18 juin 2010

La multiplication des échantillons

J'ai reçu hier un petit colis de la part d'un généreux mécène qui, à la lecture de mes précédents billets sur les shu, m'avait proposé quelques échantillons de ses pu erh cuits.

Inutile de vous dire qu'il n'a pas eu besoin d'insister longtemps pour que j'accepte sa proposition !

Et ce ne sont pas 2, ni 3, ni 4, mais huit échantillons que j'ai découverts dans l'enveloppe !



Moi qui n'ai jamais bu de thé de la Maison des Trois Thés, me voilà servi :

- shu vrac 16 (1983, M3T) 4g.
- shu vrac 29 (2000, M3T) 4g.
- shu vrai 28 (1998, M3T) 4g.
- shu vrac 22 (1996, M3T) 4g.
- shu Fu Zi Zhuan (1987, M3T) 5g.
- shu Lao Cha Tou (2007, Olivier de puerh.fr) 5g.

et en bonus, des sheng :

- sheng tuo 10 (1993, M3T) 4g.
- sheng vrac 23 (1997, M3T) 4g.

Encore un grand merci au généreux donateur qui va ainsi participer à l'éducation de mon palais, et à bientôt pour un premier compte-rendu (je suis en train de boire le vrac 22, je dois dire que c'est bien parti...).

6 commentaires:

Arno a dit…

Ya du bon, là-dedans, pour sûr !

Le vrac 16 notamment place la barre très haut niveau shu.

Bonnes dégustations!

Olivier a dit…

Décidément! C'est la saison où on s'offre du thé!! :)

Je viens d'envoyer qq morceaux de jeunes cheng à qq q'un qui les disait tous les mmes ( ;) ), tu déclares ne pas aimer de shu, qq'un t'en envois une cargaison...

Et on m'a même récemment proposé de m'envoyer gratuitement des thés de la M3T en Chine(!) pour que je vois mieux de quels thés ils s'agit!...

C'est bien quand mme quand ça se passe comme ça, simplement, entre passionnés et qq feuilles de thé :)

En tous cas profites bien de ces vieux shu... doit y avoir du bon là dedans ;)

(Et une bonne dose de chimie... mais de toute façon au prix que ça coute on en bois pas toute la journée ;) )

Julien ÉLIE a dit…

> tu déclares ne pas aimer de shu, qq'un t'en envoie une cargaison...

C'est effectivement un concept amusant :)
Au fait, je lance un appel : je n'aime pas les sheng des années 1850. Je répète, je n'aime pas les sheng des années 1850.


> Et on m'a même récemment proposé de m'envoyer gratuitement des thés de la M3T en Chine(!)
> pour que je vois mieux de quels thés il s'agit!...

Et c'est là que tu te rends compte que c'est ton voisin qui est en fait le fournisseur de la M3T :-)

Sébastien a dit…

Un sheng de 1850 ? ça existe ??
Le plus vieux que j'aie vu en vente jusqu'à présent datait de 1930... et le prix était : "Nous consulter"...

Promis, si j'achète une galette de pu erh shu du siècle dernier, je t'en envoie un échantillon !

edp a dit…

Un sheng de 1850 ça a existé forcément, maintenant est-ce que l'on peut en trouver encore, c'est une autre histoire ...

Pour le siècle dernier, si tu parles du XXème, c'est facile ; par contre si tu parles du XIXème, c'est impossible, les pu er shu cha ont été inventés durant la seconde moitié du XXème paraît-il.

Sébastien a dit…

"Un sheng de 1850 ça a existé forcément, maintenant est-ce que l'on peut en trouver encore, c'est une autre histoire"

> et surtout, est-ce que ce thé serait buvable ? C'est un peu comme un grand cru de bordeaux de plusieurs dizaines d'années qui serait bouchonné et qui finirait dans l'évier...

"Promis, si j'achète une galette de pu erh shu du siècle dernier, je t'en envoie un échantillon !"

> oups, je parlais des sheng, merci edp pour la correction.