29 juin 2010

Blind test #1

Dans le dernier colis que j'ai reçu de Chine, Olivier avait glissé quelques thés non identifiés, de manière à ce que je puisse me livrer à un petit "blind test".



Je commence donc avec un thé qui est vraisemblablement un wulong torréfié. Les feuilles sont assez foncées (certaines presque noires) et légèrement torsadées / froissées. Ce thé me fait furieusement penser à un Da Hong Pao. Ceci dit, les thés de rocher n'étant vraiment, mais alors vraiment pas ma spécialité, les paris sont ouverts.



Les feuilles offrent à mes narines inquisitrices des notes de torréfaction assez fortes, celles-là même qui n'ont pas réussi à me convaincre par le passé. Vais-je encore une fois déplorer ce goût de torréfaction qui ne laisse, pour mon palais de béotien - et qui plus est atrophié par quinze année de tabagisme compulsif - aucune chance aux subtils parfums qui - si ce n'est pas une légende - sont l'apanage de ces thés de rocher ?



Première infusion d'une trentaine de secondes dans mon zhong : j'obtiens une prometteuse liqueur ambrée qui, en bouche, offre des notes de tête plutôt agréables dans la mesure où la torréfaction n'est pas monolithique/omniprésente/despotique. Quelque chose d'assez désagréable talonne de près ces notes de tête : une vilaine sensation localisée sur la langue (une sorte de combinaison malheureuse d'amertume et d'astringence). Cette sensation déplaisante laisse toutefois rapidement la place à un goût de thé vert (genre Bi Luo Chun) où la torréfaction ressentie est de celles qui ont servi à "tuer le vert" du thé, par opposition à celles qui rappellent davantage les vendeurs de marrons grillés à la sauvette qu'un thé délicat.



Deuxième tour, trente secondes itou : le côté "désagréable" a presque disparu, ce n'est pas pour autant que je parviens à décrypter précisément les arômes de ce thé, qui sont pourtant multiples et bien présents malgré les notes de torréfaction toujours tenaces. C'est boisé (mais pas le boisé d'un pu erh), ciré sûrement, confit peut-être, floral (mais pas le floral du wulong frais), le tout sur une sensation malgré tout assez fraîche, pleine d'une énergie et d'une vitalité qui m'étonnent un peu (disons que ce thé est le premier wulong très torréfié à me faire cet effet).

Troisième, trente secondes : la torréfaction ne me dérange (presque) plus. Ça râpe un peu, mais c'est plutôt riche en arômes. Un soupçon d'amertume tout de même. Décidément, je pense n'avoir aucune compétence pour préparer cette famille de thé, et encore moins pour en apprécier les qualités.

Une minute pour la quatrième infusion : c'est très buvable, je dirais presque "agréable", mais je n'ai toujours pas de coup de cœur. Les wulongs très torréfiés, c'est pas mon truc semble-t-il...

Une minute, puis trois, puis cinq pour les infusions 5, 6 et 7 : pas vraiment de révolution dans ma tasse, je ne suis toujours pas vraiment convaincu. Les suivantes ne feront pas mieux. Ce thé est tout à fait buvable, il est même presque bon, mais pas à mon goût. Ou pas encore, ou pas tout à fait. Bref, ce n'est pas encore pour cette fois.
Ce qui est sûr, c'est que ce thé anonyme est clairement meilleur que le DHP que j'avais testé auparavant.

Reste à savoir le petit nom de ce wulong...



9 commentaires:

Anonyme a dit…

Wulong? On dirait plutôt un mao cha.

Thomas a dit…

Bravo pour ton blog!

ça fait quelques temps que je le suis, je l'apprécie et le trouve très intéressant à lire. On sent une approche personnelle, le vécu propre relaté avec précision, de la sincérité par rapport à tes expériences... Je ne peux que t'encourager à publier avec l'assiduité dont tu fait preuve.

moi aussi je doute un peu que ce soit un wulong... au vu de ta description, un rocher qui goute le thé vert bi luo chun, c'est assez atypique (et peu probable).
je pencherai aussi plutôt pour un jeune PuEr en vrac... Aussi au vu des feuilles infusées, ça ressemble à du sheng...

En tout cas l'expérience d'un blind test est toujours instructive, c'est fou comme parfois le prégugé premier peut influencer toutes les perceptions...

Philippe de Bordeaux a dit…

Je pense exactement comme Thomas :agréable à lire,de bien belles images, une sincère sensibilité tant pour la lumière que les propos et ressentis...

