3 nov. 2010

Vrac 15 (1992)


3 grammes de ce shu cha de la M3T, qui attendent depuis bien trop longtemps que je m'occupe d'eux. Il faut réparer cet affront.

Encore un échantillon de Julien. J'ai arrêté de compter les thés prestigieux que j'ai eu la chance de goûter grâce à ce mécène du thé, merci merci !



Les feuilles sorties du sachet ne sentent pas grand chose, mais plongées dans la théière préchauffée, c'est une toute autre histoire ! Un festival automnal de notes boisées, d'humus, de feuilles mortes... plus que prometteuses !



Deux rinçages express, et infusions, infusions, infusions. De 45 secondes pour la première à plusieurs dizaines de minutes pour la dernière (n'étant pas fan du thé froid, j'ai utilisé une théière plutôt qu'un zhong afin de pouvoir l'arroser abondamment d'eau bouillante et ainsi réchauffer la liqueur lors des très longues infusions).

Clairement positionné dans le registre des shu cha, ce thé, très porté sur l'humus, le vieux bois et la terre humide, n'a néanmoins pas la lourdeur parfois oppressante de ces shu cha sans relief. Ici, la dominante terre / cave humide est relevée par un petit pôle épicé bien présent, et surtout qui tient bien au fil des infusions (ce qui n'est pas toujours le cas).


Belle liqueur, pas trop chargée, fine et souple, riche.
Arrière-goût très long, vraiment classe et qui reste bien dans la gorge, superbe rétro pour couronner le tout.


Pas grand chose à reprocher à ce thé en ce qui me concerne. Par rapport au vrac 22 qui m'avait vraiment enthousiasmé, ce n°15 est peut-être un peu moins contrasté, moins de relief quoi.
Mais il y tellement de paramètres qui entrent en jeu lors d'une dégustation que cette impression peut venir de moi, du temps, des circonstances / de l'état d'esprit dans lequel j'ai goûté ces shu cha.

L'idéal serait vraiment de les comparer simultanément, ou de bien les connaître, de les avoir beaucoup pratiqués.

Quoi qu'il en soit, un superbe thé que ce n°15, qui plus est tout à fait de saison !



9 commentaires:

Nicolas a dit…

Oui le vrac 15 M3T est vraiment un bon thé. Je suis comme toi ma préférence est aussi pour le vrac 22. Qui est dans un registre différent.

A la lecture de ton article j'ai été surpris de voir que le vrac 15 est un shu. Je pensai que c'était un sheng. Bref, c'est du bon...

Quoi qu'il en soit je comprend mieux maintenant la position de David par rapport aux vracs de la Maison des 3 Thés, quand il dit qu'il apprécie leurs particularités.

David si tu lis ces quelques lignes aurais-tu l'amabilité de développer ton point de vue au sujet des vracs de M3T, d'une manière générale?

Merci

Julien ÉLIE a dit…

Je suis ravi d'apprendre que ce thé t'ait plu.
J'ai l'impression que les sachets en plastique affaiblissent les arômes des thés :-/

C'est une jolie présentation que tu as sur ton bateau à thé. Mais te sers-tu vraiment de la coupe à sentir lorsque tu dégustes un pu er ? Y trouves-tu un « plus » particulier par rapport aux arômes que l'on sent dans la coupe à boire ?


Comme tu le dis, ce thé me fait aussi penser à des saveurs d'automne !
J'apprécie grandement son arrière-goût très long, et fin.

Le vrac 15 a quatre années de plus que le vrac 22. Il s'est assagi par rapport aux arômes encore vivaces que l'on sent dans le vrac 22. À la puissance du vrac 22 s'oppose la finesse du vrac 15...

