13 sept. 2014

Spring Darjeeling (postcardteas 2014)

Spring Darjeeling, un First Flush 2014 de chez PostcardTeas
Je me permets de citer Tim, le maître des lieux, 
pour présenter ce thé en quelques mots :

An exceptional First Flush Darjeeling made from an early picking at the Subarna Tea Co-Operative, a group of small farmers near Kalimpong in the east of the Darjeeling district, and processed by the factory at Samabeong Estate. Greener than most First Flush teas, it has a delicate, sweet taste reminiscent of some white teas and a wonderful aroma of tropical fruits. A truly outstanding Darjeeling which shows how good the best of Indian tea can be. 
ORIGIN: 107 Small Farmers, Subarna Tea Cooperative (av. 1 acre), Kalimpong, Darjeeling, India
PLANTS AND PROCESSING: Camellia Sinensis Sinensis. Spring Blossom 0067 (40kg). Harvested early Spring 2014.
BREWING: 85-90°C, 3-4g per cup. For best results wash before brewing. 4 infusions.

Rincer un Darjeeling ? J'avoue que je n'y jamais songé, mais pourquoi pas ! 
Je suis donc à la lettre les recommandations d'infusion : 
presque 4g de feuilles (pour un gaiwan d'environ 100ml), 
rinçage rapide, puis première infusion,
 à l'eau bien chaude mais pas bouillante. 


Avant de me délecter de la première gorgée, 
je m'attarde dans le couvercle du gaiwan, 
à la recherche des fameux fruits tropicaux dont parle Tim, 
c'est quelque chose que je n'ai jamais croisé dans un Darjeeling !

Le nez est tout d'abord assailli de parfums floraux, herbacés, 
frais et finement épicé, tout à fait "darjeelinguesques". 
Puis en fin de nez, je me fais surprendre par une belle attaque de fruits : 
fruit de la passion, litchi, mangue ? C'est fugace mais très net. 
J'ai bien fait de les chercher ici, ces fruits tropicaux, 
car je ne les recroiserai pas dans la suite de ma dégustation. 


Les trois premières liqueurs ont été un enchantement : 
belle présence en bouche, très beaux parfums, équilibre parfait,
 bref, c'est du super bon Darjeeling, impossible d'être déçu par ce thé. 
L'astringence est très fine, pas du tout envahissante, 
et dans l'échelle d'astringence des Darjeeling, on est plutôt dans la zone basse.


Un peu déçu (vexé ?) de ne pas retrouver la trace des fruits exotiques croisés 
au détour d'un couvercle de gaiwan, je me console bien rapidement en me 
perdant dans la contemplation des superbes feuilles de ce thé Indien qui me ravit.


Quatrième et dernière infusion, très longue (peut-être une dizaine de minutes) :
 l'astringence est démultipliée, ce qui procure à cette fin de dégustation un goût d'éternité.


Un dernier regard pour ces feuilles désormais pleinement ouvertes, gorgées d'eau, magnifiques.


2 commentaires:

charlotte billabongk a dit…

En parlant d'astringence, il se trouve que depuis quelques années, les producteurs de Darjeeling travaillent à diminuer toujours plus cette fameuse astringence (qui était nettement plus présente, notamment dans les 'first flush', il y a quelques années). On peut dire que c'est une tendance qui commence vraiment à s'ancrer, après s'être généralisée.

Alain KERBRAT a dit…

Bonjour,

Je viens de tester ce thé issu du jardin Samabeong. N'étant pas fan des Darjeeling, je me suis surpris à l'apprécier. Ce côté plus fruité et moins astringent qu'à l'accoutumé m'a plu. Les feuilles sont très belles en effet.
Pas un coup de coeur, mais une belle découverte.