15 nov. 2010

Mang Fei (Yong De)

Trois grammes de la galette Mang Fei 2006 de chez Yong De.
Un thé qui doit forcément ressembler au moins un peu à la galette Min Feng (même année / même producteur) que je consomme inlassablement et toujours avec le même plaisir depuis maintenant plusieurs mois.


Deux thés du même âge, d'un même producteur, et d'un même comté de la région de Lincang, mais fabriqués avec des feuilles provenant de 2 montagnes voisines : je ne doute pas un seul instant que je vais beaucoup aimer ce pu erh, et d'ailleurs il ne me suffit que d'un rapide coup d'œil (de nez) dans le sachet pour en avoir la confirmation.

Dans le zhong chaud je retrouve tout ce que j'aime dans un pu erh, et la suite de la dégustation sera du même tonneau.


Des infusions limpides, avec de beaux arômes comme je les aime, une bonne petite amertume qui diffuse la complexité boisée dans toute la bouche, puis c'est l'ensemble des fosses nasales et de la gorge qui profite des infusions qui se succèdent.

Difficile pour moi de lister les différences (car il y en a) entre ce thé et son alter ego de la montagne d'en face. Le Mang Fei est peu être un peu moins riche en arômes (moins d'ampleur), l'arrière-goût n'est peut-être pas aussi persistant et la liqueur ne réagit pas tout à fait pareil sur la langue. Mais 3g, c'est peu : je dois pas être loin du double lorsque je préparer la Min Feng, donc difficile de comparer (d'ailleurs je me demande si je n'ai pas pris la mauvaise habitude de surdoser mes sheng cha...).
Il faudrait les déguster côté à côté avec des paramètres identiques mais peu importe, ce sont tous deux de très bons pu erh. Et encore une fois, merci à Julien pour cet échantillon dont la dégustation était très plaisante et très instructive. J'ai vraiment eu le sentiment d'être en territoire connu, et j'avais bien besoin de ça après ma déconvenue avec le Fu Zi Zhuan.


13 commentaires:

Olivier a dit…

En effet sur des thés aussi "proches", il faut une dégustation en parallèle pour vraiment faire ressortir le caractère de chacun...
De tête tu as souvent l'impression que celui ci est plus celà et celui là plus ceci... puis quand tu les rebois qq semaines plus tard tu te dis le contraire!

Sans compter qu'après des mois à boire régulièrement un thé on le perçoit plus pareil, on le connaît mieux, on s'habitue à ce qu'il a à dire, on va plus loin et on est plus exigent, et en mme temps on perd de la surprise, on se lasse de quelque chose... goûter alors quelque chose de proche, aussi bon, mais différent, a toujours un quelque chose de bouleversant...

edp a dit…

Je suis sur sa soeur en même temps que celle-ci actuellement.

En parallèle j'ai une préférence pour celle-ci qui a tout ce qu'il faut pour plaire. Une fois, Scott (de YS) m'avait dit que celle-ci est davantage pour aujourd'hui mais pense que la verte a un meilleur potentiel pour le futur. A voir ...

Paramètres : 3,5g en zhong. Les temps, je n'en sais rien, je n'ai presque jamais compté ...

Sébastien a dit…

Intéressant cette dégustation en parallèle !
La Min Feng serait celle des 2 vieillirait le mieux ? Ben ça tombe bien, j'en ai mis un peu de côté et je vais en remettre encore un peu de plus dans mes placards.
RDV dans 10 ans, je t'enverrai un échantillon de Min Feng pour que tu puisses juger.

Julien ÉLIE a dit…

Un beau compte-rendu de dégustation, comme d'habitude. J'ai pour ma part une préférence pour la Mang Fei (celle que tu viens de goûter). Une belle présence en bouche, et plus de rondeur que sa p'tite sœur de Min Feng. Les deux sont fruitées. La Min Feng a un peu plus de vivacité et d'astringence (tout en étant raisonnable -- c'est bon et buvable dès maintenant).

Laurent a dit…

La Min Feng 2006 est ma galette de puerh préférée ! (ma connaissance est très parcellaire, ceci dit)

J'apprécie son absence d'amertume, son arrière-goût "réglisse"...

Que dois-je en déduire pour mes découvertes de puerh ? Vers quoi faut-il orienter mes dégustations ? D'autres thés de Lincang ? D'autres thés de chez Yong De ? D'autres années de Min Feng ?

Qu'en pensez-vous ?

Sébastien a dit…

Apparemment les autres années de Mon Feng ne valent pas le détour. 2006 était LA bonne année pour cette galette.
Finalement tu cherches quoi ? D'autres thés dans le même registre ou bien totalement autre chose qui pourrait te plaire sachant que tu aimes beaucoup cette galette ?
Ce thé fait également partie de mes préférés (si ce n'est mon thé préféré), j'en ai d'ailleurs stocké pas mal pour pouvoir en boire longtemps. Elle est en cours d'épuisement, il est encore temps de compléter ton stock si tu le souhaites, mais il n'y en a plus pour longtemps ;)

Sébastien a dit…

"Apparemment les autres années de Mon Feng ne valent pas le détour."

il fallait lire Min Feng, of course...

Laurent a dit…

J'en ai une tong et quelques et je n'ai pas envie d'en stocker plus, ignorant l'effet d'un stockage dans mon garage à moyen/long terme.

