19 janv. 2012

Si Ji Chun 2

Après le Qi Lan 4, voici encore un wulong de Taiwan, également de la Maison des Trois Thés : le Si Ji Chun 2. D'après ce que j'ai compris, le Si Ji Chun est le nom du cultivar. Davantage d'infos à ce sujet sur le blog Camellia Sinensis.


Petites billes sombres qui offrent des parfums de torréfaction et de fruits cuits.
J'en mets un peu moins de 3g dans les 10cl de la petite nouvelle, une XiShi en Zhuni. Dans la théière chaude, j'ai une fugace mais réelle sensation de plonger mon nez dans un verre de cognac (ou d'armagnac, ce n'est vraiment pas mon rayon).


Première infusion (2 minutes) : du fruit, du sucre, voire même les deux cuits en même temps, c'est-à-dire de la confiture ou une tarte aux fruits... ou une espèce de compote. La torréfaction est très discrète et semble apporter un petit côté pâtisserie/pain d'épice. Liqueur extra, propre, très nette en bouche. Le rendu est très fin, un peu fleuri, très léger et vif, pétillant (ou presque). C'est d'ailleurs assez troublant ce mélange fruit-sucre / vivacité quasi fleurie

L'infusion 2 (3 minutes) est identique à la précédente. Très bon. On peut dire que je suis totalement réconcilié avec les wulong torréfiés (ok, celui-ci n'est pas très torréfié, mais quand même :)


Infusion 3 (4 minutes): étonnamment stable, vraiment très proche des deux premières infusions. C'est toujours superbe en bouche. Un gros coup de pied au Qi, ou plutôt au niveau de l’œsophage qui me paraît incandescent, et qui rayonne dans toute la poitrine. Très belle longueur en bouche.


L'infusion 4 (6 minutes) est sensiblement moins parfumée. Les notes de fruits sont moins éclatantes, moins dessinées, ça reste homogène mais le tout est un peu "fondu" dans la masse, dans un tout qui reste bien agréable à boire mais qui commence à s'essouffler.

L'infusion 5 (10 minutes) confirme cette tendance : grosse baisse de forme.


Une sixième infusion de 20 minutes relativement décevante signe la fin de cette dégustation.


Un thé assez puissant sur les premières infusions, frais et vif tendance fleurie malgré un gros côté fruits & sucre. Ce wulong me plaît, en tout cas je l'ai bu avec beaucoup de plaisir.

6 commentaires:

Mondeduthe a dit…

Bonjour et merci de pour la revue. Je n'ai pas bur de Si ji shun depuis trop longtemps ;-)
De mémoire je mettais plus (type 4g) avec des infusion très courtes. Une autre façon de faire, mais qui -encore de mémoire- conduisait à plus d'une dizaine d'infusions.

David a dit…

Quelle jolie théière ! :-)

Toujours pas réconcilié avec les liqueurs froides ? Une infusion de plusieurs heures avec ce genre de thé donne des résultats assez merveilleux, et ça culotte très bien une jeune théière ;-)

Sinon, ce genre de dosage faible allié à des temps longs livre de très belles tasses, mais elles ne sont pas nombreuses. Il est plus "rentable" de remplir la théière au 1/3 et de faire des infusions plus courtes, surtout une fois les feuilles ouvertes. Mais le résultat est différent.

Sébastien a dit…

Comme vous le soulignez tous les 2, le dosage était ici dans la limite basse de ce qu'il est raisonnable de faire. J'aurais pu en mettre (beaucoup) plus. Mais cela m'aurait entraîné trop tard, fait boire trop de thé avant d'aller au lit, ou alors forcé à faire une dégustation sur 2 jours, ce que je ne voulais pas faire.
Eh non, toujours pas réconcilié avec les liqueurs froides, mais alors pas du tout. Il ne faut jamais dire jamais, mais j'ai quand même des doutes sur ce coup là.
Sinon, la théière est déjà culottée, elle a déjà 12 ans et elle semble avoir déjà beaucoup servi.

lionel a dit…

Tiens tiens une nouvelle venue...;-), pas désagréable à regarder ma foi...J'aime vraiment la forme xishi pour une petite théière chinoise. Elle produit un effet différent de la poire j'imagine...

Te voilà donc entré pour de bon dans le monde des wulongs...tu as là de beaux thés et ustensiles pour passer de bons moments.

C'est bizarre : j'ai commencé mon aventure dans le thé avec les thés rouges chinois, darjeeling et wulongs de ce genre. Aujourd'hui je ne bois plus que du thé japonais et du jeune pu er ! "il ne faut jamais dire jamais..."

Et je confirme ce que dit David : les liqueurs froides et longues sont quelque chose avec ces thés. Tout comme avec les jeunes pu er d'ailleurs...

Philippe de Bordeaux a dit…

Bienvenue à cette Xi Shui Zhu Ni surement précise agréable et intensifiant le Tout.

Nicolas a dit…

"Un gros coup de pied au Qi, ou plutôt au niveau de l’œsophage qui me paraît incandescent, et qui rayonne dans toute la poitrine."

-> D'après mon expérience encore incomplète c'est avec ce type de dosage plus "sage" (3g/10cl) que l'on obtiendrait le plus souvent des effets dans le corps.

Bien à toi
Nicolas