13 mars 2011

Da Ye '92


"1992 Da Ye Loose Leaf Sheng Puerh" from Essence Of Tea, via Nicolas qui m'en a envoyé un échantillon (thx !).

Très belles feuilles, odeur de vieux sheng "sain", dans la théière préchauffée c'est vraiment pas mal. Double rinçage, infusions.


Liqueur de couleur ambrée plutôt splendide, parfums plutôt engageants, à priori c'est tout à fait alléchant.

Et au final, ça donne quoi ce vrac Essence Of Tea ?


Eh bien pour moi c'est plutôt valable dans le sens où ce pu erh permet de déguster du "vieux" à pas cher. Car il faut reconnaître qu'à ce prix il est difficile de trouver un thé qui offre un aperçu aussi clair de ce que peuvent être les saveurs terreuses et boisées d'un vieux thé.

Un aperçu seulement car le revers de la médaille c'est que le rendu est franchement monolithique et que ça ressemble presque à un pu erh cuit. Honnêtement, en dégustation à l'aveugle, j'aurais pu opter pour un shu cha.


Monolithique, monotone, exempt de tout reste de "verdeur" témoignant de l'origine brute de ce thé, mais tout de même très plaisant à boire car sain, pur et rond en bouche, et avec des parfums de qualité.
Bref, tout est bien à sa place (tout sauf un petit reste de "verdeur" qui est absent) et au final c'est vraiment bien.


A ce prix-là, vais p'têtre me laisser tenter... d'autant plus que sur la fin, avec des infusions un peu poussées, le thé rajeunit et offre un petit "plus" par rapport aux infusions initiales. Un réveil un peu tardif, mais un réveil tout de même !

10 commentaires:

edp a dit…

"d'autant plus que sur la fin, avec des infusions un peu poussées, le thé rajeunit et offre un petit "plus" par rapport aux infusions initiales."

C'est il me semble une constante avec les puer crus un peu anciens : ne pas hésiter à faire beaucoup de passages, plus on avance et plus on remonte vers la jeunesse du thé : le vieux pu er cru, une machine à remonter le temps ?

Sébastien a dit…

Oui c'est vrai que c'est toujours plus ou moins le cas. Mais j'apprécie d'autant plus ce phénomène de remontée dans le temps lorsque la première partie de la dégustation est un peu en retrait :)
Là ce n'est pas "spectaculaire", mais cette progression est pourtant bien sensible et tout à fait appréciable.

Philippe de Bordeaux a dit…

Bonsoir,

"plus on avance et plus on remonte vers la jeunesse du thé : le vieux pu er cru, une machine à remonter le temps ?"

C'est cela qui me plait le plus; avec leur minéralité fine&impeccable.

Une question aux spécialistes du pu erh:
Y-a-t-il comme dans le domaine du Vin des années flamboyantes?De Grands Crus?
Des années références de belles
récoltes?

Merci;la liqueur est superbe ici.

. PHILIPPE .

Julien ÉLIE a dit…

Très bon rapport qualité/prix. Je note pour ma part des notes marines (sel, algues, rocher). Un peu monotone, effectivement.

Nicolas en parlait sur son blog : http://letheetlechemin.blogspot.com/2011/02/da-ye-1992.html

David a dit…

... d'autant plus que sur la fin, avec des infusions un peu poussées, le thé rajeunit et offre un petit "plus" par rapport aux infusions initiales. Un réveil un peu tardif, mais un réveil tout de même !

Tu vois, tu serais adepte des infusions longues, la fin serait pour toi le milieu, voire plus ! ;-)

Hypothèse : la monotonie viendrait peut-être du fait qu'il s'agit de grandes feuilles, peut-être moins "nobles" que des feuilles plus jeunes ?

Philippe, je ne sais pas s'il y a des année de garde ni des millésimes extraordinaires chez les puerh. Je n'en ai jamais entendu parler en tout cas. Les prix ont l'air plus d'indiquer que plus c'est vieux, meilleur c'est, même si les prix ne veulent pas dire grand chose à l'arrivée. J'imagine que les conditions de stockage vont tellement modifier le thé à la fin que ça n'importe peut-être pas trop. Mais je n'en sais absolument rien.

Sébastien a dit…

Julien : "Très bon rapport qualité/prix. Je note pour ma part des notes marines (sel, algues, rocher). Un peu monotone, effectivement."

Oui j'ai retrouvé un peu de ça, des côtés un peu marins. Mais ça reste trop flou pour que je puisse identifier précisément de quoi il s'agit. Cela dit je commence à comprendre ce que tu voulais dire sur quelques autres références lorsque tu parlais de pôle salin.
Ah, pas évident d'avoir le même vocabulaire :)

David : "Tu vois, tu serais adepte des infusions longues, la fin serait pour toi le milieu, voire plus ! ;-)"

Ben figure-toi que j'ai réessayé pas plus tard que ce matin. Eh ben franchement le pu erh froid c'est pas mon truc. Du coup j'ai passé le reste de la tasse au micro ondes, et là oui, pourquoi pas...

J'ai deux théières pleines qui vont infuser toute la nuit, nouvel essai demain (le Da Ye et une autre pu erh). Comme me disait Julien, au pire si tu les bois pas, ça fait travailler les théières !

David a dit…

Je te taquine un peu. ^^ Si c'est pas ton truc, ben n'insiste pas. Cela dit, c'est vrai qu'en poussant, on a accès à d'autres choses. Mais dans tous les cas, si tes théières travaillent sur des familles de thés assez précises, ça ne leur fera pas mal !

Entre nous, ça ne m'étonne pas que le micro ondes ne marche pas...

Nicolas a dit…

"monolithique et que ça ressemble presque à un pu erh cuit"
-> Il est possible que le cultivar soit le même que le fameux vrac 22 (cuit), pôle salin. Or la dégustation en parallèle de ces deux thé est vraiment intéressante pour voir cette similitude salée et aussi les différences gustatives cru/cuit. Je propose en envoi d'échantillon à ceux qui sont intéressé par le Da Ye 1992.

Vous pourrez ainsi faire la part des choses entre ces deux thés.

Maintenant que je le connais mieux, j'ai appris à l'apprécier davantage pour ce qu'il est. Et je pense que cet aspect monolithique est typique de ce cultivar. Je dirais donc de ne pas jeter la pierre trop vite, mais de prendre en considération l'âge du thé, son état de bonne conservation (côté sain) et aussi sa pureté comme le décrit Sébastien, sans oublier son excellent rapport Q/P.

@Philippe
Jamais entendu parler d'année de millésime pour un thé. En revanche si une plantation est trop exploitée, elle s'affaiblira. Cela se ressentira dans la tasse.

Maintenant je me pose la question si le théier n'a pas un cycle, un peu comme les arbres fruitiers. Des années meilleurs que d'autres de manière cyclique. Les connaisseurs ont peut être une réponse...

@Sébastien :
C'est quoi un échantillon thx ? :)

A+
Nicolas

Sébastien a dit…

"@Sébastien :
C'est quoi un échantillon thx ? :)"


thx = thanks ;)

Nicolas a dit…

Ha ok, ben c'est avec plaisir de faire circuler des échantillons.