9 févr. 2011

Pu erh mania

"Inspiré" par les infos données sur DaYi dans les commentaires de l'article précédent, j'ai fait ce midi un rapide photomontage :


On prend les paris ? Dans combien de temps allons subir de plein fouet une vague de pu erh mania en France ? 2 ans ? 5 ans ? Jamais ?
Si l'engouement actuel pour le pu erh en Chine (orchestré par des énormes boîtes comme DaYi qui produisent des milliers de tonnes de pu erh plus ou moins douteux) arrive jusqu'à nous, comment les industriels et distributeurs européens vont-ils s'approprier le phénomène ? En mettant en avant des produits de qualité dénichés avec talent par des esthètes amoureux du thé ? J'en doute...

Si le pu erh devient à la mode, il faut se préparer au pire : des supermarchés envahis de thés mange graisse, des publicités aux messages navrants et un nivellement par le bas au niveau de la qualité des produits. Je ne parle même pas de l'occultation totale de l'aspect culturel... Les thés de qualité seront sans doute encore plus difficile à trouver qu'aujourd'hui, et ils atteindront certainement des sommets pour ce qui est des tarifs.

Que faire alors ? Sombrer dans la paranoïa et stocker des dizaines de tongs avant le ras-de-marée ? Assister au scénario catastrophe que j'ai décrit ci-dessus me désolerait au plus haut point, mais après tout il ne s'agit que de thé.

N'empêche, ça serait pratique de trouver de bonnes galettes de pu erh chez Carrouf'

15 commentaires:

Nicolas a dit…

Je verrais très bien ce genre de scénario par exemple dans le film "Les fils de l'homme" (Children of men). Dans un avenir sans avenir...

En tout cas merci Sébastien pour cette petite touche d'humour.

Pour l'histoire, on trouve déjà en grande distribution le fameux "Tuocha" mange-graisse.

Nicolas

David a dit…

Je veux bien sacrifier le puerh si c est pour garder le oolong ! ;-)

Nicolas a dit…

Quoi, comment ?!... Sacrifier du pu'er ?!...

Ha ça non, je préfère proposer une excursion en Chine avec plasticage des grandes firmes et réquisition des plantations.

Un QG dans le maquis avec un stock de galette de bonne qualité pour les dégustations.

Ouverture d'un salon de thé philo. Et ouverture d'une école pour éduquer la jeunesse chinoise aux plaisirs du thé.

Bon bon je sort ;-)

Olivier a dit…

me dit qq chose cette photo ;)

bon à chaud (il est minuit ici et on est en plein nouvel an) je te parie une chen sheng 2011 (pas encore sorti mais déjà pour sur ça vaudra un bras) que PdT sortira ses galettes (+/- mon marché) en 2011, ou au pire en 2012...

aurais d'autres choses plus malines à dire là dessus mais ça attendras ;)

Olivier a dit…

+/- Bon marché (Faute de frappe)

Sébastien a dit…

faute de frappe mon œil, alcool local oui !

Olivier a dit…

allez, allons y:
Assister au scénario catastrophe que j'ai décrit ci-dessus me désolerait au plus haut point,

Il n'y a pas à ma connaissance de Leclerc en Chine, par contre il y'a des carrouf à foison (oui oui, y'en a vraiment ds toutes les grandes villes et en général qq'uns)... et à carrouf ds le Yunnan, ben t'as des gaelttes de puerh en tête de gondole! (et pas mal de DaYi! ;) )

Philippe de Bordeaux a dit…

Des consommateurs,de masse;il y en aura toujours,par contre des dégustateurs moins.
Pas de contagion possible à Nous voyons!
La majorité ne fera pas l'effort qu'il faut afin de pouvoir apprécier les subtilités de cette famille de thé.Ne cédons pas à la panique;c'est comme le thé vert certains en boivent pour maigrir;d'autres pour le plaisir procuré.
Il convient de distinguer la consommation courante des dégustations:personnellement je me vois mal boire du pu er tous les jours.
Même extra;et surtout extra ai-je envie de dire;le pu er c'est comme un événement marquant à chaque fois dans ma Voie du Thé.Puissant.

Merci.

. PHILIPPE .

Claire a dit…

Merci pour cet instant "sourire" et Bravo pour le montage!
Je partage l'avis de Philippe, il y aura toujours des enseignes suffisamment peu scrupuleuses pour nous fournir des produits de mauvaise qualité, inadaptés et chers...

Je m'apprête justement à déguster un Pu Er Sheng Cha Chuan Cheng (printemps 2010) de la Maison des 3 Thés que l'on vient de m'offrir!

A bientôt et bon thé!
Claire

ll.r a dit…

Je connais une personne tres sérieuse qui vend des pu erh excellents mais sur l'île de la Réunion.Elle les vend en galettes qu'elle va chercher en Chine. Elle peut vous les expédier si vous les désirez.

Papilles et Papotes a dit…

Non, je ne pense pas qu'on assistera à cela en France, c'est un produit trop élitiste, tout au-moins compliqué, et avec un goût qui ne peut pas plaire à tout le monde...heureusement!Dans les années 80/90, on en buvait déjà comme "mange-graisse", dans mon lycée, quelques filles savaient ça, mais ça nous est vite passé...Bonne dégustation!

Olivier a dit…

Dans les années 80/90, on en buvait déjà comme "mange-graisse", dans mon lycée, quelques filles savaient ça, mais ça nous est vite passé

Du puerh en france, déjà nommé "mange graisse" dans les 80' ????? sérieux?

;)

Julien ÉLIE a dit…

Claire,

il y aura toujours des enseignes suffisamment peu scrupuleuses pour nous fournir des produits de mauvaise qualité, inadaptés et chers...

Je m'apprête justement à déguster un Pu Er Sheng Cha Chuan Cheng (printemps 2010) de la Maison des 3 Thés que l'on vient de m'offrir!


Le justement a-t-il un rapport avec le premier paragraphe ? J'ai l'impression que tu t'apprêtes à goûter un thé en sachant qu'il est de mauvaise qualité…

C1 a dit…

Dans les années 90 le thé du Yunnan le Tuocha était pas mal à la mode dans les beaux quartiers parisiens.

C'est un pu'er qui était déjà réputé pour son action mange graisse (sans que ce soit indiqué sur l'emballage il me semble)

Erwan CONAN a dit…

Etant importateur de thé et revendeur, je pense qu'on n'en est pas si loin mais malheureusement il y aura toujours le même problème: si on veut de la vraie qualité en Pu Erh, il faut du temps et... de l'argent. J'importe pour ma part certaines galettes à plus de 75 US$ pièce...