25 févr. 2011

Jiang Cheng 1989

Échantillon d'un pu erh brut de 1989, offert par mon cher voisin à l'occasion d'une petite séance de dégustation fort sympathique. Il s'était procuré ce thé auprès de Stéphane, qui en avait parlé ici.


Coïncidence, lorsque Stéphane avait présenté ce thé, il l'avait préparé dans une théière Run Yi dont je lui ai acheté le dernier exemplaire il y a peu !

Trop tard pour aujourd'hui, mais je ne manquerai pas de re-goûter ce pu erh dans cette petite Yixing de 8cl en Hungni pour laquelle, à ce jour, je n'ai pas vraiment su trouver ce qui lui allait le mieux.

L'aspect des feuilles est plaisant, une belle couleur chocolat, et des effluves pour le moins alléchants, surtout dans la théière préchauffée.


Après 2 rinçages express et une infusion rapide (10") de ce Jiang Cheng, j'ai obtenu une superbe liqueur, très douce sans être douceâtre, très typée vieux bois / grenier dans non plus tomber dans le moisi / humide. Un superbe équilibre extrêmement agréable à boire. J'aurais peut-être aimé y retrouver davantage de vigueur, ici les vestiges de la fougue d'un jeune pu erh sont à peine perceptibles.


Les infusions suivantes (2, 3, 4, 5), toujours assez brèves, furent assez semblables.
J'ai tenté dans cette série une infusion un peu plus longue, et savouré cet "expresso italien" pour reprendre l'expression de Stéphane. Très parfumé, toujours en douceur, expérience intéressante et surtout des sensations vraiment agréables.


Par la suite, les liqueurs sont devenues plus aériennes, moins opulentes. Ce sont vraiment deux dégustations en une, deux versions d'un même thé, aussi plaisante l'une que l'autre.
Dans cette deuxième partie, je retrouve un peu des "épices" que j'apprécie dans les pu erh plus jeunes. Moins de velouté, davantage d'attaque et de présence directe en bouche, bref, j'aime beaucoup.


Un pu erh décidément très endurant qui m'aura accompagné une bonne partie de la journée, et d'une manière vraiment enthousiasmante.


Merci voisin !

6 commentaires:

Philippe de Bordeaux a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Philippe de Bordeaux a dit…

"Ce sont vraiment deux dégustations en une, deux versions d'un même thé, aussi plaisante l'une que l'autre"

Cela c'est plaisant lors d'une dégustation de Pu erh de qualité et d'une certaine maturité.

Pour ma part, j'aime découper la séance en 3 gd temps : une triangulaire!quand le thé le permet b.sur;mais ici à n'en point douter ce thé m'a l'air fort plaisant.
Dans ta théière Hon Gni bien belle cela va être d'un savoureux et d'une concentration douce, à tomber...

Amicalement.

. PHILIPPE .

edp a dit…

Un mélange shu-sheng, ce qui explique un certain nombre de tes remarques ainsi que son prix accessible pour son âge. Un thé qui m'a pas mal accompagné en 2009.

Sébastien a dit…

"Un mélange shu-sheng"

... qui explique donc qu'au milieu de petites feuilles noires, j'ai retrouvé dans ma théière quelques feuilles plus claires, plus intactes que les autres.

Merci pour la précision !

edp a dit…

j'ai d'ailleurs le souvenir que Stéphane avait apporté cette précision aussi, mais probablement dans un post 2009 ou 2010, car c'était postérieur à mon achat.

Julien ÉLIE a dit…

Un bon pu er de la sélection de Stéphane. Comme toi, je préfère la deuxième partie de la dégustation. Je trouve la première partie un peu lourde, humide, terreuse, manquant de finesse.

Peut-être faudrait-il sous-doser au départ, puis compléter au bout de 4 ou 5 infusions…