29 juil. 2011

Phoobsering & Shiboridashi


"Darjeeling PHOOBSERING BIO, First Flush 2011, lot 2/11", déniché chez Darjeeling.cz

A vrai dire, l'achat de ce thé était plutôt un prétexte pour faire l'acquisition d'un set shiboridashi du potier tchèque Petr Novák. A peine reçu, je l'ai inauguré avec ce Darjeeling first flush 2011.



Ustensile d'origine japonaise, le shiboridashi est à la base destiné à infuser au mieux les thés japonais les plus précieux (gyokuro...). Il s'agit d'une sorte de bol avec couvercle, strié au niveau du bec verseur afin de retenir les feuilles. Ici il s'agit d'un "set", ce qui signifie qu'une tasse assortie est fournie avec. On peut dire que c'est l'équivalent du gaiwan / zhong chinois. Ce shiboridashi étant émaillé, je vais pouvoir y infuser n'importe quel type de thé, et même si je le destine plutôt aux thés japonais, je l'utiliserai certainement aussi pour des puerh, wulong... et darjeeling !



Ça faisait un bon bout de temps que je reluquais les shiboridashi de Petr Novák, notamment sur le blog de Michal, qui en possède au moins deux, aussi sublimes l'un que l'autre. Lorsque j'ai aperçu celui-ci sur le site Darjeeling.cz, je me suis littéralement jeté dessus à grands coups de clics (ne cherchez pas, il n'y avait que 2 shiboridashi noir "magda", et j'ai pris le plus beau :). Il ressemble en tout point à celui que je rêvais de commander à Petr, à ceci près que ce noir "magda" est légèrement irisé / métallisé : le rendu est un peu plus "sophistiqué" que ce que j'aurais souhaité, plus "travaillé" que l'aspect "terre brute". Il n'en est pas moins magnifique pour autant !


Description de ce darjeeling : "Tea comes from clonal bushes planted at 1370 m altitude. Very bright, greenish liquor with almost cream character, bright flowery and herbal flavour with tones of elderberry bloom and slight resin tones in aftertaste."

Recommandations du site pour l'infusion : "5 teaspoons (15g) per 1l of boiled water, cooled down to about 90°C, steep 2 - 3 minutes".

Après mûre réflexion, je vais infuser 2 grammes de thé dans mon shiboridashi (110ml), 3 minutes à 85°C. En fonction du résultat (et sachant que je n'y connais rien en darjeeling), j'adapterai pour les prochaines dégustations. La température et le grammage ont été faits au pif, j'ai encore oublié mes gadgets électroniques de précision au bureau...

L'odeur des feuilles sèches ressemble bien au souvenir des très rares Darjeeling que j'ai eu l'occasion de boire par le passé : c'est très herbacé, vif voire piquant. L'aspect n'est pas spectaculaire : des feuilles, des tiges, des bourgeons en petits morceaux, mais sur une gamme de couleurs assez variée.


Je remplis donc mon shiboridashi d'eau bouillante, que je transvase au bout de quelques instants dans la tasse. De cette façon, je préchauffe les ustensiles et je refroidis un peu l'eau. Les feuilles sont maintenant placées dans le shiboridashi, il ne reste plus qu'à y ajouter l'eau contenue dans la tasse, puis à attendre.

Cet ustensile est un vrai plaisir à manipuler. Tout d'abord parce qu'il est  beau, et ensuite parce qu'il est extrêmement pratique, surtout comparé à son homologue chinois qui demande tout de même un peu d'habitude. Points forts du shiboridashi vis-à-vis du gaiwan : le bec qui permet un très bon contrôle de la verse (sera surtout utile pour les sencha), et le bord évasé qui évite les brûlures.



Revenons à ce PHOOBSERING (je ne sais pas trop comment ça se prononce d'ailleurs)...
La liqueur est plutôt appétissante : belle couleur, limpidité... En bouche j'ai d'emblée attaque franche, avec une amertume et une astringence bien présentes mais agréables. Je me souviens avoir infusé mes tout premiers darjeeling à 100°C, ce n'était pas vraiment une réussite : amertume et astringence étaient trop envahissantes, écrasaient tous les arômes et saisissaient la bouche de façon trop violente.
Cette liqueur a des parfums très herbacés, on y retrouve aussi des fleurs fraîches (pâquerettes ?). C'est très pur, agréable et frais en bouche. Un goût de sève, de jus d'herbe fleuri avec des pointes de bois, qui reste bien en bouche .


J'ai fait une deuxième infusion (paramètres identiques) qui, bien que tout à fait agréable à boire, était un peu moins riche et moins intéressante.

N'ayant pas de points de repères, je ne saurais me prononcer sur ce Darjeeling. Riche et agréable à boire, relativement long en bouche, il m'a fait l'impression d'un bon thé et j'ai pris plaisir à le déguster, ça me suffit. Quant au shiboridashi de Petr, vous aurez deviné que je suis ravi de mon acquisition !



--------





7 commentaires:

lionel a dit…

Superbe !
J'utilise depuis 4 jours le set de Petr pour mes senchas, sur mon lieu de vacances, et j'y prends grand plaisir...Ses pièces ont vraiment une présence, elles sont attachantes...

Je n'ai jamais infusé de Darjeeling autrement qu'en grande-moyenne théière (35 cl), infusion unique. Et quand c'est réussi, c'est vraiment du très bon thé...

Belles photos.

Philippe de Bordeaux a dit…

Superbe!Il me tarde de pouvoir commander une pièce chez Petr Nowak qui réalise un travail tjrs en progression&beau.De plus commençant à connaitre le monde des céramistes ces prix en rapport à la qualité des matériaux et du travail sont eux aussi extras.
Et déguster un bon Darjeeling dans ses Pots cela doit être bien cool.
Merci cela fait deux fois après le Long Jing 43 que tu me donnes l'envie d'enchainer sur un Darjeeling moelleux&bien bourgeonné.
Au plaisir.
PHILIPPE

Francine a dit…

J'ai dégusté ton billet comme le meilleur des Darjeelings (et celui-ci est un de mes préférés!). Et que dire de ce contenant, une pure merveille. quant à tes photos, elles crée cette atmosphère si particulière, avec David et Philippek, vous êtes vraiment des artistes, merci Sébastien...

Sébastien a dit…

Merci pour vos p'tits commentaires :)
Je pense que ce sera cet ustensile qui m'accompagnera pendant mes vacances cet été (courage, plus que 2 semaines à tenir). Je pourrais y infuser un peu de tout, un peu partout. Une sorte de 4x4 du thé.
Ravi de vous avoir donné l'eau à la bouche avec ce darjeeling, je vais le re-goûter cet après-midi.

"vous êtes vraiment des artistes, merci Sébastien"
> euh non, là c'est Petr l'artiste !

Sébastien a dit…

AJOUT : j'ai trouvé un peu par hasard (décidément) un petit reportage sur Petr en 2 parties, ça vaut le coup d'œil. Je les ai ajoutée à la fin de l'article.

Francine a dit…

Je parlais de tes (vos) photos, quant à l'autre artiste, je vais aller voir les videos. Bonnes vacances!

Olivier a dit…

un tres bel article qui me fait decouvrir les shiboridashi ainsi que le travail de Petr. C'est admidable