19 févr. 2011

Dan Cong Magnolia


5 grammes de Dan Cong "Magnolia" (Red Lantern Tea).
Encore un échantillon que j'ai un peu laissé attendre : je remettais toujours à plus tard cette dégustation car je craignais de tomber encore une fois sur un wulong aux notes de torréfaction envahissantes.

Pour le coup, il n'en est rien : les feuilles sèches (très grandes, flétries/torsadées, assez belles) ne dégagent qu'une immense odeur florale. Aucune note de grillé. Décidément je n'ai rien compris aux Dan Cong, rochers et cie...


Rinçage express, infusion 45" : liqueur jaune pâle à dorée, très agréable en bouche. Toujours aucune odeur de torréfaction, ce qui décidément me surprend beaucoup. Je retrouve dans cette liqueur ce qu'annonçaient les feuilles sèches : des fleurs, des fleurs et des fleurs. Vu la dénomination de ce thé, j'imagine que la fleur qui prédomine dans cette liqueur est le magnolia mais mon odorat est plutôt limité dans ce domaine donc je ne m'étends pas davantage.


La suite de la dégustation sera du même tonneau : très floral (trop, presque), assez frais en bouche, vraiment agréable. Si on m'avait fait goûter ce thé à l'aveugle, j'aurais sans l'ombre d'un doute penché pour un wulong vert peu fermenté, genre un mélange de Tie Kwan Yin et de Milky wulong. Je n'aurais jamais pensé à un Dan Cong, famille à laquelle je ne comprends définitivement rien.


Typé wulong frais, vert, peu oxydé et très floral, avec une petite amertume résiduelle et une bonne longueur, c'est un thé que j'ai bien apprécié lors de cette dégustation. Il est tout à fait dans le registre des wulong que j'aime, et il est relativement endurant (une dizaine d'infusions).
Moins subtil et délicat que les wulong de Stéphane, ce "Magnolia" est cependant plutôt convaincant. Il a quand même une fin de bouche un peu râpeuse, pas très orthodoxe : une astringence mal placée qui laisse un rendu un peu âpre alors que le reste offrait plutôt une impression de rondeur fleurie.

Bref, un wulong qui me plaît, sans doute pas de la catégorie "thés prestigieux" à 1€ le gramme, mais un wulong à ma mesure : facile d'accès, plutôt direct, qui ne fait pas forcément dans la finesse, mais qui a le mérite d'être clair et qui se boit tout seul.

Je crois bien que c'est le premier Dan Cong qui me plaît, alors que je suis certain que c'est loin d'être le "meilleur". Merci Julien pour l'échantillon !


11 commentaires:

David a dit…

Il y a beaucoup de "sortes" de dan cong disponibles. Tout comme les wuyi yan cha, ou autres oolongs taiwanais style hong shui, la qualité des feuilles joue certes, mais c'est dans le travail du maître qui confectionne le thé que réside souvent le secret.

Attendre avant une première torréfaction pour permettre une bonne oxydation des feuilles, maitriser cette torréfaction : temps, type de charbon utilisé, machine, etc. À la fin, on a un thé de maître... ou un thé commercial qu'il soit ou non dénué d'intérêt.

L'arbre, son âge, son terroir, son altitude, c'est important, la main de l'homme qui transforme ses feuilles aussi. Beaucoup de boutiques mettent en avant leur marques, tandis que d'autres valorisent le travail de ces artisans du thé d'ailleurs.

Bon weekend.

Julien ÉLIE a dit…

Je suis content d'apprendre que ce wulong t'ait plu.

Oui, ce Dan Cong est très fleuri. On ne ressent pas de torréfaction.
J'espère qu'il te donnera l'envie de découvrir plus dans le détail cette famille de thés. Il y a de très belles découvertes à y faire. Ainsi que dans les thés de rochers d'ailleurs. Il faut en choisir des bons ; sinon, on ne se régale pas du tout, et on reste sur une mauvaise impression sur cette famille de thé.
J'ai récemment bien apprécié le Shui Xian half-handmade 2007 de David (Essence of Tea), ainsi qu'un Shui Xian de Francine et de Nicolas. Cela m'a redonné des ailes pour approfondir les rochers !


un wulong qui me plaît, sans doute pas de la catégorie "thés prestigieux" à 1€ le gramme

Celui-ci est de l'ordre de 0,1€ le gramme. Très abordable !
Le coût d'un Dan Cong peut rapidement monter en flèche… 1 € le gramme, 2 €, 4 € le gramme… voire plus. Ce qui n'est pas toujours synonyme de meilleure qualité d'ailleurs… (Je préfère ne pas trop m'aventurer dedans pour le moment car je ne sais guère les infuser correctement, afin d'optimiser leur potentiel.)

Nicolas a dit…

Bonsoir Sébastien,

Oui le Shui Xian des "Feuilles Vertes" est vraiment bien. J'ai pas le souvenir de t'en avoir envoyé.

Si tu veux un échantillon, y'a pas de soucis.

Amicalement
Nicolas

Julien ÉLIE a dit…

Je constate aussi que tu as repris goût aux dégustations et au thé, après une petite halte…
Bonne continuation !

Petit Gaiwan a dit…

Bonjour,

Il est assez difficile de réaliser une bonne infusion de Dan Cong, est-ce peut-être même la famille de thé la plus difficile ?

