19 juil. 2011

MLLJ#1/4PCT


MLLJ#1/4PCT ?? Oui, le titre d'origine était trop long : Master Luo's Long Jing, un sur quatre, de chez Postcard Teas.
Premier des quatre car je vais avoir la chance de goûter 4 Long Jing torréfiés par Maître Luo cette année, le tout dans une superbe petite tasse en porcelaine (que vous avez sans doute déjà vue sur un autre blog :) commandée à Postcard Teas par la même occasion.

Un petit mot de Postcard Teas sur Maître Luo (n'hésitez pas à aller visiter le site de la boutique, plein d'infos) :

Master Luo is the youngest of the Long Jing Grand Firing Masters. There are only 16 of them in total. He is a two time winner of the Long Jing Firing title and has had the honour of firing the famous 18 Imperial Long Jing bushes. One of his prize winning teas sold for around £12,000 for 100g.

On peut le voir à l'œuvre (ses mains surtout...) en vidéo ici.

Pour cette première dégustation, j'ai choisi le West Lake Long Jing du 31/03/2011, cultivar N°43 (non non, ce n'est pas celui qui s'est vendu £120/gramme).


Les feuilles sont superbes, la cueillette impeccable, absolument aucun débris dans le sachet. Très bonne première impression mais rien non plus de spectaculaire par rapport à de précédents Long Jing. Autrement dit, si je ne savais pas que ce thé avait été torréfié par un Maître, rien ne m'aurait mis la puce à l'oreille. Peut-être qu'un spécialiste saurait faire la différence.

Au nez, les feuilles dégagent une douce odeur de torréfaction verte, très équilibrée. Je place 2 grammes et quelques dans mon gaiwan bien préchauffé, et là en revanche c'est assez saisissant, ça sent vraiment le très très bon Long Jing.

Infusion 1 (1' / 70°C) : voilà, tout est là. C'est frais mais velouté, vif mais rond en bouche, pur et limpide, riche en relief mais très doux. La châtaigne est omniprésente mais se fond avec le reste, la note de torréfaction est comme en suspend, délicate et subtile. C'est terriblement bon, avec un arrière-goût splendide, mais je pense que le tout mériterait une infusion plus poussée.



Infusion 2 (une bonne grosse minute, 80°C) : je retrouve la superbe de la première infusion, en plus long et plus précis. La liqueur enveloppe toute la bouche, sans aucune amertume ni astringence. Miam miam.


Infusion 3 (2 minutes, 80°C) : toujours aussi bon, ça reste au niveau de l'infusion précédente, c'est-à-dire excellent.

J'ai fait une quatrième infusion de 5 minutes, sirotée à même le gaiwan, mais qui s'est révélée moins convaincante : devenue beaucoup plus végétale, cette quatrième liqueur avait presque perdu tout le reste.


Bilan très très positif : un Long Jing fabuleux, dégusté dans une splendide tasse en porcelaine ce qui ne gâche rien, le moins que l'on puisse dire c'est que cette première commande chez Postcard Teas est un vrai bonheur. Le colis que j'ai reçu est - de loin - le plus soigné et le plus raffiné que j'aie jamais reçu pour une commande de thé. La classe anglaise ? En tout cas je regrette presque de ne pas l'avoir pris en photo :)

La suite au prochain épisode : il me reste 3 autres Long Jing de Maître Luo à déguster. Je ne m'inquiète pas, ils seront certainement du même niveau.

2 commentaires:

Philippe de Bordeaux a dit…

Tu m'as mis le Long Jing à la bouche!
Et un N°43 Original de surcroit!
La tasse est superbe,classique et élégante.English Power.

Mes amitiés.

. PHILIPPE .

David a dit…

Les anglophones pourront trouver 3 interviews très intéressantes de Master Luo sur le blog de Tim : http://www.singleestatetea.com/

Je suis ravi que ce thé te plaise. J'espère qu'il en sera de même pour les autres, mais je ne me fais pas de souci. Tim est quelqu'un qui se donne les moyens de proposer d'excellentes choses, et sa générosité naturelle ne gâche rien au plaisir de faire affaire avec lui.

Bonne continuation.