3 avr. 2012

Carré Chen Sheng 2010


Voici un petit bout du 'fameux' carré Lao Banzhang produit par Chen Sheng, dans sa version 2010. J'avais eu l'occasion de le déguster en bonne compagnie il y a déjà un bon moment, et j'étais même reparti de cette dégustation avec un petit morceau de ce carré dans la poche.
Fameux par son prix (dû à la notoriété du terroir de Lao Banzhang), ce thé est également fameux à boire, c'est en tout cas le souvenir que j'en ai. J'ai envie aujourd'hui de me rafraîchir la mémoire, ce sera aussi l'occasion de boire ces quelques grammes de thé avant qu'ils ne vieillissent trop (ce petit morceau a été conservé emballé dans du papier, et stocké avec d'autres puerh dans une boîte en bambou).


Un puerh 100% Lao Banzhang, travaillé directement au village par Chan Sheng He, un puerh visiblement composé de bourgeons argentés et duveteux, ainsi que de feuilles dont je ne peux pas dire grand chose pour l'instant étant donné la nature relativement fragmentée de cet échantillon.
Ce qui est certain, c'est que le parfum de ces feuilles est tout simplement superbe. Je suis bien resté le nez collé plusieurs minutes à ces quelques grammes de thé... une richesse incroyable ! Il y a un incroyable pôle boisé, tout un registre d'épices, un dynamisme à couper le souffle et en même temps quelque chose de charnel, musqué, un mélange de cuir et de je-ne-sais-quoi dans ces feuilles...
J'ai souvent évoqué le parfum particulier que j'aime par-dessus tout retrouver avec certains puerh dans la tasse vide encore chaude. C'est la toute première fois que je retrouve - encore magnifiée - cette odeur particulière sur des feuilles sèches.


Lors de la dégustation initiale de ce LBZ, j'avais bien eu l'occasion de plonger mon nez sur les feuilles de ce carré, mais je ne me souviens pas avoir ressenti avec autant de force la puissance aromatique et évocatrice de ce thé. Peut-être n'avais-je pas été assez attentif, peut-être que le thé a changé en 1 an et demi, je n'en sais rien mais ce qui est certain c'est qu'à ce jour je n'ai jamais observé quelque chose d'aussi impressionnant avec un autre puerh que celui-ci. Par certains côtés ça me fait penser à du Lincang, mais pas seulement. Je serais bien incapable de dire quels terroirs je retrouve dans ces quelques grammes de thé, ni de prédire ce que cela va donner une fois dans ma tasse, mais j'avoue que pour l'instant, je suis un peu sous le choc. Surtout d'avoir retrouvé ces incroyables "odeurs-fins-de-tasses" dans des feuilles sèches...


Bref rinçage, puis première infusion. La liqueur, d'un jaune très pâle, n'est pas tonitruante en bouche : c'est au contraire relativement sage, léger et tout en finesse. Peut-être même trop. J'enchaîne avec une seconde infusion un tout petit peu plus poussée qui donne une liqueur un tout petit plus consistante, d'un jaune plus éclatant. Là, tout est dit : c'est frais, boisé, complexe et très fin, subtil, le tout souligné par une splendide amertume qui se fond dans quelque chose de chaleureux et superbement envoûtant.


La suite est du même tonneau. Je retrouve bien sûr des fonds de tasse comme je les aime, mais je retrouve ça aussi dans le couvercle du gaiwan, avec également du sucré, du moelleux.


Les infusions s'enchaînent sans interruption d'autant plus que la présence en bouche est très belle et que l'arrière-goût est aussi long que puissant et précis. Ce puerh est peut-être davantage un thé de sensations (bouche, gorge, fosses nasales...) et de nez (je n'insiste pas hein, vous avez compris) qu'un thé de "papilles" bien que ces dernières participent à coup sûr à la superbe de cette dégustation.

10 commentaires:

David a dit…

Un grand thé, comme tu le dis, un thé de sensations, qui rend saoul, enfin en ce qui me concerne... Dommage que les prix des produits de cette firme soient un peu prohibitifs, et que la tendance n'aille pas à l'amélioration...

Sébastien a dit…

Oui, dommage effectivement : avec un tarif un peu plus raisonnable, j'aurais sans doute stocké 2 ou 3 de ces petits carrés, un de chaque année. Tiens ça me fait penser que j'ai aussi quelques miettes du 2009. Je vais goûter ça rapidement car il est fort probable que je sois passé à côté de ce puerh tout comme j'étais passé à côté du 2010...

Sébastien a dit…

...à moins qu'ils aient substantiellement évolué entre temps et que cette maturation de 2 ou 3 ans soit exceptionnellement réussie ?

David a dit…

J'ai une demie galette de 2009 si tu n'as que des "miettes". Une grosse partie est sous vide (dsl Olivier ^^) et une autre en jarre...

Sébastien a dit…

Merci, j'aurais suffisamment de "miettes" pour le regoûter :)
Mais tu évoques une galette, on parle bien du même carré ?

David a dit…

Il me semble qu'ils faisaient des galettes avant 2010 (Olivier confirmera sans doute), en tout cas c'est une galette que j'ai. Le passage de la galette de 357g au carré de 200g permet artificiellement d'augmenter les prix...

Olivier a dit…

Les production Lao Banzhang de Chen Sheng sont en effet fabuleuses, probablement dans les meilleurs puerh produits ces dernières années et parmi mes thés préférés!

La galette est de 2008, c'est le premier lao banzhang produit par Chen Sheng, et probablement le moins bon.
Note que la version 357g, dont le design est très légèrement différent, est très rare et est déjà une sorte de "collector", la version la plus courante faisant 400g.

Le millésime 2009 n'est plus une galette mais une brique de 250g.

Les 2010 et 2011 sont des carrés de 200g, et sont très probablement les meilleurs. Ils sont travaillées dans l'atelier de Chen Sheng, là ou les précédentes productions sont basées sur un maocha travaillé par les différents producteurs de lao banzhang chez eux.

La diminution des conditionnement permet en effet de rendre le thé un peu plus "accessible" à l'achat, malgré l'augmentation annuelle du prix au kg...

Sébastien a dit…

bof, sur taobao on peut en trouver ce carré à moins de 30€ paraît-il :)

Olivier a dit…

>bof, sur taobao on peut en trouver ce carré à moins de 30€ paraît-il :)

Idéal pour faire mijoter des plats saveur lao banzhang... et pas bcp plus cher que du bouillon cube quand on y pense ;)

David a dit…

On peut s'attendre à quel prix pour les carrés 2012 à ton avis Olivier ?