26 mai 2014

Tian Mu Qing Ding


Belles petites feuilles, duveteuses et d'un vert sombre.
L'odeur dans le sachet et dans le zhong préchauffé est 
dans le registre des thés verts chinois un peu "fumés", 
avec une touche de fraîcheur finement fleurie.


Ce thé vert de la montagne Tian Mu, également sélectionné par Charlotte 
pour l'opération "thés verts chinois" du Forum des Amateurs de Thé
n'a vraiment rien en commun avec les deux thés verts évoqués récemment.
Le monde du thé est d'une richesse infinie. Restreignez-le aux thés verts, 
il demeure sans limite. Circonscrivez-le aux thés verts chinois, 
vous n'en ferez jamais le tour.


Ce thé produit des liqueurs infiniment pures et désaltérantes.
Ce n'est pas un thé vert qui correspond tout à fait à mes goûts 
en terme de profil aromatique (je suis définitivement plus attiré 
par les Anji Bai Cha / Long Jing que par les Bi Luo Chun / Tian Mu 
qui développent des aspects poivrés, un peu "sauvages").


Cela n'enlève cependant rien aux qualités de ce Tian Mu, 
superbe de pureté et de profondeur. Cette année encore je 
suis bluffé par la richesse de la sélection de Charlotte 
et par la diversité des crus qu'elle a choisi. Ils ont pourtant tous 
cette pureté en commun, cette subtilité et cette énergie que 
j'adore retrouver dans les thés vert chinois.


C'est un thé que l'on peut infuser sans problème 3 ou 4 fois, 
l'éclosion des feuilles est un spectacle magique.



Ce Tian Mu ne sera pas mon coup de cœur 2014, 
de toute façon je ne vois pas quel thé pourrait 
venir faire de l'ombre à l'Anji Bai Cha, mais c'est tout 
de même un très bon thé vert chinois, doté d'une personnalité 
affirmée, que j'ai été ravi de découvrir.

6 commentaires:

Tanta Meno a dit…

Bien joli thé en effet. Les bourgeons infusés ont l'air d'avoir une de ces vigueurs ! Cela donne envie de découvrir ce thé. Tu l'as goûté combien de fois avant d'écrire ton article ?

Sebastien M a dit…

Bonjour Tanta Meno, je l'ai goûté 3 fois en tout. Merci d'être passé par ici ^.^

charlotte billabongk a dit…

Pour le côté sauvage, tu as une excellente intuition dans le sens où ce thé est cueilli sur des théiers qui ont spontanément poussé dans les forêts de TianMu Shan (soit des théiers sauvages). Ce ne sont donc pas des feuilles issues de cultures traditionnelles.

Très chouette article, comme d'habitude !

Sebastien M a dit…

Ah merci pour l'info, du coup c'est vraiment intéressant de pouvoir faire ce rapprochement entre le côté "fumé" des puerh sauvages que je connais bien, et le "fumé" de ce Tian Mu !
Encore merci et bonne journée =)

Tanta Meno a dit…

Ah tu sais je passe toujours par ton blog car j'adore les photos et les reviews. Je suis fan !
Intéressant le commentaire de Charlotte, comme toujours on apprend plein de choses.
Bonne journée en compagnie du thé =)

Alain KERBRAT a dit…

Sébastien, je viens de boire un Tian Mu Qing Ding, et d'en écrire le test. Je suis du même avis, c'est une belle découverte, mais les Anji Bai Cha ont ma préférence.
Encore bravo pour les photos