4 janv. 2011

Menghai 7542 (1999)

Pu erh cru de la Menghai Tea Factory, recette 7542, année 1999.


Un énorme merci à mon voisin (qui se reconnaîtra) pour cet échantillon (c'est un thé qu'il avait acquis via Stéphane). Mais peut-on encore parler d'échantillon avec 20g de thé ?? Mon "Cha He" déborde !!

Les feuilles ont pris une belle teinte foncée au cours des années, et offrent des parfums pour le moins aguichants : à la fois vifs et déjà arrondis, anoblis par la maturation. J'en mets 4g dans ma théière (oui Olivier, j'ai finalement cédé à l'appel de la balance, j'en reparlerai un autre jour), je rince et j'infuse environ 10 secondes, c'est le temps qu'a pris la goutte d'eau pour se rétracter dans la théière.

La liqueur est magnifique, une très belle couleur, et je dois dire que cette première infusion me ravit : une palette aromatique puissante et variée, j'ai un peu de mal à me remémorer un thé équivalent parmi ceux que j'ai eu l'occasion de goûter. L'odeur dans la théière est elle aussi assez particulière, mais vraiment superbe.


#2 (20') : Hier je parlais de manque de relief, pour le coup je suis servi. Ce pu erh vraiment délicieux. Des notes boisées profondes et suaves qui coulent dans la gorge, des notes vertes sur la langue et des remontées mentholées dans les fosses nasales, je ne sais plus trop où donner de la tête. L'odeur qui se blottit dans le couvercle de la théière est clairement de l'eucalyptus. Jamais vu ça, j'ai presque la sensation de me faire une inhalation aux huiles essentielles !

#3 (30") : toujours du même tonneau, les infusions sont relativement homogènes. Je ne vais pas m'en plaindre... C'est vivifiant, clair, précis, ça pétille dans tous les sens, c'est très bon.

#4 (45") et 5 (1') : en déclin malgré l'augmentation des durée d'infusion. Ca reste tout de même quasiment irréprochable.

Deux petits "bémols" : ce thé n'a tellement rien à voir avec tous les autres pu erh que j'ai bus que c'en est un peu déstabilisant : la perte des repères impose une remise en question immédiate de ses critères d'appréciation habituels. Finalement, c'est plutôt une bonne chose, donc il ne reste plus qu'un seul bémol : une longueur en bouche un peu courte, ce qui est extrêmement dommage au vu de la qualité exceptionnelle de ce thé !

D'un autre côté, le fait que ce pu erh s'assagisse de la sorte (après la fougue des 3 ou 4 premières infusions) est plutôt une belle surprise : la dégustation devient très relaxante, c'est comme un baume bienfaisant qui vient baigner l'ensemble de la bouche, de la gorge, et qui vient décontracter l'estomac et le ventre.

Bon, je vous laisse en plan, je vais savourer la fin de ce thé en égoïste. Vous aurez compris que ce thé m'a beaucoup plu !

Merci encore cher voisin ! (d'ailleurs je n'ai pas ton mail, écris-moi pour qu'on s'organise un petit gong fu cha, j'ai quelques petites choses à te faire goûter :)


4 commentaires:

edp a dit…

J'ai testé cela il y a un certain temps, j'en garde aussi un bon souvenir.

Il est un peu dommage que la sélection de pu er de Stéphane ne se soit pas enrichie depuis quelque temps déjà.

Stephane a dit…

Je suis heureux qu'il te plaise, Sebastien.

Sinon, edp, c'est vrai que c'est dommage que ma selection de puerh ne s'agrandisse pas. Mais avec des prix qui augmentent et un qualité plutôt à la baisse dans le jeune, je n'ai pas été enthousiasmé par ce que j'ai pu boire. Je préfère ma galette de 2003. On dirait que les bonnes feuilles restent en Chine dorénavant... Je vais finir par devoir y aller moi-même!

David a dit…

Si tu as 20g de ce thé et une balance, je te conseille de t'amuser un peu. Autant je dose de moins en moins les puerh jeunes, autant pour les plus âgés, j'ai remarqué qu'avoir la main lourde donne quelque chose d'assez différent, et là ça me plait beaucoup. Je ne dis pas que c'est la seule ou la meilleure façon de les apprécier, mais le résultat est intéressant.

Stéphane, vu que j'adore les puerh que tu sélectionnes, s'il te faut des encouragements pour aller en dénicher en Chine, tu vas en avoir, compte sur moi. ;-)

Yves a dit…

Ton voisin s'est reconnu ! Je viens de me refaire un gong fu de ce thé. L'odeur est vraiment faramineuse... Pour la suite, je t'envoie un mail.