22 juil. 2011

MLLJ#4/4PCT


Suite et fin de ma série "Les Long Jing de Maître Luo, dénichés par Tim de Postcard Teas" : aujourd'hui, encore un "West Lake Long Jing", mais de haute montagne. Torréfié le 9 avril 2011 par Maître Luo, ce Long Jing est issu de théiers de 200 ans situés sur la montagne Wu Yun, le point culminant du secteur du Lac de l'Ouest (Xī Hú).


Les feuilles de ce quatrième et dernier opus diffèrent (d'aspect) sensiblement des précédentes, mais je ne saurais dire exactement en quoi. Je ne pousserai pas le vice à les photographier côte à côte. Elles sont également superbes, et leur parfum va avec : encore de la douce torréfaction, gourmande et presque pâtissière, mêlée à du végétal de très belle facture.

Dans le zhong préchauffé, la torréfaction est différente : presque portée sur les céréales grillées, limite café + un soupçon de malt. Ajoutez une dose de verdure, c'est enivrant.


Presque 3g de feuilles et une grosse minute d'infusion à 75°C plus tard, j'ai obtenu une liqueur aussi belle que pour les échantillons précédents. Des parfums francs : de la noix/noisette, des céréales, du végétal vert, le tout d'une douceur exceptionnelle. Ici pas de vivacité "herbacée", mais une rondeur fantastique, et une longueur terrible.
Légère pointe d'acidité mais côté agrumes cette fois-ci, aucune astringence ni amertume.


Infusion 2 : 80° et une minute et demis : la composante torréfaction / céréales prend le dessus par rapport au végétal, mais d'une superbe manière. La liqueur est parfaite, un vrai délice. Toujours en fin de bouche une fraicheur plutôt portée par un côté agrume que herbacé / vert.


Troisième tour (75°C / 2 minutes) : relativement semblable à la précédente, l'écart se creuse encore entre la torréfaction et le reste, et les parfums déclinent. Peut-être la troisième infusion qui m'a le moins plu parmi les quatre Long Jing de Maître Luo.

La quatrième, très poussée, tient encore franchement la route mais fait encore davantage ressortir la torréfaction.


J'ai eu une nouvelle fois la chance de déguster un superbe Long Jing, même si ce n°4 n'est sans doute pas celui que j'ai préféré dans cette série d'anthologie. Si je devais faire un classement, je mettrai certainement le 1/4 en premier. Pour le reste, difficile de départager ces thés d'exception... Je dirais qu'il faut en avoir un peu de chaque, pour varier les plaisirs.

Encore un énorme merci à Tim de Postcard Teas pour son accueil et sa gentillesse, et pour avoir su dénicher ces 4 petites merveilles de Long Jing. Ça va être difficile de trouver mieux... Au moins, je n'aurais pas à me poser de question au printemps prochain si je veux me procurer du très bon Long Jing, je saurais où me fournir !

2 commentaires:

Philippe de Bordeaux a dit…

Re Bonsoir,

Et comment as-tu trouvé le Long Jing d'Akira Hojo en comparaison à cette série de Tim?Le rôle de la bonne&juste torréfaction semble primordiale ici comme un travail d'orfèvre.

. PHILIPPE .

Sébastien a dit…

De mémoire, celui d'Akira était faisait davantage dans la verdure light. Ceux de Tim sont plus longs, plus complexes, et la torréfaction (superbe) est très bien mise en valeur (un tout petit peu trop à mon goût sur le dernier testé). Celui d'Akira était plus léger, moins "charpenté" quoi.
Difficile de répondre avec certitude, ça fait déjà un moment que j'ai bu l'échantillon d'Akira...