3 juin 2011

Deep Dong Ding


Encore un thé d'Akira Hojo, dont la dénomination complète est "Deep Fermented Dong Ding Oolong".

D'après Akira, c'est un "vrai" Dong Ding : il provient réellement de la montagne Dong Ding (centre de Taïwan) contrairement à beaucoup d'autres wulongs vendus comme étant des Dong Ding. J'imagine que c'est un peu comme pour les Darjeelings : pour 1 kilo de vrai Darjeeling produit, il s'en vend 5 kilos dans le monde...


Cette indication de provenance est importante selon Akira car les thés de la montagne Dong Ding (point culminant : 800m) ont des caractéristiques qui concourent à l'élaboration de produits de qualité :
- des théiers relativement vieux, avec de longues racines qui absorbent davantage de minéraux, ce qui induit des parfums plus puissants,
- une pousse plus lente dûe à un environnement sec et venteux
- un sol très rocailleux qui, combiné à la croissance lente des théiers, permet une absorption efficace des minéraux.

Beaucoup d'autres infos intéressantes à lire sur le site d'Akira, notamment sur le processus de fabrication de ce wulong roulé. Je n'ai pas tout à fait saisi pourquoi ce thé a été baptisé "deep fermented". Si quelqu'un a une explication...

Passons aux choses sérieuses : la dégustation de cet échantillon. Dans le zhong préchauffé, l'odeur de "cuisson" (baking) est très présente. D'après ce que j'ai cru comprendre, cette cuisson opérée par une chaleur indirecte est assez spécifique aux Dong Ding, et n'a rien à voir avec le "rôtissage" (roasting) qui grille les feuilles de manière plus tranchée.
Cette odeur de cuisson ressemble a tout de même un parfum de torréfaction, mais plus profond, plus enveloppant. Pour un wulong, il y a relativement peu de floral, de végétal, mais le tout est harmonieux, riche et plaisant.

Rinçage / préchauffage des feuilles de 10 secondes, et infusions.


La première liqueur est déjà relativement foncée, comparée à d'autres wulong type Tie Kwan Yin. Les feuilles se sont ouvertes très rapidement, et sont déjà magnifiques. Ça ressemble à un Dong Ding (enfin, aux 2 ou 3 seuls Dong Ding que j'ai déjà eu l'occasion de goûter), mais en plus épais, plus dense, plus "corsé", et surtout plus intéressant et assez original.
Un superbe arrière-goût, du moelleux, le "baking" se fait oublier mais reste suffisamment présent pour être en harmonie avec le reste. Miam.


La deuxième infusion offre encore une fois cette magnifique couleur (on dirait un pu erh de 4 ou 5 ans), plutôt étrange pour un Dong Ding. Mais quel régal ! En bouche c'est suave, long, il y a du fleuri, du fruit sec, de la fraîcheur, de la profondeur et de l'amplitude...


La troisième infusion : du même tonneau. Une liqueur décidément très riche, presque trop ! Ce Dong Ding offre tellement de parfums qu'il en devient difficile à cerner. Il brouille les pistes, mais c'est avec plaisir que l'on se laisse emporter dans ce voyage dans la montagne Dong Ding. Très, très réussi.


Dégustation entrecoupée d'une promenade au parc, pour profiter du beau temps et faire quelques petites photos par la même occasion.




De retour sur mon Deep Fermented Dong Ding, je retrouve bien ces liqueurs profondes qui m'avaient tout à fait enchantées avant ce break. Des liqueurs presque sirupeuses / liquoreuses car denses, épaisses et très parfumées, mais néanmoins rafraîchissantes.


Toujours harmonieux et équilibré, extrêmement riche en arômes (floral/brioché/végétal/fruité/fruits secs...), d'une texture irréprochable, d'une longueur en bouche très estimable, sans aucune astringence ni amertume, ce Dong Ding est définitivement excellent. Ce qui m'a beaucoup marqué, c'est ce pôle "baking" vraiment délicieux (comparable aux odeurs de torréfaction offertes par d'autres types de wulong, mais d'un genre tout à fait nouveau pour moi). Cette cuisson indirecte est absolument fabuleuse, le résultat est quasi-stupéfiant.
Bref, dans la famille des wulong, je n'ai jamais rien bu de tel, je crois bien que c'est le thé d'Akira Hojo qui m'a le plus surpris et enthousiasmé.

