28 mai 2011

Hojo's Long Jing


La suite de mon modeste passage en revue de quelques thés de chez Akira Hojo, avec au programme de ce samedi matin un Long Jing de Shi Feng, le point culminant de la région de Xi Hu.
Je n'en ai que 3 grammes (eh oui), donc je vais tout faire pour ne pas rater les 3 ou 4 infusions qui vont suivre.

Pour toutes les infos intéressantes à propos de ce thé, je vous renvoie sur le site Hojotea, et en particulier sur cette page.

Les feuilles ne sont pas spectaculaires. D'autre Long Jing m'ont par le passé offert des couleurs beaucoup plus tranchées, des gammes de verts allant jusqu'à la fluorescence, mais ce n'est pas le cas ici.
Sèches, les feuilles dégagent surtout une odeur de torréfaction légère, un grillé vert assez prononcé mais très doux.


Cette fois-ci je dégaine mon zhong, commence par le préchauffer, et j'y dépose mes quelques précieuses feuilles.

Quatre infusions d'une grosse minute à plusieurs, eau bouillie en tetsubin puis refroidie (env. 80°C).


Les toutes premières gorgées de la premières infusion ont été impressionnantes. Un gros shoot de verdure, avec un très chouette côté "grillé", le tout explose en bouche et rebondit de partout. Une liqueur dynamique, rafraîchissante, pure et moelleuse à souhait.


L'arrière-goût est fin, agréable, et participe à une bonne tenue en bouche. C'est à n'en pas douter un Long Jing plus qu'agréable, je regrette de ne pas en avoir acheté un peu plus. Mais en même temps, j'ai encore pas mal de nouveaux thés à tester.
Une belle référence, je ne manquerai pas de m'en souvenir pour le printemps 2012.

4 commentaires:

Julien ÉLIE a dit…

Les feuilles ne sont pas spectaculaires. D'autre Long Jing m'ont par le passé offert des couleurs beaucoup plus tranchées, des gammes de verts allant jusqu'à la fluorescence, mais ce n'est pas le cas ici.

Il faut parfois se méfier des jolies couleurs… L'habit ne fait pas le moine.
La tasse parlera à la bouche, au corps ; elle mettra à nu le thé.


Les toutes premières gorgées de la premières infusion ont été impressionnantes.

Tu as finalement été déçu par ce thé globalement ? Les deux ou trois autres infusions étaient banales par la suite ?

Sébastien a dit…

Déçu ? Non, pas le moins du monde. Cependant, les premières gorgées ont été vraiment superbes. Après, on s'habitue quoi :)

Philippe de Bordeaux a dit…

Salut Cher Sébastien,

C'est une nouvelle venue ta tetsubin?

Les bonnes fontes par leurs propriétés sont,parait il, idéales pour les thés verts en générale.Eau tendre et moelleuse pour ces feuilles délicates au travail d'orfèvre...

Il me faudra une Tetsubin un de ces jours mais elles sont si chères qu'il me faudra patienter!

Content de te voir reconnaitre & souligner la qualité des produits d'Akira.

Au plaisir.

. PHILIPPE .

Sébastien a dit…

Salut Philippe,
Non non, c'est toujours la même tetsubin. Je crois pouvoir dire qu'effectivement elle apporte un petit plus pour l'eau. Je ne sais pas si c'est du moelleux, je n'ai pas suffisamment de recul.
Les thés d'Akira sont effectivement de top qualité, et quel souci du détail, y compris dans les emballages, les détails donnés sur son site !