24 mai 2011

Hojo's Taiping Houkui


Le Taiping Houkui (à prononcer "taille ping rou coui" semble-t-il) fait partie des "Ten Famous Chinese Tea", les dix thés chinois les plus prestigieux.
Pourtant, d'après ce que j'ai compris, cette fameuse liste de 10 thés n'existe pas vraiment ; en tout cas elle diffère selon les sources et n'a pas - je crois - d'origine réelle et fondée.


Le site chinese-tea.net a fait une petite étude sur cette hypothétique liste de 10 thés : il a compté le nombre d’occurrence de chaque thé sur 20 listes différentes. Le résultat est à voir ici. Le Taiping Houkui se retrouve bon dernier, n’apparaissant que sur 2 listes :(

太平猴魁

Cela ne va certainement pas m'empêcher de boire celui-ci, c'est un de mes thés verts préférés, un de ceux dont les feuilles sont les plus spectaculaires.


Ce thé est produit depuis la dynastie Qing (XVIIème siècle) dans la province de l'Anhui. Akira Hojo a plus particulièrement sélectionné un Taiping de la région de Huangshan, ville relativement proche (à l'échelle chinoise) de Shangai. Le cultivar local s'appelle porte le nom de Shi-da.


Ce thé sélectionné par Akira Hojo provient d'une région de haute altitude, très préservée et délimitée. Beaucoup d'informations et de photos sur la page du site web d'Hojo consacrée à ce thé.
C'est probablement le thé vert qui a les feuilles les plus imposantes : jusqu'à 6 centimètres. On récolte le bourgeon et quelques feuilles, puis on ne conserve que les plus belles. Le thé est ensuite "torréfié" au wok, refroidi, puis il subit 3 séances de "chauffage" dans des paniers en bambou avant d'être "aplati" grâce à un rouleau spécial. La méthode traditionnelle, c'est un coup de marteau (maillet) mais ce procédé plus moderne doit offrir un résultat plus homogène. Les feuilles sont alors mises à sécher sur des plateaux, puis emballées.


Les feuilles sèches ont une odeur vraiment splendide : floral, frais & végétal, mais aussi fruité (melon, fruits exotiques ?). Richement parfumées, tout en douceur, l'odorat s'ajoute à la vue pour profiter du spectacle.

Comme pour le Silver Needle, j'ai suivi les conseils d'infusion indiqués sur le site : placer 3 grammes de thé dans un grand verre préchauffé, puis le remplir au tiers (50 ml) d'une eau bouillie et refroidie à 85/90°C. Après une minute, ajouter encore 100 ml d'eau et laisser infuser 2 minutes. Filtrer, et boire.



La liqueur, très pure, est douce, fraiche et riche en arômes. Très très bon thé, je suis conquis par ces fragrances fleuries et végétales. C'est soyeux, lisse et moelleux à souhait.
En revanche, cette fois-ci, j'ai l'impression que ce mode d'infusion n'est pas le plus adapté à mon goût.
Je ferai un autre essai en zhong, pour obtenir quelque chose de plus 'concentré', de plus incisif. De plus, la troisième infusion s'est trouvée être vraiment faiblarde.


Néanmoins ces feuilles de thé n'en sont pas moins spectaculaires. Certainement le plus beau Taiping Houkui qu'il m'ait été donné de boire (et de voir). Vingt minutes après la fin de la dégustation, j'ai encore un arrière-goût rafraîchissant en bouche.

-----------

Ajout du 27 mai : essai en zhong (2,5 grammes de feuilles).


Dans le zhong, les feuilles sont encore plus impressionnantes.


Leur gigantisme est encore plus frappant que dans un grand verre. 
Elles ploieront facilement et rapidement sous le premier jet d'eau chaude.
Quatre infusions (85/90°C) de 1 à 5 minutes.


Bilan en demi-teinte : il y a autant d'avantages que d'inconvénients dans chacune de ces méthodes d'infusion.
L'infusion en grand verre est plus rafraichissante, plus épurée, mais moins dense en arômes.
Le zhong a l'avantage de concentrer les parfums, mais au détriment de la limpidité, de la pureté de la liqueur.
Contrairement à ce que je pensais, l'arrière-goût n'est pas plus long avec cette infusion plus concentrée, je ne me l'explique pas.

Les deux façons de faire permettent de déguster un bon thé vert, mais il m'est difficile de trancher entre ces deux procédés d'infusion. A vrai dire, aucun des deux ne m'a réellement "scotché". Du très bon thé vert, mais encore une fois, j'en attendais peut-être trop.

6 commentaires:

Julien ÉLIE a dit…

Un magnifique Taiping Houkui, d'une incroyable pureté et longueur. Bel exemple de séchage traditionnel (sans machine), qui contribue à la suavité du thé. Les feuilles de cette sélection d'Akira sont vraiment spectaculaires.

Ce Taiping Houkui rivalise clairement avec les versions n°2 et n°3 de la M3T (légèrement moins classes en pureté, mais un peu plus intenses en saveurs).


cette fois-ci, j'ai l'impression que ce mode d'infusion n'est pas le plus adapté à mon goût

S'il ne te donne pas satisfaction, ton verre de potier est décidément bien culotté !

Nicolas a dit…

Les feuilles sont vraiment très belles avec le duvet et les variations de couleur.

L'infusion dans un verre, je n'ai jamais essayé. Tu ne crains pas qu'il y a perte de chaleur lors de l'infusion ?

Nicolas

Julien ÉLIE a dit…

Le zhong a l'avantage de concentrer les parfums, mais au détriment de la limpidité, de la pureté de la liqueur.

Tout à fait. Je préfère largement le grand verre pour ce type de thé.
Peut-être peux-tu essayer au zhong de doser un peu moins (genre 1,5 ou 2g).


Contrairement à ce que je pensais, l'arrière-goût n'est pas plus long avec cette infusion plus concentrée, je ne me l'explique pas.

La concentration d'une infusion n'a pas de rapport avec la longueur en bouche. C'est l'intensité de la longueur en bouche qui en a une (car si tu mets une feuille dans 1 litre, ou si tu n'infuses qu'une seconde, on ne perçoit pas grand-chose : l'intensité est trop faible, mais la longueur sera là).

Sébastien a dit…

Bonne idée, je tenterai moins dosé, en zhong.

"L'infusion dans un verre, je n'ai jamais essayé. Tu ne crains pas qu'il y a perte de chaleur lors de l'infusion ?"

Le verre est préchauffé, et les infusions sont relativement courtes donc non ça ne pose pas de problème particulier.

Julien ÉLIE a dit…

Pour info, Akira recommande même des températures plus basses pour ceux qui préfèrent, et en particulier permettant de boire directement dans le grand verre au bout de deux à trois minutes.
Une infusion à 40-50 °C pendant 3-5 minutes donne de magnifiques résultats. Toute la noblesse de thés de qualité. Le résultat n'est bien sûr pas au rendez-vous sur des feuilles premier prix.

P.-S. : j'aime bien le captcha "acesher" pour valider ce commentaire. Ça m'a amusé de le voir juste après avoir écrit ma dernière phrase :-)

yakimono a dit…

le coffret est très jolie, ça donne envie !