19 juin 2010

Vrac 22 (1996, M3T)



Un peu au petit bonheur la chance, je choisis le vrac 22 parmi tous les échantillons que j'ai reçus récemment (voir billet précédent).
Les feuilles de ce pu erh shu, bien qu'assez morcelées à à priori pas très spectaculaires, ont une superbe couleur. On est loin ici des pu erh cuits d'un noir d'encre que j'ai eu l'occasion de manipuler auparavant.



Dans la théière préchauffée, ce thé artificiellement fermenté il y a presque 15 ans se révèle avoir une énergie assez bluffante : un pôle épicé prononcé domine la situation, j'ai presque du mal à croire que c'est un pu erh cuit ! Les notes boisées sont plus sèches, moins "cave humide" que ce qu'il m'a été donné de sentir jusqu'à présent dans cette famille de thés.

Un rapide rinçage et 30 secondes d'infusion plus tard, j'obtiens une liqueur assez claire pour un pu erh cuit. En bouche, je ne retrouve pas le côté "chargé", un peu lourd des shu. C'est très aqueux, presque trop liquide (un comble pour de l'eau chaude !)
Plutôt court en bouche, le pôle épicé fait surtout parler de lui quand je mets le nez dans la théière. Dans la tasse, c'est boisé/fumé, équilibré et plaisant, mais un peu faiblard.



Pour la deuxième infusion, je pousse à une minute : résultat sensiblement identique à la première, mais avec un arrière-goût beaucoup plus long et puissant. Je crois qu'il faut augmenter la durée d'infusion.

Cinq minutes pour la troisième : je suis estomaqué, c'est tout simplement délicieux. La liqueur est vive et épicée, j'ai une impression de fraîcheur en bouche, un arrière goût de folie, et presque des picotements sur le bout de la langue. On dirait un vieux sheng !

Quatrième : 10 minutes. Même verdict qu'à la troisième infusion : excellent. Je commence à comprendre l'engouement pour les thés de la M3T...

Cinquième : 15 minutes. Les arômes sont moins riches, c'est un peu moins percutant mais toujours aussi bon !

Sixième : 15 minutes. Le thé commence à s'épuiser, il retrouve la couleur qu'il avait à la première infusion (qui était vraisemblablement trop courte), mais j'ai toujours en bouche cet arrière-goût fabuleux et cette fraîcheur inattendue.

Septième : 20 minutes. Les arômes déclinent, surtout en rétro où ils ont presque disparu. La liqueur conserve pourtant une réelle dynamique en bouche et un arrière goût certes faiblissant mais tout de même intéressant.
La huitième infusion a duré toute la nuit, et s'est révélée très bonne aussi.



Le moins que l'on puisse dire, c'est que je suis extrêmement enthousiasmé par ce thé. Les infusions 3 et 4 ont été spectaculaires, et j'imagine qu'en trouvant les bons temps d'infusion ce thé est susceptible de se révéler encore meilleur.

Si les 7 échantillons qui me restent à goûter sont du même calibre, ça promet !

Note pour plus tard : trouver le temps un jour ou l'autre d'aller faire un tour à la M3T.
Note pour plus tard #2 : remercier encore une fois mon généreux donateur :)

8 commentaires:

Julien ÉLIE a dit…

Un compte-rendu très intéressant et bien détaillé ! Merci Sébastien !
Je suis ravi d'apprendre que ce shu t'ait plu, et j'espère que tu auras d'autres bonnes surprises avec les échantillons qu'il te reste à tester.

Il va falloir que je regoûte le vrac 22 maintenant. J'ai du mal à saisir ce que l'on appelle « pôle épicé ». Mon palais y porte peut-être moins attention. Ou peut-être est-ce ce que je crois être le « boisé »... Il faut que je sois un peu plus attentif dessus...

L'arrière-goût est plutôt salin, et c'est celui-ci que j'ai en mémoire.

J'ai souvenir d'avoir le même goût salin dans le vrac 15 (1992) mais je préfère le vrac 22 (1996).
Le plus récent vrac 29 (2000) qui est dans tes échantillons a aussi cette composante saline en arrière-goût. Mais il aura moins de complexité que le vrac 22, un peu plus ancien.

Au fait, chose que je remarque à l'instant en écrivant ce commentaire, c'est amusant cette progression arithmétique entre les numéros, l'année et la salinité...
Le vrac 36 sera-t-il de 2004 avec une composante saline ? :-)
Ce serait énorme si c'était le cas !!!

(Pour info, le dernier vrac sorti à l'heure actuelle est le 31 à la M3T.)

Sébastien a dit…

Tout est très subjectif : je n'ai pas identifié le côté salé, tu n'as pas ressenti le côté épicé, et si ça se trouve nous n'avons pas le même vocabulaire...
(et je passerai sans aucun doute à côté de n'importe quelle progression mathématique :)
Ce qui est sûr, c'est que ce "vrac 22" m'a beaucoup plu !

Encore merci :)

Philippe a dit…

Le vrac 22/1996 est un bon petit Pu Er bien sympathique et vraiment pas cher. Je l'aime beaucoup également. Mais si celui-ci t'a fait un tel effet, prépare-toi à un choc quand tu goûteras le vrac 16/1983... Il est phénoménal et représente à mes yeux ce qu'il y a de mieux en matière de Pu Er ! Les petits cubes de 1987 sont également exceptionnels mais dans un registre totalement différent.

David a dit…

J'ai posé une question une fois au n°2 de la m3t : "y aura-t-il de futurs vracs, spécialement dans les shu cha ?" car il faut avouer qu'ils sont très bien tous autant qu'ils sont.

La réponse fut non ! Ils se consacrent à leurs toutes nouvelles galettes de jeunes sheng.

Une partie de moi est resté sceptique je l'avoue, car ça pouvait sonner comme une incitation à l'achat ("fais plein de stocks, achète-moi du thé") mais je me je passe l'info tout de même...

Achetez pas tout non plus ! La Chine est grande, et Taïwan stocke plein de puerh. Ils vont bien nous dénicher quelque chose un de ces quatre, enfin espérons.

++

Nicolas a dit…

Le vrac n°22 est un thé que j'affectionne particulièrement. Il est équilibré et vrai.
Je remarque que depuis le début de sa sortie à la maison parisienne, il taille sont chemin. Considéré à l'origine (de manière générale) comme un "petit" thé, il prend au fur et à mesure la place qui lui revient.
Les feuille renferment une telle qualité, que le conditionnement aurait pu se faire en galette. Ce vrac 22 serait alors devenu un thé de cave.

Sébastien a dit…

"Les feuille renferment une telle qualité, que le conditionnement aurait pu se faire en galette. Ce vrac 22 serait alors devenu un thé de cave."

Rien n'empêche d'en stocker un peu dans une jarre, et du coup ça devient un thé de cave, non ?

"Le vrac 22/1996 est un bon petit Pu Er bien sympathique et vraiment pas cher."

Information intéressante, cependant je me méfie un peu du "vraiment pas cher" de la M3T...

David a dit…

Lorsque je l'ai acheté, le vrac 22 (1996) était à 29€ les 100g. C'est pas donné, mais reste bon marché pour la m3t. Néanmoins, la plupart des autres que tu as reçus sont moins chers :

24 (1998) : 26€ / 100g
28 (1998) : 19€ / 100g
29 (2000) : 16€ / 100g

Le 15 (1992) ne se vend plus à la m3t, et le 16 (1983) est à 1€ le gramme.

En fonction de tes goûts, tu trouveras peut-être meilleur rapport qualité/prix avec les vracs 28 ou 29.

++

Sébastien a dit…

Merci David pour ces précisions.