13 août 2010

Wuyi de Taïwan - M3T

[Mode bloc-notes = "ON"]

Échantillon - 5g

Concentration. Pas foirer. Sérénité. Instant présent. Auuuuuuuuuuum.

Petites billes vert à pourpre, odeur fruitée.



Zhong impeccablement propre, eau bouillante.
Zhong préchauffé, zhong bouillantissime.

Billes dans le zhong chaud : odeurs de fleurs ? Fruits ! Torréfaction ? Miel !

Infusion 1 : 30"

Couvercle du zhong : odeurs de torréfaction.
Odeurs dans le pichet : sucre, confiseries ?
Feuilles : ouvertes, multicolores, fripées.
Liqueur : cuivrée, vive sur le bout de la langue, douce en bouche, nez complexe. Trop peu d'expérience mais fleurs, miel, fin de bouche sucrée. Découverte. Plus que convaincant.



Infusion 2 : 30"

Couvercle : pareil.
Odeur des feuilles : épicé, torréfié.
Liqueur : miam. Pour une fois que je bois un thé torréfié qui me parle et qui me plaît. Je rectifie : c'est encore un tout petit peu trop torréfié pour moi.



Infusion 3 : 40"

Couvercle : moins de torréfaction, plus de douceur. Apaisant.
Liqueur soyeuse et douce.

Argh ! Interruption : bébé, pleurs, sieste finie beaucoup + tôt que prévu, couche, goûter, compote, p'tits suisses, gâteau, promenade...

[Mode bloc-notes = "OFF"]

Trois heures plus tard, un peu honteux d'avoir abandonné mes précieuses feuilles si longtemps, j'ai poursuivi cette dégustation.
La quatrième infusion (40") m'a beaucoup déçu : légère amertume, manque de relief, le résultat est sans commune mesure avec les 3 premières. Est-ce dû à cette interruption ? Sans doute. WTF comme on dit.

Cinquième infusion (1') pas mieux. Petite pointe d'acidité, je ne retrouve ni les fruits, ni le sucre et le miel du début de la session. Décidément, c'est pas ma journée.

Sixième (1'). Relativisons, ce thé est très bon, mais je ne parviens pas à me défaire de cette impression qu'entre les premières infusions et celles-ci c'est le jour et la nuit. Cette infusion n°6 a tout de même un regain de peps qui me console un peu.

Septième (1'30). Le côté sucré revient, mais très atténué. Le thé semble s'essouffler. Dans le pichet, il n'y a presque plus d'odeur. Faut-il prolonger l'agonie ?

Huitième et dernière, il ne subsiste plus qu'une lancinante note torréfiée pas vraiment agréable. Dépit.



Les feuilles sont magnifiques, maigre consolation mais quand même.
C'est donc une journée sans pour ce qui est du thé. Je suis surtout vexé de n'avoir pu tirer le maximum de ce Wuyi. C'est rageant. Ferais mieux demain.

3 commentaires:

David a dit…

Les journées sans, tu en auras encore beaucoup. L'important c'est d'en retirer quelque chose.

Tes temps sont peut être un peu timides. Je commence aussi autour de 30 secondes, mais j'incrémente de façon beaucoup plus osée passée les 2ème/3ème infusions. Je finis toujours par laisser les feuilles plusieurs heures. C'est pas que je sois radin, mais les infusions longues et froides me ravissent.

Après les interruptions sont toujours néfastes, surtout pour les oolongs.

Joli billet très bien illustré en tout cas, comme toujours.

Nicolas a dit…

[Mode humour = "ON"] : j'adore

Les photos des feuilles sont vraiment très expressives. Si ça devient ta touche personnelle, ce sera aussi plaisant que déguster une tasse de bon thé.

Nicolas

Sébastien a dit…

@David : les infusions longues, cela ne me gêne pas ; le thé froid ou tiédasse, j'ai du mal. Pour les durées d'infusion, j'ai pas osé y aller trop franchement. Bah de toute façon hier c'était pas le jour, c'est tout !

@Nicolas : merci pour les compliments sur les photos !