Ce n'était qu'un échantillon, mais si prochainement une commande sur Hojotea se profile, aucun doute : ce Deep Fermented Dong Ding fera partie du voyage !

9 commentaires:

David a dit…

Deep fired se réfère justement à ce baking si je ne m'abuse.

Ce thé est excellent. Aux vues de ta description et des photos, tu as du le charger pas mal. Mais comme on dit, pour les bons thés, toutes les configurations sont possibles !

Je te conseille de gouter le Deep fermented Dong Ding d'Akira à l'occasion...

Sébastien a dit…

hum... sur le sachet de mon échantillon c'était bien inscrit "deep fermented DD" seulement je n'ai pas retrouvé de thé portant ce nom sur son site.
Il existe donc 2 "deep" DD ? un Deep fermented + un deep fired ??
Un peu perdu moi... En tout cas celui que j'ai bu était plus que bon !
Je ne l'ai pas chargé tant que ça, je n'ai pas pesé mais c'était une dose "normale" pour un zhong.
Ne pas trop se fier aux photos, j'ai un peu joué avec picnik.com :)

David a dit…

Oui, il y a deux sortes de Dong Ding proposé par Akira : le deep fired et le deep fermented. Il n'y a pas d'article sur ce dernier, du moins pas à ma connaissance. Et il est absolument fan-tas-tique, de loin le meilleur Dong Ding jamais gouté pour ma part. Le Deep Fired est très beau aussi, même si pour moi un peu moins impressionnant.

Désolé de t'annoncer ainsi qu'il va te falloir éditer ton article ;-)

Sébastien a dit…

Oki merci pour l'info, je croyais qu'il n'y avait qu'un seul Dong Ding.
Le deep fermented n'existe pas sur son site, c'est étrange.

"il est absolument fan-tas-tique, de loin le meilleur Dong Ding jamais gouté "

Tout à fait, en ce qui me concerne pe pousserai presque jusqu'à "le meilleur wulong jamais gouté"...

Bon, j'ai édité mon article, si il reste des bêtises, n'hésite pas à me le signaler :)

David a dit…

http://hojotea.com/item_e/available.htm

... Le lien magique avec la sélection de thé et de théières du moment d'Akira.

Il y a même un Jin Xuan Dong Ding visiblement.

Julien ÉLIE a dit…

Je n'ai pas tout à fait saisi pourquoi ce thé a été baptisé "deep fermented". Si quelqu'un a une explication...

“Deep fermented” = Fermentation poussée
Le Deep Fermented Dong Ding d'Akira a tout simplement été stocké sous vide entre 3 à 6 mois (selon l'état de son stock). Condition sine qua non pour la maturation.
D'après Akira, ce Dong Ding fait pâle figure devant un wulong réellement fermenté pendant 2 à 3 ans sous vide. Je n'ai pas encore eu l'occasion d'en goûter ; je patienterai quelques années, le temps que mes wulong de haute montagne et mes pu er vieillissent sous vide.


Cette odeur de cuisson ressemble a tout de même un parfum de torréfaction, mais plus profond, plus enveloppant.

Je pense que c'est un ensemble cuisson + début de fermentation qui correspond à ce que tu décris.


La deuxième infusion offre encore une fois cette magnifique couleur (on dirait un pu erh de 4 ou 5 ans).

C'est pourtant bel et bien un wulong de 2010.
Il n'a tout simplement pas subi d'oxydation.


Bref, dans la famille des wulong, je n'ai jamais rien bu de tel, je crois bien que c'est le thé d'Akira Hojo qui m'a le plus surpris et enthousiasmé.

Son Dong Ding 1976, son Spring Oriental Beauty et ses Dan Cong sont de belles pépites aussi :-)
Chacune dans un style différent.

Julien ÉLIE a dit…

Il n'y a pas d'article sur ce dernier, du moins pas à ma connaissance.

Pas en anglais, mais la version japonaise du site d'Akira vaut le détour :-)
Il commente bien entendu ce thé :
http://hojotea.com/item/o34.htm

Sébastien a dit…

Merci pour ces infos Julien.
Quel dommage que je ne lise pas le japonais :)

sewa mobil a dit…

Nice article, thanks for the information.