25 janv. 2013

La galette de Noël


Je fais partie des 50 heureux gagnants de l'opération "Joyeux Noël et bonne année" organisée par Olivier Schneider de puerh.fr. C'était quoi le principe ? Olivier a fait produire par Lan Ting Chun (producteur de thé du Lincang dont j'ai déjà parlé à de nombreuses reprises ici) une cinquantaine de galettes de puerh fermenté, galettes offertes aux 50 premières personnes intéressées. La démarche est à la fois inédite est très sympathique ! Ayant eu la bonne idée de lire mes mails le 24 décembre dernier, j'ai donc répondu dans la foulée et j'ai eu le plaisir de recevoir dernièrement cette fameuse galette de Noël :)


Bon, une galette cadeau-de-noël, totalement gratuite, ça vaut quoi ? Connaissant les produits de LTC, je ne m'inquiète pas trop, mais pour être fixé, rien ne remplace évidemment une petite dégustation.


L'aspect extérieur de la galette une fois déballée m'est relativement familier, je ne sais pas si je dois en conclure qu'à mes yeux toutes les galettes de puerh fermenté se ressemblent (ce qui est quand même un peu le cas si on regarde de loin) ou si il y a vraiment un air de famille avec d'autres shu de la maison (couleur rouille, petites feuilles...) mais peu importe.


En tout cas le parfum est bien typique "jeune puerh fermenté", on distingue à peine quelques traces olfactives du procédé de fermentation, mais c'est bien un ensemble de notes boisées douces et sucrées, de terre humide et de sous-bois qui se dégage de la galette.


Après deux rinçages express et une infusion très courte, j'obtiens ma première liqueur, relativement propre et d'un acajou plutôt foncé.


Le plaisir est immédiat, c'est simple, c'est bien fait, c'est bon. Une liqueur pleine et entière, très douce (un peu à la manière d'un Liu Bao Cha), moelleuse et sucrée. Tellement moelleuse et sucrée qu'on a l'impression de déceler des notes de vanille, de cannelle... C'est d'ailleurs peut-être davantage qu'une impression, mais en tout cas le rendu est propre, la texture agréable, exempte des parfums louches que l'on trouve parfois dans les mauvais puerh fermentés.


Du moelleux, de la rondeur, mais ce puerh n'en est pas pourtant monotone. On retrouve ici et là comme des accents aiguës, qui viennent titiller les papilles et réveiller un peu l'atmosphère de torpeur automnale dégagée par ce thé.


C'est un puerh qui s'affine ensuite au fil des infusions. Il perd petit à petit de sa densité et de son moelleux pour proposer une structure plus dessinée, plus verte et offrant davantage d'accroche dans le palais.
Bref, une dégustation très agréable avec ce bon petit puerh fermenté, je salue et remercie au passage Olivier pour cette initiative et pour cette belle galette de thé que je suis ravi d'ajouter dans ma collection.

4 commentaires:

Mr Pomme a dit…

Clair que c'est sympatoche , dommage qu'olivier n'en avait pas dans ses bagages lors de son tour européen :D.
C'est collector va falloir en garder un peu ;)

ooericoo a dit…

en se moment il me reste d autres shu que je pense plutot finir tu me conseillerais de la laisser de coter quelques années ou bien absolument en profiter un peu des aujourd hui .Ca sera certainement collector(de meme que toute ses petites pépites qu'Olivier nous trouve) mais bon le vrai plaisir a la fin ,c est se qui se trouve ds la tasse.

Sebastien M a dit…

bah COllector je sais pas... si ça se trouve dans 20 ans ça vaudra 1000€ et je serai dégoûté de l'avoir entamée :)
ou alors ça vaudra toujours la vingtaine d'euros que ça doit valoir aujourd'hui !
à toi de voir, mais pour ma part je ne spécule pas, je bois ^^
l'avantage d'en avoir quand même pas mal en stock, c'est que je ne peux pas tout boire et donc je suis pas prêt d'arriver au bout de cette galette ! (surtout vu ma consommation de shu par rapport aux sheng :)

ooericoo a dit…

Perso si je stock un peu c est pour 2 raisons principale la premiere cest que j aime (comme pour les vins , cest trs un plaisir different d ouvir une veille bouteille que l on a garder des années a une bonne bouteille acheter chez son caviste preferé. )de mettre de coter une petite galette et voir son evolution apres quelques années.( pour le moment j ai qu a etre passient.lol.)et la deuxieme est cest vrai un peu pécuniere les prix on tendance de maniere generales a grimper ,j ai quand meme bien l impression que petit a petit que certaines categories de galettes deviennent innabordable ds le futur.Alors je stock .Cela m evitera peu etre de devoir a acheter en 2023 a 50 euros une galette Tea Factory Menghai(bien sur c est sur le ton de la plaisenterie je n ai jamais gouter leur galette de l année .Peut etre a tord?Mais revenons sur la galette de noel je voulais plus savoir si tu pensais qu il valait mieux attendre 1 ou 2 ans ou pas (peut etre encore legerement trop jeune " quelques traces olfactives du procédé de fermentation")