20 févr. 2011

Verts


Dans la série des thés ramenés de voyages, achetés au petit bonheur la chance dans des boutiques de souvenir, on m'a offert 2 nouveaux thés verts. Non sans appréhensions (remember le thé vert vietnamien) j'ai goûté ces 2 thés verts chinois.


Le premier, un "Shanghai Tea" de chez "Shanghai Huanglongtai Tea" se révèle être une bonne surprise. Dans un double emballage, protégées par un "absorbeur d'oxygène" (??!), des feuilles qui ressemblent beaucoup à des feuilles de Long Jing.


Au final, c'est une sorte de Long Jing : ça en a le goût et l'odeur. Bon, ce n'est pas le meilleur Long Jing que j'ai goûté, mais il tient tout de même franchement la route.
Ce n'est ni le plus parfumé ni le plus subtil, il développe une amertume un peu excessive, mais il se boit vraiment bien et pour tout dire c'est devenu mon thé vert quotidien du matin.


Bon, au niveau des feuilles c'est pas super classieux, mais au milieu du fouillis de brisures et de tiges, j'ai trouvé quelques belles petites feuilles très typées "Long Jing".


-------

Le deuxième est un LiyangMingCha (c'est la seule inscription qui ne soit pas en chinois sur la boîte). Il est présenté dans une sorte de canette métallique :


La boîte est plutôt sympa, avec sa chouette photo digne d'un catalogue de Tour Operator, mais malheureusement, le contenu ne fait pas rêver...


A vrai dire, je ne suis pas vraiment certain que ce thé soit un thé vert. Il sent plutôt mauvais, les "feuilles" tombent en poussière et sont vraiment minuscules.


J'avais prévu de le regoûter aujourd'hui, mais l'odeur m'en a dissuadé. Je resterai donc avec le très mauvais souvenir de la seule et unique infusion faite avec ce thé.


Deux thés qui n'ont radicalement rien à voir, je n'ai absolument aucune info sur leur provenance ni quoi que ce soit, mais ce qui est certain c'est que le premier est plutôt réussi (le sachet de 125g ne fera pas long feu), et le deuxième imbuvable (reconversion possible en joli pot à crayons ?).

On ne peut pas gagner à tous les coups !

3 commentaires:

C1 a dit…

Le premier thé est effectivement un long jin. C'est écrit sur le sachet :) La forme des feuilles et surtout votre dégustation le confirme.

L'absorbeur d'oxygène permet d'éviter que le thé ne s'oxyde par l'oxygène contenu dans le sachet.
Par contre une fois ouvert il ne reste plus qu'à le boire avant que le temps ne fasse ses ravages.

Cordialement

Sébastien a dit…

"Le premier thé est effectivement un long jin. C'est écrit sur le sachet :) "

Merci C1 pour la confirmation. Ah là là qu'est-ce que ce serait pratique de lire le chinois ;)

C1 a dit…

Un petit lexique spécial pour le thé suffit.
Une fois qu'on à assimilé 西湖龙井 xi hu long jing (Le puit du dragon du lac de l'ouest)
et 铁观音 tie guan yin (guan yin est la déesse de la miséricorde et tie le fer, il y a une vague histoire de statue en fer de la déesse que l'on trouve partout sur internet)
on peut reconnaitre un gros 25% des thés qui arrivent entre nos mains :)