18 juil. 2012

Aoi sencha


Troisième et avant-dernier thé de la boutique Ocha, c'est celui sur lequel je fondais le plus d'espoirs, pour au moins deux raisons :

  • il a été présenté comme "a fave asamushi for many" sur un forum apparemment bien fréquenté. Si ce sencha peu étuvé est l'un des préférés de plusieurs amateurs éclairés de thés japonais, c'est qu'il doit être très bon.
  • à 28€ / 100g, je m'attends à boire un (très) bon sencha



Comme pour les 2 thés précédents, des indications d'infusion et des informations sur le thé sont disponibles sur le sachet. Sur l'étiquette en question (bêtement apposée sur le superbe recto du sachet alors qu'il y avait plein de place au dos...) on apprend que ce sencha Aoi est le second grade chez Tsuen teashop, le plus vieux teashop du Japon, basé sur les bords de la rivière Uji depuis plus de 850 ans.


Malheureusement, je n'ai pas du tout aimé ce sencha. Non qu'il soit mauvais, raté, abîmé ou qu'il ait un goût déplaisant, mais s'il est vrai qu'il n'a pas de gros défaut rédhibitoire, je ne lui ai trouvé aucune qualité.
J'ai pourtant pris le temps de le goûter plusieurs fois avec des paramètres différents (dosage, T°C, durées d'infusion), et même 3 eaux différents mais rien n'y a fait.

Je lui reproche un manque flagrant de parfums (ils sont enthousiasmants dans le sachet, mais il n'en reste presque rien dans la tasse), ainsi qu'une longueur en bouche quasiment inexistante.
Si on fait abstraction de cela, il est possible d'obtenir de belles liqueurs, mais qui sonnent creux. Ce sencha n'est pas intéressant et je n'ai pas eu le courage de photographier - comme à mon habitude - les liqueurs et autres manipulations d'ustensiles. N'ayant rien de plus à en dire, je m'arrêterai donc ici pour ce sencha "Aoi".


Il me reste encore un sencha d'Ocha à découvrir mais pour l'instant je suis vraiment déçu par les thés de cette boutique. Est-ce à cause de Florent qui, par sa sélection chez Thés-du-Japon, m'a habitué sans le savoir à ne boire que de superbes thés japonais ?
2012 serait-elle une mauvaise années pour les thés japonais ? Pour en avoir le cœur net, je vais devoir en goûter plein d'autres. Quelle vie !

4 commentaires:

David a dit…

Même constat. Je ne comprends pas l'engouement autour de ce thé... C'est pas le moins bon que j'ai goûté d'O-Cha cette année, mais il faut dire que ces fukamushi réduits en miettes m'ont laissé de marbre...

Je me pose les mêmes questions que toi à propos des thés de Florent. Mais je me dis que les sencha d'Ippodo et de Horaïdo que j'ai goûté cette année était de loin supérieurs à ces thés d'O-Cha.

L'avenir nous le dira... ^^

Mars a dit…

J'attendais cet article, sachant que tu avais aussi commandé ce thé, parce que j'ai aussi été déçue par ce thé. J'ai aussi tenté différents paramètres et ce qui ressort immanquablement, c'est le navet.

C'était mon deuxième et dernier sachet de cette boutique de thé. Le fukamushi que j'avais choisi, passé l'ouverture du sachet (le fruit de la passion à plein nez) et les premières fois, m'a vite lassé !
De plus, il était vraiment très très brisé et souvent, je ne faisais pas de troisième infusion, un peu écoeurée par la deuxième très chargée.

charlotte billabongk a dit…

Oh mince alors!
Etait-ce un Sencha cultivé à Uji? Récolte 2012?
C'est vrai que lorsque les feuilles sèches ont une odeur fruitée, on aime quand même en retrouver les notes dans la liqueur...

Sebastien M a dit…

oui oui, un sencha de Uji du cru 2012, d'une fadeur inexplicable. Il n'est pas mauvais, mais il n'est pas bon non plus...
On ne m'y reprendra plus ! ^^