L'idéal est d'avoir une boîte de vrac 15, hein ? :-)

Sébastien a dit…

La tasse à sentir oui je m'en sers de temps en temps pour mes pu erh (moins souvent que pour des wulong). Le seul + qu'elle apporte par rapport à la tasse à boire, c'est qu'on peut 'sentir' rapidement après la fin de l'infusion, avant que le matériel et la liqueur n'aient commencé à refroidir. Un premier snif "à chaud" donc, puis d'autres au fur et à mesure que les tasses à boire se vident.
Mais il n'y a pas vraiment de règle, je ne fais pas toujours les mêmes gestes, avec les mêmes ustensiles. Je laisse les choses se faire, et je me contente de boire.

"Le vrac 15 a quatre années de plus que le vrac 22. Il s'est assagi par rapport aux arômes encore vivaces que l'on sent dans le vrac 22. À la puissance du vrac 22 s'oppose la finesse du vrac 15..."
>> tu crois vraiment qu'en 4 ans ça fait toute cette différence ?
ça veut dire que le vrac 22 que je viens d'acheter, je dois le boire rapidement si je veux y retrouver cette "puissance" ? à moins que dans son sachet de 100g, le vieillissement soit très ralenti ?

"L'idéal est d'avoir une boîte de vrac 15, hein ? :-)"
>> ou deux ! (hé hé)

Nicolas a dit…

Le vrac 15 acheté cet été n'a pas bougé d'un pouce dans sa boite d'origine, depuis trois mois. Aucune altération gustative.

Les sachets mylar pour le conditionnement du thé sont d'une qualité différente des sachets qu'on emploie pour les échantillons. Il faut comparer ce qui est comparable.

La quantité joue aussi son rôle.

Ton vrac 22 peu etre conservé au moins une année, voir deux ans, dans sa boite; après ouverture.

Le top serait d'avoir une machine à vide d'air. Mais là on entre dans une autre catégorie.

Nicolas

Nicolas a dit…

J'ajouterais qu'il faut éviter les odeurs extérieurs qu'on peut enfermer dans la boite lors de la fermeture de celle-ci. (Par exemple fermer la boite dans la cuisine lors de la préparation d'un repas.)

edp a dit…

Les shu un peu anciens ne bougent pas trop dans les boîtes, a condition d'en garder suffisamment. Ma boîte de 100g de vrac 16 actuellement entammée doit avoir 4 ou 5 (un des rares thés que je me suis offert avant de m'y mettre sérieusement), je n'ai pas l'impression qu'elle ait tant bougé, cependant il m'en reste facilement au moins 20g ...

Wojciech Bońkowski (aka Nerval) a dit…

Belles photos, belle description, comme toujours.
Je note des feuilles assez grandes pour un shu, et la derniere photo en plus: une feuille si intact c'est vraiment tres rare dans ce type de the!

edp a dit…

Les feuilles sont petites à côté de celles de deux autres shu : le vrac 24 et le mythique vrac 16.

Julien ÉLIE a dit…

tu crois vraiment qu'en 4 ans ça fait toute cette différence ?
ça veut dire que le vrac 22 que je viens d'acheter, je dois le boire rapidement si je veux y retrouver cette "puissance" ? à moins que dans son sachet de 100g, le vieillissement soit très ralenti ?


Non, je ne pense pas que quatre années fassent autant de différence. Ce ne sont de toute façon pas les mêmes thés, et je ne connais pas le goût qu'avait le vrac 15 il y a quatre ans...

Dans son sachet, le vieillissement d'un vrac est effectivement ralenti. Il est même probable que le thé « s'endorme » un peu et qu'il faille alors une ou deux infusions avant qu'il ne retrouve sa fougue d'antan.

Prends ton temps pour boire ton vrac. Comme le disent très bien ceux qui ont commenté ton article, ça se garde quelques années. Le tout est de ne pas avoir un fond de sachet... (Quelqu'un a-t-il cependant fait l'expérience, pour voir si le goût s'altère vraiment beaucoup quand on est dans ce cas ?)

Donc consommation exponentielle au fur et à mesure que tu vides ton sachet... ou alors remplissage linéaire pour qu'il ne se vide jamais haha !
Faisons comme les Danaïdes et remplissons les sachets qui se vident :-)

Ces vracs M3T sont de telles merveilles !