7 août 2011

Bi Luo Chun Supreme


Échantillon de Bi Luo Chun Supreme, de la Cave à Thé (merci David :).
Je n'ai jamais eu l'occasion de goûter les thés de ce fournisseur helvète, pourtant assez unanimement plébiscité pour ses thés et ses accessoires. Ce manquement va être réparé aujourd'hui même.


Ce Bi Luo Chun "supreme" (c'est-à-dire le grade le plus fin, voir ici pour davantage d'informations, et le superbe billet de Philippe au sujet de ce thé) est composé de beaux bourgeons duveteux, blancs, argentés ou d'un vert très clair. A l'œil ou à l'odeur, on pourrait presque croire que c'est un thé blanc.

Différents modes de préparation possibles indiqués sur cavathe.ch, je choisis le mode bûcheron © : 1/2 volume de gaiwan (soit 7 grammes) puis temps habituels 60s, 20s, 45s, 1min30, 2min30 etc. Température de l'eau 70°-80° C


1/ 60" : d'emblée c'est une superbe découverte : mélange de fleurs fraîches, de fruits, texture soyeuse et presque crémeuse, un arrière-goût subtil rappelant les thés blancs mais aussi certains bao zhong très frais. Ultra complexe, d'une pureté exemplaire, une vraie friandise.


2/ 20" : un poil plus chaud, une pointe d'amertume ajoute encore de la longueur à ce qui précédait, et ça me fait penser cette fois à un Darjeeling de printemps. C'est toujours aussi spectaculaire. Il y aurait fort à dire sur les parfums accumulés dans le couvercle du gaiwan, mais je n'ai malheureusement pas le nez pour vous détailler tout ça. Quoi qu'il en soit, c'est réellement un superbe thé vert. Peut-être faudrait-il créer une catégorie spéciale pour ce thé, tellement il est loin d'un thé vert chinois "classique".


3/ 45" : toujours cette liqueur jaune vert ultra lumineuse (ne pas trop se fier aux couleurs des photos), toujours aussi fabuleux en bouche, peut-être une très légère baisse de consistance, mais vraiment délectable.


4/ 1'30" : le déclin se fait davantage sentir, mais quelle endurance tout de même pour un thé vert !

J'ai fait quelques infusions supplémentaires, de moins en moins intéressantes. Ce que je retiens de ce thé vraiment hors du commun, c'est cette explosion de saveurs qui fait penser tout à tour à un thé blanc, à un très bon thé vert, à un darjeeling, à un wulong vert....
Je suis vraiment loin d'avoir cerné ce thé, j'ai l'impression d'avoir à peine aperçu l'étendue de sa complexité. De plus, je me demande si le dosage bûcheron © était vraiment le plus adapté pour ce Bi Luo Chun. Une infusion un peu moins dense, moins concentrée accentuerait sans doute encore davantage ses qualités... ou pas.

4 commentaires:

Philippe de Bordeaux a dit…

En effet il est superbe ce Bi Luo Chun Chinois;tu peux le doser moins bucheron et élever la temprérature;
Tiens demain matin après le p'tit déj je m'en ferais Un.
Lionel H. propose de superbes produits.
Merci pour le lien vers le Polak!
Mes amitiés.

David a dit…

Excellente description dans laquelle je me retrouve totalement.

Personnellement, il m'arrive de bûcheronner la température avec ce thé : 100°C. Y a un rendu différent, mais pas "brûlé". J'ai essayé sur les conseils de Lionel H.

Et oui, sa sélection, pour ce que j'ai pu en goûter, est très homogène : de superbes thés. Je ne parle pas des théières où là aussi c'est un gros coup de coeur.

Anonyme a dit…

Bonjour!

Je découvre votre blog et le trouve très inspirant.

Je me demande bien ce que vous penseriez d'un thé que je bois souvent ces temps-ci.

Il s'agit d'un pu-er shu appelé langhe "green mark" 2005 et acheté à l'excellent salon de thé Cha Yi à Gatineau , au Québec (www.chayi.ca). Le thé n'apparaît toutefois pas en ce moment dans leur carte de thé en ligne.

Je continuerai à vous lire avec intérêt!

Marie-Claude

Anonyme a dit…

Oups! Le "green mark" est bien dans la liste de thé en ligne de Cha Yi. Désolée!

Marie-Claude