21 juin 2011

EoT Nannuo 2011


Eh oui, ENCORE un pu erh 2011 d'Essence Of Tea... Je m'étais promis, cette année, de ne pas acheter une galette de chaque dans la sélection EoT, c'est raté. Enfin, à une exception près : la Mannuo, qui s'est retrouvée out of stock en un temp record, et que je n'ai pas eu la présence d'esprit de commander lors des pré-ventes.

Malgré la substantielle augmentation du prix des galettes pressées par (pour) EoT, tous ses thés sont sans exception de très belle facture, des valeurs sûres, plébiscitées par des amateurs bien plus avisés et connaisseurs que moi. Un achat sans danger, la certitude d'avoir entre les mains des pu erh sains, bien faits et surtout très bons.


Le cru 2010 en provenance de Nannuo n'avait pas été mis en vente par EoT, apparemment pas suffisamment satisfait du résultat. J'avais pu le goûter sous forme d'échantillon, ça s'était avéré un pu erh ma foi correct mais pas non plus exceptionnel. Si on retrouve cette galette en vente en 2011, j'imagine que c'est que cette fois-ci il aura tenu toutes ses promesses.

On retrouve le très bel emballage commun à tous les sheng cha 2011 d'EoT (sauf la Guafengzhai qui a un emballage encore plus réussi), et une fois déballée elle laisse apparaître des feuilles sombres assez fines, très bien travaillées qui contrastent avec une belle proportion de bourgeons argentés et duveteux.
L'odeur est splendide, des parfums boisés, du cuir léger, et sûrement plein d'autres choses que je suis absolument incapable d'énumérer. Tout ce dont je suis sûr, c'est que la dégustation commence bien avant de verser l'eau bouillante dans la théière.


Rinçages, infusion : dès la deuxième gorgée, ce pu erh enveloppe toute la sphère ORL et diffuse ses arômes dans la gorge et réchauffe l'œsophage. La liqueur est d'un jaune très clair mais immédiatement dense, très frais et richement parfumé. J'aime beaucoup.


Infusions suivantes : une présence en bouche toujours aussi immédiate, un arrière-goût de très belle qualité, en rétro-olfaction c'est franc et riche, bref, du tout bon.
Au fil des infusions, on navigue entre le végétal herbacé et le végétal boisé, la bouche est en permanence sous l'emprise de cette fraîcheur très épicée (une sorte de fraîcheur chaude, si vous voyez ce que je veux dire...). Dans la tasse à peine vidée, c'est superbe, je me surprends à littéralement respirer dans la tasse.


Dernier tiers de la dégustation : je retrouve quelque chose de plus "standard" pour un pu erh de l'année, une liqueur tout à fait correcte mais qui a perdu de sa superbe. Peut-être qu'il n'est pas possible de maintenir le niveau d'excellence des premières infusions tout au long de la dégustation. Les 5 ou 6 premières infusions étaient fantastiques, la suite juste très bonne.


Un superbe pu erh, peut-être bien celui qui m'a le plus marqué parmi les galettes 2011 d'EoT.

2 commentaires:

Michel a dit…

J'ai eu les larmes aux yeux en le buvant, et puis j'ai demandé a David si lui et sa femme se sont mis a coeuillir les feuilles et la réponse est oui.

Sébastien a dit…

David et sa femme ont participé à la récolte ? Sympa !
En tout cas le résultat est splendide. Je n'en ai pas eu les larmes aux yeux, mais ce pu erh m'a vraiment enthousiasmé. J'ai vraiment passé plusieurs minutes à respirer avidement les parfums résiduels dans mes tasses vidées encore chaudes...
Superbe présence en bouche, un vrai bonheur. Rien à voir avec la version 2010 qui n'avait finalement pas été mise en vente.