23 nov. 2010

"Longues branches"


Un sheng cha de Terre de Chine (2000), appelé "Longues branches". Le nom est plutôt bien trouvé, je me demande comment je vais pouvoir infuser ce pu erh dans mon zhong.
Je pense faire comme avec des spaghettis (qu'il est impensable de casser en 2) : les ramollir (avec l'eau du rinçage) pour pouvoir les glisser enfin sous le couvercle.

L'odeur des feuilles sèches est celle des superbes pu erh qui à la composante boisée ajoutent des odeurs presque humaines, musquées. Si la liqueur est à la hauteur des feuilles sèches, ça promet.


Bon, j'ai un peu bataillé, mais j'ai réussi à plier mes 4g de spaghettis sans les casser lors du rinçage (sans trop me brûler d'ailleurs).

La première infusion, une trentaine de secondes, a donné une liqueur très pâle plutôt étonnante. Un mélange de thé vert et d'un pu erh non identifié, pas désagréable, mais assez loin d'un sheng cha plus "classique". Assez léger.


Je pousse tout de suite à 2 minutes : la liqueur prend une couleur plus orangée, et ressemble un peu plus à ce que j'ai l'habitude de boire. Un peu seulement.
C'est étonnant : très frais, assez suave et très "coulant", avec cette touche musquée bien présente. Vraiment atypique, et vraiment agréable.

5 et 7 minutes pour les 2 suivantes : pas grand chose à ajouter, je confirme : atypique, agréable et plutôt léger.

Je n'ai pas fait beaucoup d'infusions (7 ou 8 peut-être) car il est devenu rapidement difficile de conserver suffisamment de consistance à cette liqueur.

Rencontre intéressante avec un thé original, je suis preneur d'infos à son sujet.

Ah, j'oubliais :



4 commentaires:

David a dit…

J avais hésité à m'acheter un tel fagot. Je crois qu'il y en a eu deux sortes : Yiwu et Simao mais pas sûr. Il y a pas mal de branche, ce qui fait qu'il ne faut pas lésiner sur la quantité.

Pour moi c'est plus un produit d'appel à l'apparence originale qu'un thé extra ou de garde. Cela dit les puerh de Terre de Chine sont parmi mes préférés donc il faut voir.

Julien ÉLIE a dit…

Celui-ci provient de Simao.
(Je ne connais pas celui de Yi Wu. Il n'est en tout cas plus à la vente.)

J'apprécie bien son originalité dans la présentation. Ça rend la dégustation inhabituelle.
Tout comme Sébastien, j'aime la surprenante note de fraîcheur que l'on ressent en buvant ce thé. Très agréables douceur et fluidité.

Les pu er sheng cha de Terre de Chine sont bons, effectivement. Des notes fruitées pour la plupart. D'agréables thés pour le quotidien.
En ce qui concerne les shu cha, je préfère d'autres sources d'approvisionnement :-)

David a dit…

>> Les pu er sheng cha de Terre de Chine sont bons, effectivement. Des notes fruitées pour la plupart. D'agréables thés pour le quotidien.
En ce qui concerne les shu cha, je préfère d'autres sources d'approvisionnement :-)

Amen.

La version Yiwu était celle de l'année dernière je crois. Mais je confonds peut-être...

Julien ÉLIE a dit…

>> En ce qui concerne les shu cha, je préfère d'autres sources d'approvisionnement :-)
>
> Amen.

Heureusement que l'on peut acheter par échantillons d'une cinquantaine de grammes à Terre de Chine. C'est d'ailleurs quelque chose que j'apprécie grandement dans cette boutique.
Au moins, lorsqu'il me reste 30-40 grammes d'un thé que j'apprécie moins, je finis par le boire, et ça me plaît bien de finir un thé. Alors que je regrette si c'est un achat d'une plaque, galette ou autre que je n'apprécie pas...