d'un test à l'aveugle pour confirmer tout ça ? Je ne suis pas - et ne serai jamais - un spécialiste des terres, des eaux, des alliances entre terres, thés, eaux, méthodes de chauffe etc etc. Le côté technique et scientifique de la préparation d'un thé ne me passionne pas, donc je m'arrête là pour l'instant. Cela dit, en fonction de l'humeur du jour, des envies ou du thé à infuser, je saurai me souvenir des différences entre ces deux ustensiles au moment de choisir l'un d'entre eux pour infuser mon sencha !


Encore merci et bravo à Andrzej pour ce bel objet qui n'a pas à rougir, loin de là, à côté du kyusu de Watanabe Tozo. Deux mondes différents, deux styles n'ayant strictement rien à voir, mais au final deux objets de thé ayant chacun leur personnalité.

11 commentaires:

lionel a dit…

Intéressant comparatif.
Moins non plus je ne suis pas fan des tests et de la recherche de la meilleure alliance thé-eau-terre...j'admire ceux qui ont la patience de mener ces recherches...dont nous profitons ensuite ;-)

C'est bizarre : je possède une petite théière signée Andrzej Bero de la même terre que ton shibo, que je consacre aux pu er shu, thés ronds par excellence. Or je trouve que cette terre aiguise le thé, le rend mordant, fait ressortir ses tannins. Effet que j'apprécie sur des thés parfois trop "plan-plan". Or tu sembles noter un effet inverse, un effet "gommant", arrondissant...?

Merci aussi pour ces photos lumineuses de ces terres rouges et liqueurs jaunes-vertes sur on parquet, j'adore !

Sebastien M a dit…

C'est bizarre effectivement. J'ai pourtant testé ce shibo avec 2 ou 3 puerh pour finalement décider de l'affecter aux sencha, je trouvais que ça aplatissait un peu trop les sheng. Si ça se trouve, à l'aveugle j'aurais décrété le contraire. Difficile de faire la part des choses et d'éliminer les préjugés ou fausses impressions. Oui j'ai l'impression que ce shibo arrondit les sencha, d'ailleurs c'est avec cette terre que j'ai réussi à apprécier un peu davantage l'Inzatsu 131. Mais j'avoue que je n'ai pas essayé d'y faire des puerh fermentés.
N'ayant pas du tout un palais analytique, je pense que je suis largement + influencé par l'esthétique, les présupposés et l'humeur du moment que par les réelles qualités ou défauts des alliances terres/thés/eaux/etc...
Cela dit, le thé est vraiment très loin d'être une science exacte (du moins j'espère!)

Sebastien M a dit…

je me permets de copier ici le commentaire d'Andrzej (surtout pour toi Lionel, vu que tu n'es pas sur FB :)

very interesting and I have a very similar feelings when it comes to this mix of clays - rounds edges. My experienses comes however mostly not from sencha but from yancha (which become ,in my very subjective opinion, less wild and more harmonized). In this context it is particularly interesting the opinion of Lionel. Thank you and I regret that I could again read your post only through google.

David a dit…

Intéressant ! À voir aussi sur la durée, ton kyusu étant relativement culotté, il va théoriquement rendre plus de détails qu'un autre ustensile un peu plus "neuf". Mais ce dernier pourra surement s'améliorer à ce niveau là avec le temps.

Comme tu dis, c'est bien d'avoir le choix de l’ustensile suivant l'humeur du moment et le résultat désiré.

Bon dimanche.

Mr Pomme a dit…

très intéressant je me demande quel mix de terre il fait.

Philippe de Bordeaux filipek a dit…

Superbe Polish Shioboridashi ...

Guillaume a dit…

Très joli kyusu. C'est sur que l'approche est très différente de cette théière made in Japan. Ce que j'apprécie dans les objets d'Andrzej c'est une forme d'humilité et de simplicité le tout avec un certain charme, bref un style que j'aime beaucoup. A lire tes posts Lionel, je ne suis pas étonné que tu es tombé amoureux de ton hohin "krowa". Moi même avant de quitter Varsovie, je lui en ai pris 2! Le même style avec une glazure noire et juste différent dans la taille. Je les trouves parfait pour les japonais avec cette forme rentrant juste dans le creux d'une main...Je suis conquis :)

lionel a dit…

A lire tes posts Lionel, je ne suis pas étonné que tu es tombé amoureux de ton hohin "krowa".

>> que signifie "krowa" Guillaume ?

Moi aussi j'adore les hohins de Andrzej : leur forme, les différentes glasures qu'il applique, ses tout noirs sont magnifiques effectivement...

Sebastien M a dit…

Effectivement David je n'ai pas pris en compte le fait que mon kyusu est très culotté, ça doit forcément jouer énormément... Bon, affaire à suivre, mais il va me falloir un sacré moment pour que le shiboridashi atteigne le niveau de culottage de la Tozo ^^

Ah oui j'aime beaucoup les noirs d'Andrzej, et je louche sur ses hohin... C'est une histoire sans fin !

Guillaume a dit…

"krowa" veut dire "vache" en polonais

David a dit…

"mais il va me falloir un sacré moment pour que le shiboridashi atteigne le niveau de culottage de la Tozo ^^"

Perso, ce que je fais : à la place d'une éventuelle 4ème infusion, je remplis d'eau bouillante et laisse infuser toute la journée jusqu'au lendemain. Je fais ça quelques jours, et de temps en temps quand je tombe sur un très bon thé. Dans ma tête, bon thé = bonnes huiles = bon pour ma théière et son évolution ! ^^