Il faut noter que le Dan Cong préfère une eau avec un pH un peu plus élevé (7,25 – 7,50)

Pour les thés de moins de 5 ans, il faut une eau bouillante (torrent enragé) pour la première infusion. Pour la seconde et troisième infusion, il faut les yeux de crabes et pour les infusions suivantes, une fois que les feuilles sont ouvertes, il faut les yeux de crevettes (entre 70° et 80° suivant l’altitude).

Pour les thés de 5 ans et plus, torrent enragé pour la première infusion, yeux de crevettes (oui de crevettes !!) pour les 2 infusions suivantes et yeux de crabes pour toutes les autres infusions. Pour cet âge, versez l’eau assez bas pour ne pas faire « danser » le thé.

Pour les thés de plus de vingt ans (et oui ça existe) Torrent enragé pour un rinçage immédiat et rapide, bien enlever toute l’eau, ne pas recouvrir le gaiwan et attendre que le thé revienne à température ambiante, puis suivre la marche à suivre pour les thés de 5 ans et plus.

Les secondes d’infusion: en principe, les vieux thés ne deviennent pas amers ou trop astringents si ils sont infusés un chouillat trop long.

Les temps : 15, 10, 10, 13, 13, 15, 15, après ces sept infusions ajoutez de 5 à 10 secondes. (soyez flexible et ajustez les temps à vos propres goûts. Car ces temps sont une base de travail et non des temps fixes !)

Les Dan Cong se rapproche plus des thés sauvages en comparaison des variétés domestiques. Il peut devenir amer quand les arbres sont trop jeunes, surtout pour les thés récoltés en été et en automne. (Donc enlevez env. 5 secondes au temps mentionnés ci-dessus, pour les 3 premières infusions.)

3 à 5 gr. de thé pour 120 ml d’eau, pour un thé plus fort de 7 à 9 gr. (chao zhou)

A faire en gaiwan ou en Zhuni,avec des parois fines.

Si tout cela est trop compliqué, pour un gaiwan de 120 ml. Utilisez tout simplement 1 gr. de thé et infusez durant 2 min. avec de l’eau bouillante.
Très bonne dégustation à tous

Julien ÉLIE a dit…

Euh… c'est du plagiat des conseils d'Imen !

http://www.teahabitat.com/store/index.php?main_page=brewing

Rolphe a dit…

Une traduction en français pour ceux qui ne parlent pas anglais. De plus, ces thés sont excellent! De même que ceux de Seven Cups

Sébastien a dit…

"Euh… c'est du plagiat des conseils d'Imen !"

Ah oui, bien vu !
En même temps, c'est elle, la spécialiste des Dan Cong, non ?
Cela dit, il est vrai que Petit Gaiwan aurait pu citer ses sources. A moins que ce ne soit teahabitat qui ait copié Petit Gaiwan ?

Comme dit Rolphe, ça fera une version française en ligne, encore faut-il savoir qu'elle se trouve sur cette page :)

David a dit…

Ces paramètres m'ont toujours laissé dubitatif je l'avoue, et je ne pense pas être le seul. Ce n'est pas une question de les prendre de haut, loin de là. Quelle différence entre 10, 13 et 15 secondes ? À quoi bon changer la température ?

En ce qui me concerne, je trouve ces temps courts justifiés pour des dosages élevés (7 à 9g) et encore au début de la séance seulement. Mais avec un dosage moindre, ça ne donnera rien d'intéressant en tout cas en ce qui me concerne.

Coïncidence, hier je me suis fait un très beau dan cong (nouvelle sélection de Postcard Teas) et j'ai essayé des temps plus courts qu'à mon habitude. J'en parlerai bientôt.

Enfin, il ne faut pas à mon avis chercher à se priver d'un peu d'astringence et d'amertume ni même en avoir peur. Cela fait partie du tableau. Avec le temps, ça s'apprivoise et se transforme en choses très plaisantes. Je suis moi-même persuadé qu'une astringence justement dosée (= moyenne) nourrit l'aftertaste de manière significative.

Sébastien a dit…

"qu'une astringence justement dosée (= moyenne) nourrit l'aftertaste de manière significative"

C'est évident ! Je ne me prononce pas sur les Dan Cong que je ne connais pas du tout, mais un pu erh cru infusé trop court ou avec trop peu de feuilles ne tient pas la comparaison avec une infusion plus longue/dosée/chaude de ce même thé qui permet l'émergence d'une astringence/amertume modérée. Ça fait partie intégrante du profil gustatif des thés, quels qu'ils soient.
L'amertume permet vraiment de porter les arômes, de les diffuser et d'assurer leur tenue en bouche dans le temps (aftertaste).
Comme toujours, il faut "simplement" trouver le juste milieu, mais comme tu dis, on est pas à 2 secondes ou à 5 degrés près :)

Nicolas a dit…

Tout comme Sébastien, je suis trop éloigné des Dan Cong pour avoir un avis objectif sur les indications (un peu trop mathématique) citées au dessus. Par contre je trouve très intéressant l'attitude d'approche différente en fonction de l'âge du thé. Il y aurait sûrement qqch à creuser dans les subtilités de préparation.

Amicalement
Nicolas