19 juin 2013

Ming Qian Cui Jian


Encore un autre thé vert sélectionné par Charlotte, il s'agit de nouveau d'un thé Ming Qian du Zheijiang, un certain Cui Jian (翠剑, épée de Jade). Regardez les feuilles de ce thé, leur petit nom est bien trouvé je trouve (et il aurait également tout à fait convenu au Kai Hua Long Ding).


Ces belles petites épées vert foncé, fines et précautionneusement travaillées, dégagent un parfum très frais, finement fleuri et auréolé d'une note de torréfaction douce, diffuse et chaleureuse. Infusion en gaiwan préchauffé, avec dosage au feeling et eau bien chaude mais pas bouillante. Dans l'ustensile de porcelaine préchauffé, c'est la fraîcheur du thé qui ressort, des notes végétales vivifiantes très agréables.


Comme j'en ai pris l'habitude avec les thés verts chinois depuis que je m'adonne à la sélection de Charlotte, je donne un premier bain aux feuilles avec juste assez d'eau chaude pour les recouvrir, puis je fais doucement tournoyer ces feuilles dans le gaiwan pour bien les imbiber, avant de compléter avec de l'eau chaude, et de laisse infuser sans couvercle.


La première liqueur, d'une pureté irréprochable, tient toutes ses promesses : beaucoup de fraîcheur, une belle fraîcheur végétale printanière, qui envahit la bouche avant de propager ses bienfaits au reste du corps.


Les fines notes florales me font penser à celles du Long Jing, et j'apprécie tout particulièrement les sensations qui surgissent sur le devant de la langue : une sensation dynamique, de renouveau, comme si les bourgeons constitutifs de ce Cui Jian avaient transmis leur énergie vitale à ma langue.


La seconde infusion est du même tonneau, un modèle d'équilibre entre la douceur apaisante, veloutée, feutrée et délicate d'un bon thé vert chinois et le côté vif, énergique, dynamisant d'un thé de printemps ultra-frais.


Rien à redire, j'aime beaucoup ce Cui Jian, et j'ai définitivement adopté ce mode d'infusion pour les thés verts chinois.


Troisième infusion, les bourgeons sont désormais bien gonflés, ils ont maintenant donné tout ce qu'ils avaient dans le ventre, et cette dernière liqueur, qui commence à tirer franchement sur le jaune, a un peu perdu de sa superbe. Les sensations en bouche sont différentes, le résultat est plus fondu, plus moelleux, mais toujours étonnamment frais et agréable à déguster.


Encore un thé vert chinois qui m'était totalement inconnu, encore une belle découverte, encore merci !

2 commentaires:

Liu Mulan 劉 木蘭 a dit…

Amazing photos and describes of tea, your blog it's very nice! :)
Regards, Joanna Liu Mulan

charlotte billabongk a dit…

Ils sont vraiment mignons ces petits bourgeons pointus. Les thés verts chinois sont le fruit d'un travail tellement minutieux... Quel délice !