18 déc. 2011

Brique n°10 - 1983

Un échantillon de la brique n°10 de la Maison des Trois Thés, un puerh fermenté de 1983. J'ai eu l'occasion de goûter ce thé une première fois il y a quelques mois, en compagnie de celui qui m'a offert ce petit bloc de feuilles. Je garde un souvenir fort sympathique de cette séance dédiée aux sencha et aux puerh.


Feuilles sèches : belle couleur brique sombre à noir, une odeur fantastique de vieux, une noblesse extrême concentrée dans quelques grammes de thé...

Deux lavages express : les eaux de rinçage sont d'une limpidité exemplaire.


Infusion 1, relativement longue pour une première infusion (20 à 30") : je suis immédiatement conquis par la fraîcheur en bouche, la puissance et la profondeur des parfums vieillis. C'est une association relativement rare dans les shu cha, on ne retrouve cette perfection que dans les très bons crus. C'est fantastique.


Infusion 2 (très courte) : encore meilleur. Davantage de parfums et de présence en bouche, un délice. Une belle vivacité pour un thé d'une trentaine d'années. Vivacité qui, alliée à ces formidables notes de cuir et de boiseries, fait réellement sensation.



Infusion 3 : encore et toujours un pur bonheur pour le palais, le nez et tout le reste. Je ne vais pas aligner les superlatifs sur 50 lignes, cette brique n°10 est vraiment superbe et je vais la savourer comme il se doit.


J'ai sorti les feuilles de la théière après 6 ou 7 infusions pour les photographier, la suite se fera sans photos et sans prises de notes. Au bout d'une petite dizaine d'infusions, j'ai fait un break pour profiter du soleil. Je finirai d'épuiser ces feuilles ce soir, et je ferai sans l'ombre d'un doute une infusion nocturne pour que ma théière profite et s'imprègne au maximum de ce très beau puerh.


A noter que ce thé a fait l'unanimité chez moi :
- ma femme qui d'ordinaire n'aime pas le thé (à part quelques wulong frais) trouve que celui-ci "se boit tout seul" (goûts de luxe, quoi)
- ma fille de 2 ans 1/2 l'a également beaucoup aimé parce qu'il n'a "pas de morceaux" : j'utilise un filtre pour les puerh, contrairement aux thés japonais qu'elle aime beaucoup (prononcé thés "saponais").

2 commentaires:

lionel a dit…

Si j'avais su que ce thé faisait l'unanimité dans la famille, je t'en aurais laissé un plus gros morceau ! S'il n'a pas de morceaux il devrait aussi passer dans le biberon non ?

Mon fils de 4 ans est aussi amateur de thé...il est même très fort pour identifier les parfums...

Très heureux en tout cas que ce petit morceau de brique t'ai procuré ces petits instants de bonheur...A notre prochaine rencontre on s'en refait !

Sébastien a dit…

"A notre prochaine rencontre on s'en refait !"

C'est une proposition qui ne se refuse pas ! Merci encore, et à bientôt sans faute pour une nouvelle séance de dégustation qui, je n'en doute pas, débutera très certainement par quelques bonnes feuilles japonaises :)