21 mai 2010

Long Jing primeur

Le Long Jing est certainement un des thés verts que j'apprécie le plus, voire même mon préféré. Peut-être parce que c'est le premier "vrai" thé que j'ai bu.
En tout cas celui-ci, un Zhejiang d'avril 2010 me faisait vraiment envie sur l'étagère d'une petite boutique de thé que j'ai visitée aujourd'hui pour la première fois.

Les feuilles sèches dégagent un agréable parfum végétal, avec des notes de sucre vanillé et de brioche, le tout sur un arrière-plan presque maritime.
Il y a cependant beaucoup de feuilles brisées, c'est assez décevant. Surtout que les feuilles ont une magnifique couleur, du vert bouteille au vert vif presque fluo en passant par le jaune.



Dans le zhong chaud, les feuilles sèches font ressortir davantage le côté "grillé". L'ensemble laisse une réelle impression de fraicheur et de douceur presque sucrée.

La première infusion (env. 40') donne une liqueur pâle, vert-doré. Une très légère acidité rehausse le côté végétal "légume", mais on retrouve le côté vanillé/grillé très doux du début.
Aucune amertume ni astringence, les arômes sont riches et persistants.
La deuxième infusion est identique, c'est réellement un très bon Long Jing.
C'est la première fois que j'y trouve une acidité si perceptible, qui participe à un rendu final à la fois agréable et frais en bouche. Miam.



A la troisième infusion, grosse baisse de forme. Les arômes sont vraiment moins présents, la fin est proche. La quatrième, très décevante, sonne la fin de la dégustation.

Un petit coup d'œil dans le zhong : les feuille sont vraiment petites, la cueillette (bourgeon + 2 feuilles) est très fine. Dommage que beaucoup soient brisées...

Conclusion : ce Long Jing est très agréable, l'enthousiasme de la dégustation est pondéré par les feuilles très brisées et leur endurance toute relative. Je referai un test demain, histoire de mettre hors de cause un raté dans la préparation (peut-être une eau trop chaude ?).



3 commentaires:

lionel a dit…

Salut Sébastien,
J'arrive chez toi via un commentaire que tu as laissé sur emotions de thé.
Merci pour la précision quant à l'utilisation du kyosaku !

Joli ton blog, belles descriptions de thés...
Ton coup de coeur va au Long Jing (même s'il s'épuise vite), moi en ce moment je suis sur les verts japonais : tu en bois aussi ?

Je mettrai ton blog en lien sur le mien...

Lionel

Sébastien a dit…

Bonjour Lionel,
Merci pour ta visite et tes encouragements !
Le Long Jing est effectivement mon thé vert préféré, mais après de nouvelles infusions, celui présenté dans cet article me laisse un peu perplexe : sa légère acidité me gêne un peu. Je ne sais pas trop quoi en penser.
Pour les thés japonais, j'en ai bu assez peu, et ils n'étaient pas extraordinaires (et sans doute mal préparés).
Je me mettrai aux thés japonais... plus tard.

à bientôt !

yakimono a dit…

Salutation, félicitation, pour ce super article très instructif.