28 oct. 2010

Galette 55 (2007, M3T)

Encore un échantillon de la M3T (encore merci à Julien), un puerh brut de 2007 : 3,5g de la galette n°55.
C'est un thé "Wei" de la région de YiWu.
Wei, c'est le producteur ? le village ? aucune info là-dessus.


Le bloc de feuilles, très prometteur, est constitué de bourgeons, tiges et feuilles duveteuses, dans des couleurs allant de l'ocre au rouille en passant par différents verts. L'odeur me "parle" tout de suite : ça sent bon le jeune-puerh-que-j'aime.

Confirmation dans le zhong préchauffé : l'odeur est riche, plaisante, et me dit vraiment quelque chose. Il est probable qu'un pu erh de la montagne YiWu que j'ai eu l'occasion de boire soit à l'origine de cet "air de famille" qui arrive à mes narines.

Rinçage, infusion #1 (45 sec.)


Peut-être un peu courte, cette première infusion : le thé est très bon mais il manque un peu de "corps". Presque décevant par rapport à la richesse des arômes dégagés par les feuilles sèches. Belle liqueur, souple et très "coulante", qui accompagne une agréable rétro mais trop courte, tout comme l'arrière-goût.
Pas d'amertume. Du tout. Pas d'astringence, et une petite pointe d'arômes "marins" (iode/algue?), surtout dans le couvercle du zhong.

Une minute trente pour la seconde, la liqueur est plus consistante. L'amertume que j'attendais est arrivée, discrète mais bel et bien présente, et du coup la force et la précision des arômes, ainsi que leur persistance et leur diffusion sont accrus.
Du coup j'ai droit à un bel arrière-goût, c'est un thé très chaleureux, très riche, très bon quoi.
Bon, rien à voir avec le Tuo n°10 évidemment (difficile de passer après), mais dans la catégorie jeunes pu erh bruts, cette galette 55 est excellente.

Inf. 3 (2') et 4 (5') :du même niveau que la deuxième, ces deux infusions sont très bonnes. En revanche, il faut augmenter très franchement les durées d'infusion pour que la liqueur conserve suffisamment de matière : 5 minutes pour une quatrième infusion, ça me semble beaucoup.

Passé les infusions 6 et 7, ça devient difficile. Je m'arrête là.
Beaucoup de variété dans le zhong : des fragments de feuilles immenses, des tiges, des petites feuilles, des bourgeons...

Ce thé mériterait sans doute d'être davantage dosé. Ou alors, c'est que j'ai pris l'habitude de sur-doser légèrement mes pu erh...


7 commentaires:

Julien ÉLIE a dit…

Wèi (衞) fait référence à l'automne. Cette galette 55 est d'automne 2007.

Cf. par exemple http://en.wikipedia.org/wiki/Wei_%28Spring_and_Autumn_Period%29

Usuellement, les Yi Wu Wei sont plus douces et rondes en bouche.


L'essentiel dans le gong fu cha est de parvenir à un thé qui te plaise. Si tu le préfères mieux dosé, eh bien ne te gêne pas ! (Soit davantage de feuilles, soit moins d'eau.)

Comme l'avait dit David dans un précédent commentaire, il faut essayer plusieurs fois un thé pour le découvrir réellement...

Olivier a dit…

@Julien

C'est drôle d'utiliser ce mot (Wei 衞) pour se référer à un thé d'automne...

En général on parle plutôt de qiucha (秋茶) qui signifie simplement "thé d'automne"...

Sébastien a dit…

Et on parle de quechua quand on boit un thé sous la tente en automne.

Olivier a dit…

Mort de rire! ;)
Ils font pas des réchaud spécial Gung-fu d'ailleurs? devraient d'y mettre...

Sébastien a dit…

si si, et avec les petites théières en fer-blanc qui vont avec, c'est du plus bel effet !

William a dit…

Bonjour Sébastien,

3,5g pour un Gaiwan normal, ca me parait vraiment faible. Personnellement, je dose entre 5 et 7g pour 10cl.Mes temps d'infusion sont beaucoup plus courts.

Avec ce genre de thé, tu devrais pouvoir faire plus de dix infusions je pense.

Salutations

edp a dit…

Effectivement ce thé est un thé d'automne et ceux ci sont souvent plus doux et peuvent gagner à être dosés davantage. En revanche, pas de règle générale ça dépend fortement ! La Bulang d'EoT dont tu nous as parlé risque d'être hard à 3,5g, tandis que ce thé pourrait être dosé plus.

Je ne pèse que rarement, mais je pense que pour les jeunes mes dosages varient entre 1,5g et 5g selon les thés et selon le temps dont je dispose pour la dégustation.