Bonne continuation.

.PHILIPPE.

Sébastien a dit…

Merci pour vos encouragements :)
Je suis kouazi certain que c'est un wulong... j'en mets ma main à couper.

Quand je parlais de Bi Luo Chun, c'était pour qualifier des notes de torréfaction, la comparaison s'arrête là !
Sur les feuilles infusées, il y avait les marques rousses de torréfaction typiques des wulongs, je vous assure c'est pas un pu erh !

Olivier a dit…

Waw, je pensais pas que tu pousserais le jeu jusqu'à faire des retours de ce blind test sur ton blog... et avant de savoir de quoi il s'agissait! Bravo, fallait oser, et c'est assez marrant finalement comme ça ;)

Bon bien sur j'avais pas choisit ces qq thé tout à fait au hazard et celui ci était bien en écho au retour que tu faisais sur ton blog ( http://vacuithe.blogspot.com/2010/05/da-hong-pao.html ) à props d'un "Da Hong Pao" acheté au prix fort, qq chose comme 540 Euro le kg, dans une grosse boutique française...

Voilà alors j'ai pas résisté à glisser dans ton carton, la fin d'un de mes propres sachet de thé, que je consomme régulièrement, un thé dont j'ai jamais parlé et que à vrai dire je ne ne conseillerais pas forcément... puisqu'il s'agit d'un "faux" Da Hong Pao bon marché! ;)

Comme une très grande majorité des Da Hong Pao dit Rock Tea vendu en France, il ne vient donc pas de WuYi mais de la région d'a coté. Voilà un truc relativement bon marché donc, qui est loin d'être le meilleur thé du monde mais qui se boit vraiment bien... et histoire de relativiser un peu les choses j'étais curieux de savoir ce que tu en penserais face au "Da Hong Pao", pas donné, dont tu as parle il y'a qq temps (et que je ne connais absolument pas...)

Bonne journée ;)

Sébastien a dit…

Je referai une dégustation comparative à l'occasion entre ton "faux" DHP à 2 francs la tonne et le DHP du PdT, à 54€/100g, mais d'après mes souvenirs, et en me relisant, je confirme que j'ai préféré le "faux", notamment grâce torréfaction moins omniprésente. Mais je crois bien que ces types de thé ne sont pas faits pour moi (ou l'inverse;) donc je suis plutôt mal placé pour les juger...

[En même temps, rien ne me dit que celui du PdT est vraiment un DHP "authentique", 100% garanti WuYi...]

Mais là n'est pas l'essentiel. L'information capitale du jour, le scoop absolu, le voici :

"j'ai pas résisté à glisser dans ton carton, la fin d'un de mes propres sachet de thé, que je consomme régulièrement, un thé dont j'ai jamais parlé et que à vrai dire je ne ne conseillerais pas forcément... puisqu'il s'agit d'un "faux" Da Hong Pao bon marché"

OLIVIER BOIT AUTRE CHOSE QUE DU PU ERH !!!

Olivier a dit…

DHP à 2 francs la tonne

oh un petit peu plus quand mme ;)

je confirme que j'ai préféré le "faux", notamment grâce torréfaction moins omniprésente.

vu le portrait que tu en avais dressé... je ne doute pas que mon da hong pao de tous les jour soit meilleur ;)

En même temps, rien ne me dit que celui du PdT est vraiment un DHP "authentique", 100% garanti WuYi.

hem hem... j'ai de grands doute là dessus...

OLIVIER BOIT AUTRE CHOSE QUE DU PU ERH !!!

hahaha, bon j'ai dit régulièrement... pas non plus souvent ;)

mais c'est vrai qu'un petit oolong quand tu as passé ta journée à boire des puerh, ça fait du bien ;)

Julien ÉLIE a dit…

DHP à 2 francs la tonne

oh un petit peu plus quand mme ;)


Whaoo ! 2 francs les 2 tonnes :-)

Thomas a dit…

Pour infos

j'ai remis en ligne quelques photos de feuilles DA HONG PAO (je les avais virée ne faisant un peu de ménage sur mon blog...)


http://lejardindethe.blogspot.com/2009/12/da-hong-pao-2.html

http://lejardindethe.blogspot.com/2009/12/da-hong-pao-4.html

A supposer que ces 2 Da Hong Pao soient des authentiques (ce dont je ne doute guère un instant tant il sont délicieux...), je dois dire qu'aucun des autres DHP que j'ai pu gouter n'y ressemblaient...