9 mai 2011

Vrac 27 - 1978


C'est avec une certaine fébrilité que je m'apprête à infuser un pu erh brut de 1978, le vrac 27 de la Maison des Trois Thés. J'imagine que je n'aurais sans doute pas beaucoup d'autres occasions de déguster un thé de cette année-là (l'année de ma naissance :) , je remercie donc doublement mon généreux donateur pour cet échantillon.


Pas de compte-rendu détaillé car j'ai pleinement pris le temps de le déguster tranquillement, mais tout de même un petit topo rapide.

Les feuilles sèches, oscillant entre fragments, petites feuilles sombres et travaillées, plus gros morceaux d'une couleur davantage claire, ont une odeur splendide. Tout à fait dans le registre des vénérables vieux sheng cha, un parfum très pur et très dense, porté sur les antiques boiseries, le tout dans un atmosphère assez sèche.


Les infusions... délicieuses... nombreuses... grandioses même. Une liqueur très pure, d'une couleur relativement sombre lors des - très courtes - premières infusions, toute en rondeur, en finesse, gourmande et sucrée ; une liqueur qui conservera quasiment jusqu'à la fin une "énergie", une verdeur propre aux sheng cha. Ce pu erh n'est pas "éteint", loin de là. Il y a quelque chose sous le vernis de la maturation.



Aucune trace de "cave humide", d'humus ou de moisissure, ce thé est très sain, vraiment magnifique en bouche, avec un arrière-goût fin et agréable : doux et relaxant, complexe et structuré, mais pas de longueur en bouche phénoménale. Un thé "sage" et accompli, que je suis ravi d'avoir pu découvrir.



Je n'ai pas compté les infusions, ma théière va continuer toute la nuit à baigner ces feuilles d'une autre époque. Qui sait, peut-être que demain j'apprécierai la liqueur de cette infusion nocturne ? Ce vrac de 1978 va-t-il me réconcilier avec le pu erh froid ?

Quoi qu'il en soit, cette dégustation apporte une nouvelle fois la preuve (si besoin il en était) que 1978 est une année exceptionnelle, à tous les niveaux :)

9 commentaires:

Julien ÉLIE a dit…

Je suis ravi de voir que tu as pris le temps de savourer ce thé. Tu as bien fait de délaisser un peu — mais finalement pas tant que ça :-) — l'appareil photo.

Atmosphère assez sèche, pureté, absence de trace de stockage humide… oui, ces termes décrivent bien ce vrac 27. Un magnifique exemple d'un stockage sec M3T.
Douceur, quiétude olympienne, sagesse pour ce… jeune sheng de 1978 :-)

Sébastien a dit…

"Tu as bien fait de délaisser un peu — mais finalement pas tant que ça :-) — l'appareil photo."

Si je n'avais pas "immortalisé" cet instant, je pense que je l'aurais regretté. Ces quelques clichés me permettront de garder un petit souvenir de ce thé :)

Quiétude, harmonie, énergie, pureté, on pourrait aligner les qualificatifs. Il m'a beaucoup plu (faudrait être difficile...).
J'imagine qu'il est épuisé à la vente, lui aussi ??

Olivier a dit…

Dis moi Sébastien, j'ai un petit doute,
Photo #4, en haut, 3ième ustensile en partant de la gauche... c'est ta sucrière pour sucrer un peu tes thés trop secs? ou le nouveau jouet de ta petite fille?

Bon sinon pas mal cet exercice de style sur la désaturation sélective... plus ou moins réussi selon des photos, mais sur certaine c'est vraiment pas mal! ;)

@Julien

"absence de trace de stockage humide" ne veux pas dire "exemple d'un stockage sec", c'est un présupposé qu'on a (trop) souvent en France...

Un thé qui sent les traces de stockage n'est pas un thé issus de stockage humide mais un thé issu de mauvais stockage humide.

Ce thé, de 1978, est pratiquement de manière certaine issu de stockage humide. Si c'est fin, pur et que ça sent pas le stock... c'est qu'il est issu d'un bon stockage humide (et non d'un stockage sec) :)

Julien ÉLIE a dit…

Ce thé est encore à la vente. Compte à peu près, en mai 2011, l'équivalent d'un tong de Yong De 2006 pour 50 grammes de ce vrac.

Je sais bien que l'absence de trace de stockage humide n'implique pas que ce soit un stockage sec.
Le vrac 27 est, aux dires de maître Zeng, issu d'un stockage sec. Je n'aurais sinon pas écrit que c'est un exemple d'un stockage sec M3T. C'est un fleuron dont elle est très fière.

Julien ÉLIE a dit…

— S'il y a eu une période de stockage humide, combien d'années, degré d'humidité, température et lieu de stockage, sec que depuis n années, etc. je n'en sais rien et je ne compte pas m'avancer sur ce sujet.
Voir directement avec elle si cela t'intéresse. Mais, comme tu t'en doutes, elle risque d'être évasive sur certaines questions, surtout si elle ne l'a pas elle-même suivi depuis 1978…
Je te remercie, Olivier, pour les échantillons ramenés en France ; j'espère que vous avez passé de super moments :-)

Sébastien a dit…

Olivier : "Photo #4, en haut, 3ième ustensile en partant de la gauche..."

Bien vu ! Il s'agit bien d'une dinette ;)

"exercice de style sur la désaturation sélective... plus ou moins réussi selon des photos"

Je suis d'accord, elles ne sont pas toutes vraiment convaincantes, mais j'ai fait ça à la va-vite.

Julien : "Compte à peu près, en mai 2011, l'équivalent d'un tong de Yong De 2006 pour 50 grammes de ce vrac."

J'avais envisagé l'hypothèse d'acheter quelques grammes de ce thé, mais là, c'est la douche froide... bien plus cher que ce que j'imaginais. Plus de 3€ le gramme, quand même !

Pour revenir au stockage, peut-être y a-t-il eu un premier (bon) stockage humide, suivi d'un stockage plus sec. Quoi qu'il en soit, c'est réussi :)

jeancarmet a dit…

Belles photos !

Sébastien a dit…

Olivier : "Photo #4, en haut, 3ième ustensile en partant de la gauche..."

Bien vu ! Il s'agit bien d'une dinette ;)

"exercice de style sur la désaturation sélective... plus ou moins réussi selon des photos"

Je suis d'accord, elles ne sont pas toutes vraiment convaincantes, mais j'ai fait ça à la va-vite.

Julien : "Compte à peu près, en mai 2011, l'équivalent d'un tong de Yong De 2006 pour 50 grammes de ce vrac."

J'avais envisagé l'hypothèse d'acheter quelques grammes de ce thé, mais là, c'est la douche froide... bien plus cher que ce que j'imaginais. Plus de 3€ le gramme, quand même !

Pour revenir au stockage, peut-être y a-t-il eu un premier (bon) stockage humide, suivi d'un stockage plus sec. Quoi qu'il en soit, c'est réussi :)

@Jeancarmet, merci ^^

edp a dit…

Tu peux voir la situation autrement Sébastien : si tu doses par exemple à 3g, une dégustation te reviendra à 10€, ce qui n'est n'est pas si cher comparé à d'autres produits de dégustation ...

Et 10€ c'est environ le prix qu'on paie dans une maison de thé en Chine pour boire un thé souvent médiocre.