7 oct. 2010

Mini tuo


Le premier d'une sélection de mini-tuos (une trentaine), choisi totalement au pif (genre : le premier qui me tombe sous la main).

A priori, c'est un puerh cuit. Une fois déballé, on peut lire "SHENYIPAI" sur le papier, ce qui ne me dit rien du tout. En même temps, il doit y avoir des centaines de marques différentes en Chine...


Le tuo s'est délité au cours des deux rinçages effectués. Il avait l'air très compact, mais il s'est avéré plus "fragile" que certaines galettes à priori moins coriaces.

J'ai fait des infusions très très courtes (surtout au début), car sinon j'obtenais rapidement une liqueur noire et très chargée, désagréable en bouche.

Ce n'est pas un thé de folie, mais Olivier m'avait prévenu : ces mini-tuos sont bons (comprendre : par rapport à l'immense majorité des mini-tuos qui sont infâmes), mais ne peuvent pas rivaliser avec de bonnes galettes ou de bons vracs.
Vu que j'ai eu la chance de goûter d'excellents shu (notamment de la M3T grâce à Julien), ce mini-tuo ne partait pas avec toutes les chances de son côté. Ce n'était de toute façon pas l'objectif : ces mini-tuos sont plutôt vendus dans l'optique de faire découvrir le puerh d'une façon "ludique" et sympa. Pas de soutenir la comparaison avec les meilleurs crus de puerh.


Honnêtement, ce petit tuo était loin d'être mauvais : un peu fade, rapidement lourd et poussiéreux si trop infusé, mais doux et parfumé (notes de noix/noisette sur fond boisé un peu douceâtre). J'ai eu l'occasion d'en goûter de très mauvais (je me souviens avec force hauts-le-cœur d'une mauvaise copie de "Yunnan Tuocha"), donc j'ai quand même quelques points de repère de ce côté-là. Bon, l'arrière-goût n'est pas exceptionnel, mais ce thé reste quand même en bouche de façon agréable. Ça s'arrête là : pas de sensation particulière dans la gorge, pas de présence phénoménale, pas vraiment de relief, et une palette aromatique plutôt monolithique.

Ces mini-tuos sont pourtant une solution sympa pour boire un thé sans se prendre la tête : on en jette un dans un zhong, on infuse et on boit. Il y a aussi un côté "boîte de chocolats" : on sait pas sur quoi on va tomber, c'est la surprise :)


2 commentaires:

Philippe de Bordeaux a dit…

Sympa cet article : cool et tout en légèreté.

Lisant ces lignes,j'ai vraiment l'impression de "re - vivre" ma dégustation de ces mini Tuo Cha;
en effet,un thé simple,agréable et doux;ce qui m'avait le plus surpris c'était ce gout de noisette que l'on peut retrouver sur le Yunnan Dian Huang à bourgeons dorés,un bon thé rouge par ailleurs, comme le moka du thé!
Ta 3 ieme photos de la liqueur est extra avec ces reflets boisés:tout en harmonie et symbole.
Ce Blog est définitivement beau et sérieux, sans se prendre au sérieux.
Je dis bravo.

Amitiés.

. PHILIPPE .

Sébastien a dit…

Merci beaucoup Philippe pour ce message très sympa et pour le moins encourageant, ça fait toujours plaisir !!