26 juin 2012

Baotang - EoT


Troisième et dernière galette de puerh commandée chez Essence Of Tea cette année. Il s'agit d'un thé qui vient du village de Baotang, région de Menghai.
Qu'apprend-on de plus sur le site de la boutique au sujet de ce thé ? Qu'il est issu de théiers âgés de 300 à 400 ans, et qu'il a été produit manuellement par un ami de Nada.


La surface de la galette est relativement inégale, pas mal de bourgeons dessus, des brisures dessous, quelques Huang Pian de ci de là... L'odeur est plutôt agréable bien que légèrement "fumée", et plutôt orientée "vieux théiers sauvages", très végétale.


Je ne fais pas durer le suspense, je n'ai pas apprécié ce puerh. Je l'ai goûté 3 fois en gaiwan avec différents dosages, et je ne le trouve vraiment pas à mon goût.


Légèrement sur-infusé, il devient rapidement très déséquilibré, désagréable en bouche. Légèrement sous-infusé, il ne se passe pas grand chose hormis une bonne base végétale. Entre les deux, le résultat ne me plaît pas non plus. De la fumée qui n'en est pas vraiment, une rétro-olfaction presque désagréable par moments, un arrière-goût lassant et entêtant, bref, ce thé n'est pas pour moi.


"There are very slight hints of smoke from the kill-green and slight astringency in the fresh tea, but this should dissipate and evolve over the coming months."

Peut-être. En tout cas c'est tout ce que j'espère, car en l'état j'ai la certitude de ne pas retoucher à cette galette avant un bon moment. Je ne sais pas si ça vient de moi, mais j'ai vraiment l'impression que cette galette Baotang est sensiblement sur le même registre que la QiShengGu.


J'exagère sans doute un tout petit peu (mais pas davantage), mais je suis déçu par ces galettes 2012. Je ne me l'explique pas du tout, d'autant plus que j'avais systématiquement été ravi par les galettes EoT des 2 années précédentes. Je mettrais bien ça sur le dos de l'âge des théiers (c'est ma grande préoccupation du moment), mais il s'avère que plusieurs puerh EoT de 2010 et 2011 étaient également issus de théiers de 400 ans et plus. Donc... je n'y comprends pas grand chose, d'autant plus que la Bangwei33 est réellement très bonne (mais il est vrai que c'est un puerh 2011).

Donc... trop jeunes ? Mais pas plus jeunes que les 2010 et 2011 lorsque je les avais reçues.
Mon palais, mon ressenti, mes goûts ont changé ? Peut-être, à voir sur d'autres puerh 2012...

4 commentaires:

lionel a dit…

Je serais moins catégorique que toi sur les EoT 2012. Certes ils sont moins bons que les quelques 2010 et 2011 que je connais. Mais j'y retrouve assez bien "le style" EoT, que j'ai du mal à décrire, mais que j'ai retrouvé et qui me fait quand même aimer ces galettes 2012.
Les 2012 sont moins purs, la liqueur est moins limpide et jolie, les galettes semblent moins bien pressées, plus de feuilles qui se détachent, petits morceaux...Au goût c'est encore approximatif, de la fumée en excès...Malgré TOUT cela, qui est peut-être trop ?, j'aime assez...

Michel a dit…

Lionel tu as raison lorsque tu dis que le pressage est un peu moins bon que l'année dernière.
David à changé de fabrique cette année pour le prssagemais va retourner l'année prochaine à celle de l'an dernier.
Pas qu'il trouve que ces nouvelles galettes soient mal pressés mais le pressage est un peu moins bon que celles de l'an dernier.

En ce qui concerne la qualité des feuilles
personellement je suis vraiment satisfait.

Vous parlez de galettes fumés, c'est assez drôle car il y a quelques années y'avait pas autant de pu ehr de qualité sur le net.

On est gâté avec EOT et quelques autres aussi. .
Allez boire un tuocha Xiaguan et comparer les notes 'fumés" ...

Sebastien tu peus doser de moitié tes infusions sinon tu risque d'avoir un peu mal au ventre.

Sebastien M a dit…

"Il y a quelques années y'avait pas autant de pu ehr de qualité sur le net. On est gâté avec EOT et quelques autres aussi."

Tout à fait. Et du coup on s'habitue, et on devient exigeants, surtout quand les prix augmentent fortement d'une année sur l'autre. Et d'où ma déception pour cette année 2012, en tout cas pour les 2 galettes citées.

"Allez boire un tuocha Xiaguan et comparer les notes 'fumées'"

Il y en a de très bons ! Il y en a des imbuvables également. Mais là pour moi ce n'est plus du tout le même produit, et certainement pas la même 'fumée'. Mais là encore, il serait prétentieux de faire de ma toute petite expérience une vérité générale.

Sebastien tu peux doser de moitié tes infusions sinon tu risques d'avoir un peu mal au ventre.

T'inquiète pas, je n'ai pas mis tout ce qu'il y avait dans le Cha He. Mais il est vrai que les photos ont été prises le jour où j'ai fait le dosage le plus fort avec ce Baotang. Et c'était - de loin - la moins réussie. Mais mon ventre va bien, merci :)

David a dit…

Je trouve personnellement ce thé assez extra. Ce n'est pas par ses saveurs qu'il se distingue, mais il a quelque chose de profond. C'est pour moi l'exemple du puerh avec un excellent aftertaste. Il s'installe dans la gorge avant d'envahir tout le système respiratoire. Rares sont les fois où je parle de Qi pour un thé, mais pour moi celui de ce puerh est remarquable.

Bref, j'ai beaucoup d'affinité avec ce thé. Il me parle beaucoup, mais d'un autre côté je me sens incapable d'en décrire les saveurs.

À déguster au calme.