30 juin 2010

Blind test #2

Pour ce deuxième blind test, je suis sensé infuser ces espèces de bourgeons/fleurs/bidules végétaux.



Je n'ai pas la moindre idée de la provenance de ces "choses" ; ça sent un peu comme un thé blanc : frais, un peu citronné, mais en plus léger.

Bon. Infusons. Genre de l'eau pas trop chaude, 2 minutes.



Ah, c'est sûr que ça me change du pu erh cuit : la liqueur est quasi incolore. Les arômes sont plus puissants au nez qu'en bouche. Le côté citronné et végétal ressort bien au nez, alors qu'en bouche on n'a qu'une sensation de fraîcheur.
Bon, c'est pas mauvais mais c'est pas terrible non plus, pas loin de l'insipide.
Faudrait que j'essaie d'infuser un peu de gazon dans mon zhong, pour comparer. Bon, j'exagère, mais c'est quand même pas exceptionnel.
Deuxième infusion pour être sûr : même constat, c'est buvable, mais rien de transcendant.

Olivier, qu'est-ce que tu m'as fait boire ?



4 commentaires:

Olivier a dit…

Bonjour ;)

Je n'ai pas la moindre idée de la provenance de ces "choses"

Hahaha, c'est ça qui est drole ds les blind test (bon là sur j'ai fait dans les étrangetés)...

Tu peux lui mettre un tag "thé blanc" (et un "bizarerie") car d'une certaine façon c'est une forme de thé blanc, et je l'avais précisément choisi connaissant tes penchants pour ces thés subtils et non travaillés...

Il s'agit de gros bourgeons d'une sorte de Camélia assez peut exploités et qui poussent dans le coin. Certains en profitent pour les compresser en galettes et appeler ça puerh sauvage, ce qui est une absurdité... et c'est bien comme un thé blanc qu'il faut le boire car si tu bois ça comme un puerh forcément tu n'y trouves pas ton compte et sera déçu...

Bref liquer légère mais avec tout de mme des aromes intenses, frais, clairement citronés... (un thé pour les filles certains dirons probablement ;) )

On peut aisément lui reprocher de manquer de corps et de profondeur (c'est du gros bourgeons frais, et clairement pas un puerh ou un oolong)... par contre c'est étonnant que tu trouves ça pas loin de l'insipide parce que ça a quand mme des aromes intenses... peut être l'eau était trop tempérée?

Sébastien a dit…

Oui, insipide par rapport à un "vrai thé", même blanc, car c'est quand même très léger !
J'aurais peut-être dû infuser plus longtemps, ou avec un autre ustensile que le zhong : les bourgeons flottent à la surface et du coup ils ne s'infusent peut-être pas très bien.
Bon c'était pas mauvais, mais pas vraiment bon non plus : trop léger.
Je ferai un deuxième essai.

Julien ÉLIE a dit…

Un véritable blind test ne devrait-il pas être fait en aveugle ? (c'est-à-dire sans même voir les feuilles ou l'infusion)
Ce serait encore plus sportif !

Il faudrait peut-être essayer 5 minutes en zhong...
Quant au problème des bourgeons qui flottent à la surface, n'est-il pas possible de remplir le zhong de sorte qu'il ne reste pas d'air sous le couvercle ?

Julien ÉLIE a dit…

La douceur n'est qu'apparente dans ces fleurs de thé. Après en avoir goûté en zhong, je note une longueur en bouche intense et longue. C'est très fleuri, citronné et aérien. Une bonne présence, plus marquée qu'un thé blanc.

Ce n'est cependant pas une saveur que j'apprécie ; il y a un goût de je ne sais quoi (pollen ?) auquel je n'accroche pas.