12 juin 2011

Thés coréens

La Corée fait partie de ces pays dont l'histoire est intimement liée à cette boisson mythique qui occupe pas mal de mon temps et de mes pensées, le thé. Pourtant, je dois bien avouer que je ne connais rien, mais absolument rien au thé coréen. C'est pourquoi j'ai accepté avec joie de recevoir quelques échantillons de la part du site coreacolor.

Le premier d'entre eux, un URICHA (thé jaune) :


Est-ce réellement un thé jaune ? Les feuilles sont très foncées, et dégagent plutôt une odeur de thé rouge et de torréfaction (au sens "grillé") que de thé jaune. Le thé jaune coréen n'a peut-être rien à voir avec le thé jaune chinois.

J'ai pu faire 4 infusions en zhong, sur des durées allant de une à quatre minutes avec une eau comprise entre 85 et 90°C.


Les liqueurs ont toutes été très pures, rouge-orangées, et ont offert, outre une note légèrement fumée, des saveurs céréalières. C'est doux et parfumé, légèrement fruité avec comme une touche de miel.
Ça pourrait ressembler à un mélange de thé rouge (céréales / malt / rondeur /aspect gourmand), de bai hao (épices / miel) et de thé blanc (fraicheur citronnée).


Un thé très fin, propre et agréable en bouche, sans amertume, qui se boit clairement tout seul. La seule chose que je ne comprends pas est cette appellation de thé jaune. Les feuilles sont en effet totalement oxydées, mais si j'ai bien compris, sur une durée de 3 ans. Cet Uricha a donc été fabriqué à partir de feuilles récoltées au printemps 2008.

"La cueillette se déroule fin avril et les feuilles subissent un processus élaboré de séchage en plusieurs étapes répétitives, qui permet d’obtenir une légère fermentation qui réduira les tanins et l’amertume du thé. Le thé obtient sa première maturité au bout de 3 ans. Pendant cette période, un lent processus d’oxydation se poursuit, alors que le thé est toujours conservé chez le producteur. Ce n’est seulement qu’au bout de ces 3 années que URICHA est commercialisé."

-----

Poursuivons avec un thé vert du printemps 2010, le WOONSEJAK


Ses feuilles sont fines et légèrement torsadées, d'un vert sombre. Elles dégagent une odeur de grillé à peine végétale. J'ai fait trois infusions en zhong, une minute à 75°C.


1/ La liqueur jaune est relativement astringente, mais parfumée et d'une texture très pure. Ce qui subsiste en bouche est un bon goût de thé vert avec une petite acidité. Une belle sensation de fraîcheur accompagne l'arrière-goût et propage des arômes assez fins mais pas tout à fait à mon goût.
C'est un thé vert assez dynamique, qui réveille bien le palais. Son comportement en bouche, sa texture et sa présence sont intéressantes, mais je trouve que les arômes sont un peu en retrait.


2/ La liqueur est toujours astringente, mais les arômes sont davantage présents. Ça pourrait ressembler à un Long Jing mélangé à un Gunpowder. Des touches de fruits à coque, une dominante grillée et végétale, le rendu final est plutôt bon, mais toujours astringent malgré l'infusion courte et l'eau pas trop chaude.

3/ Peu d'évolution, je passe à l'autre thé vert.

-----

Thé vert 2010 JUK WOOJEON


Des feuilles plutôt insolites, de diverses couleurs et qui offrent surtout une odeur de torréfaction, de grillé. Les thés verts coréens sont-ils "torréfiés" au wok comme leurs homologues chinois ?
Trois infusions d'une minute en zhong, avec toujours une eau à 75°C.


1/ Une liqueur douce et sucrée, finement végétale et aux accents épicés. D'une pureté remarquable, cette liqueur d'un jaune doré est vraiment intéressante, soyeuse et longue en bouche. Aucune astringence, du moelleux, du vert et à vrai dire pas mal d'autres choses. C'est complexe, subtil et raffiné.
Les feuilles ont quasi instantanément changé de couleur, et laissé apparaître une cueillette très fine, en deux superbes couleurs : un marron foncé pour des morceaux de feuille, et un vert tendre pour les bourgeons.


2/ C'est vraiment inédit en bouche. J'ai un premier ressenti qui s'apparente à un wulong type Da Hong Pao (du torréfié, presque du fruité), puis viennent ensuite des arômes de bon thé vert, le tout souligné par une texture irréprochable et des parfums bien présents.
C'est frais et vif, ma préférence va très nettement à ce troisième et dernier échantillon coréen, j'avais - sans le savoir - gardé le meilleur pour la fin :)

3/ et même 4 : rien à ajouter, une très belle découverte que ce JUK WOOJEON.


Je vous renvoie vers le site coreacolor pour avoir davantage de détails sur ce thé vraiment intéressant, je remercie encore une fois Eun-Ju pour m'avoir permis de faire un premier pas dans l'univers des thés coréens.

5 commentaires:

Francine a dit…

Ca alors, j'ai moi aussi eu la chan ce de tester ces thés curieux et j'ai été vraiment séduite par 2 d'entre eux, ainsi que par leur site!

Sébastien a dit…

Oui j'ai vu ça ;)
Pour ma part, le Juk Woojeon m'a vraiment tapé dans l'œil. Les deux autres beaucoup moins, mais je suis ravi d'avoir pu déguster ces quelques échantillons coréens, c'était une première pour moi.
Il me reste encore 2 choses à tester, une infusion aux Gogi et une autre aux feuilles de mûriers sauvages.

Olivier a dit…

C'est bien étonnant tout ça... et ça donne vraiment envie d'y goutter! :)

David a dit…

Comme tu l'as deviné, un thé jaune coréen est pour nous un thé noir, ou rouge... Il y en a deux sortes je crois : les balhyocha et les parhyocha. Je ne connais personnellement que la première catégorie.

Sinon, les méthodes de préparation des feuilles des thés verts coréens varient suivant les personnes. Je crois que la façon traditionnelle de faire est même de les plonger dans de l'eau bouillante quelques secondes avant de les sécher. Étonnant, non ?

Pour avoir plein d'infos sur ces thés, je ne peux que conseiller la lecture du blog de Matt (Mattchasblog).

Alain KERBRAT a dit…

J'ai eu la chance de pouvoir acheter le Juk Woojeon et le Gayacha (un autre jaune) dont les tests sont sur savourerlethe.blogspot.fr
J'ai énormement aimé le Gayacha que j'ai trouvé très enveloppant.

J'ai l'impression que ce Gayacha est un thé blanc légèrement fermenté.

Malheureusement, depuis CoreaColor a fermé ses portes :(