3 janv. 2012

Sencha de Fuji 2011, Tsuyu Hikari

Comme j'ai toujours un wagon de retard, il aura fallu attendre le début de 2012 pour que je m'attaque aux sencha de 2011. Je commence aujourd'hui avec un sencha de la préfecture de Shizuoka (ville de Imamiya, près de Fuji) récolté au printemps 2011, acheté sur la boutique Thés du Japon.


Ce sencha a au moins 2 particularités à mes yeux. Tout d'abord, son cultivar : Tsuyu Hikari. Je n'avais absolument jamais entendu parler de ce cultivar, ni même lu son nom où que ce soit. Je sais qu'il en existe des centaines, mais finalement on retrouve souvent les mêmes (quoi que...). Voici ce qui est dit de ce cultivar sur le site Thés du Japon :

Tsuyu Hikari est l’un des cultivars très remarqués depuis plusieurs années dans la préfecture de Shizuoka. Très résistant aux maladies et au froid, il donne d’abondantes récoltes et surtout, du thé de grande qualité. Tsuyu Hikari est issu du croisement du célèbre Asatsuyu et de Shizu7132 (connu pour son parfum de feuille de cerisier du Japon).


La deuxième particularité de ce sencha est son prix : à 10,50€ les 100g, c'est relativement bon marché quand on sait que le prix des thés parfumés "de base" commence aux alentours de 7€/100g.

Autre précision : ce sencha a subi un étuvage standard (futsumushi / asamushi sencha, je n'ai toujours pas très bien saisi la nuance - si nuance il y a).


Infusion 1 (4g, 80ml, 75°C, une minute) : en plongeant le nez dans ma théière une fois la liqueur versée dans la tasse, j'y trouve une odeur de haricot blanc. La liqueur est douce et végétale, une légère astringence rehausse un petit quelque chose de légumier. C'est frais, pur, agréable en bouche, moins complexe et sans doute moins intéressant que le sencha de Sayama que je viens de terminer, mais ce Fuji est cependant tout à fait à mon goût.
Cela dit, ces 2 thés ne sont pas comparables : étuvage différent, terroir différent, cultivar différent... mais je ne peux m'empêcher de les juxtaposer car j'ai enchaîné les deux.


Infusion 2 (30 secondes) : très légèrement décevante, cette deuxième liqueur est un peu "sèche" et moins parfumée que la toute première. J'entends par sèche une astringence un peu trop présente par rapport à la rondeur et au velouté perdus à l'occasion de ce deuxième passage. Je mets ça sur le dos d'une infusion un peu trop longue. Cela reste néanmoins tout à fait buvable d'autant que l'arrière-goût est assez long et vraiment agréable, le thé conserve également une ampleur en bouche très appréciable et, paradoxalement, une certaine douceur.


La troisième infusion (1 minute et demie) : très satisfaisante ! Très belle liqueur qui offre un superbe équilibre entre forte présence en bouche (relative tout de même, ce n'est pas un Bulang) et douceur/velouté, entre amertume et assise végétale, le tout dans un vert émeraude très clair et translucide.


J'ai tenté une quatrième infusion (trois minutes), qui s'est davantage rapproché d'une eau de thé que d'une liqueur. Je fais souvent ce genre d'infusions (surtout lorsque je suis au bureau)  : une fois que les feuilles de mon thé vert matinal sont théoriquement épuisées (lorsque les 2, 3, voire 4 infusions réglementaires sont faites), je continue de les infuser, longuement, avec de l'eau relativement chaude, et je bois machinalement ces eaux de thé qui n'ont plus qu'un lointain air de famille avec les infusions initiales, mais qui me plaisent bien tout de même.


Pour ce sencha ma foi plutôt réussi, j'ai eu mon eau de thé à la quatrième infusion. Cela dit, je me demande si je n'ai pas un peu raté sa préparation car la seconde liqueur était légèrement en retrait par rapport aux deux autres.

Pour finir je dirais que c'est effectivement un sencha d'un très bon rapport qualité/prix, et d'ailleurs les clients de Thés du Japon ne s'y sont pas trompés puisque je viens de m'apercevoir que cette référence était "out of stock".


Bref, encore un beau bol de verdure, merci Florent !

5 commentaires:

lionel a dit…

Dis-donc tu enchaînes les thés japonais ces temps-ci ! Yumewakaba, Gyokuro et maintenant Tsuyu Hikari...

Jolie la forêt miniature !

Sébastien a dit…

Mine de rien, ça file vite un paquet de 100g... Mais là je vais lever un peu le pied, j'ai 2 paquets d'ouverts : le gyokuro et le Tsuyu Hikari.

Sébastien a dit…

Après plusieurs jours de dégustation matinale, décidément j'aime beaucoup cet asamushi sencha. J'ai vraiment du mal à départager les étuvages standards et poussés... chacun a son charme. Mais les parfums de pain grillé qui s'échappent de mon shiboridashi tout chaud lorsque j'y place les feuilles sèches sont vraiment sublimes !

Stéphane a dit…

La photo est magnifique!!
felicitation

lionel a dit…

J'ai dégusté hier ton échantillon. Et en effet, ce thé est délicieux. Une perle pour le prix.
Ce qui m'a immédiatement marqué c'est une note très fraîche, que j'ai nommé "pâte d'amande, caliçon d'Aix, et anis"...vraiment remarquable. Tu as eu ça aussi ?
C'est un vrai beau futsumushi sencha, élégant, raffiné, une belle liqueur vert-jaune translucide. 3 belles infusions sans problème.