Je cherche des choses dans le même style. Plutôt boisé/tabac que végétal, pas d'amertume, avec un arrière-goût intéressant.

Olivier a dit…

Le bonjour de Lincang,

@Laurent
Cette galette a en effet vraiment qq chose, et fait partie des thés que j'affectionne particulièrement...

Des thés comme ça ont souvent qq chose d'unique que tu ne retrouveras pas nécessairement (les galettes, mme montagne, mme producteur des années suivantes n'ont par exemple pas le mme charme), mais quelque part heureusement (car si on veux qq chose de vraiment identique il suffit de stocker celle là)...

Pour des chose "dans le mme style", je te conseillerais en effet des choses de la région, c'est à dire de Yong De (essentiellement composé des montagnes Min Feng et Mang Fei) qui partagent certains traits aromatiques communs...
(Et notament les tonalités spécifiques de cette galette)
Après tu peux bien sur élargir à Lincang (en particulier à la région de Mengku) qui d'une certaine façon ont toujours qq chose de commun, mais un Mengku et un Yong De c'est quand mme deux mondes à part ;)

Après considérant le stockage, on a souvent tendance à mélanger le stockage (à l'origine conserver pour le futur les thés que l'on aime, en particulier des millésime comme celui si qui ne se reproduiront peut être plus), avec la recherche volontaire d'un vieillissement que l'on présuppose bénéfique...

Dans ton cas, puisque tu apprécie ce thé comme il l'est aujourd'hui, tu n'as pas d'inquétude à avoir, contente le de le conserver loin de toute odeur parasite, de trop rapide changement de température ou d'humidité, des rayons direct du soleil, et avec un renouvellement suffisant de l'ai ambiant... tu as dans ces conditions aucune chance que ton thé soit demain moins bon que ce qu'il est aujourd'hui, tout au pire (ou au mieux si tu l'aime tel quel) il évoluera très lentement...

(Pour aller (beaucoup) plus loin, et à contre courant total de la tendance actuelle j'ai qq puerh stockés sous vide à -20 degré, précisément pour les préserver du vieillissement)

Sébastien a dit…

Merci Olivier pour ces précisions !

En parlant de stockage au congélateur, j'avoue avoir déjà envisagé cette option pour empêcher le vieillissement de certaines galettes que j'affectionne telles qu'elles sont aujourd'hui. Mais mon congélateur est beaucoup trop petit, et je me vois mal glisser mes galettes entre les p'tits pois et les épinards surgelés.
Le principe me plaît cependant beaucoup car rien ne me garantit que les galettes que j'adore aujourd'hui vieilliront dans un sens qui me plaira autant dans 10 ans.

Pour revenir à la Min Feng, j'en ai aussi stocké un tong et quelques, et je me dis aussi que ça suffira amplement. Mais en procédant à un rapide calcul : 7 galettes de 357g divisé par 4 grammes de thé pour 1 gong fu cha quotidien = en 2 ans, le tong est entièrement bu !! Eh oui, mine de rien, ça part vite...

Sinon dans le registre de cette galette, j'avais beaucoup aimé la Diguoting, je ne sais pas en revanche si il est très facile de se la procurer... ou alors (un peu différent tout de même), le délicieux champignon Xiaguan 2008.

Je pense qu'Olivier est mieux placé que moi pour te conseiller d'autres pu erh en fonction de tes goûts...

Sébastien

Olivier a dit…

@Sebastien
Bon je précise quand mme que la congélation du puerh (sous vide) c'est quand mme surtout de l'expérience et que je ne garantie pas le résultat ;)

Pour ma part je trouve que d'année en année les galettes Min Feng et Mang Fei en question s'embellissent vraiment... donc tant mieux!

Après ton calcul est sympa... mais bon il présuppose que tu boives ce thé TOUS les jours pendant deux ans... soit tu en est vraiment accroc soit t'es coincé sur une ile déserte avec ton tong de Yong De comme seul thé à infuser ;)

Il y'a sinon en effet du superbe Yong De dans les productions de Diguoting (LTC), pratiquement introuvables sur le marché, mais j'irais lui rendre visite au printemps (soit d'ici un mois et des poussières) et je devrais revenir le sac plein!

Pour le Jincha FT, tu es un des rares à avoir des exemplaires issus d'un stockage que je trouve particulièrement exemplaire, et mettre la main sur ce genre de lot aujourd'hui semble vraiment difficile (a mon plus grand regret)...

Julien ÉLIE a dit…

stockés sous vide à -20 degré

:-)
C'est que le vide n'est pas parfait si l'on peut lui donner une température… :-)


t'es coincé sur une ile déserte avec ton tong de Yong De comme seul thé à infuser

Miam, une infusion à l'eau de mer.


mettre la main sur ce genre de lot aujourd'hui semble vraiment difficile

Ce Xiaguan 2008 ne se trouve plus ? (ou est-il devenu trop cher ?)
Que dire alors de la version 2006 qui, me semble-t-il, a ta préférence…

Olivier a dit…

Ce Xiaguan 2008 ne se trouve plus ? (ou est-il devenu trop cher ?)
Que dire alors de la version 2006 qui, me semble-t-il, a ta préférence…


Si si il se trouvent largement, mais essentiellement stockés à Guangzhu, dans des conditions pas idéales, et tous ceux que j'ai pu goutter ont étés largement marqués par ce stockage (après y'en a qui préfèrent ça), pour le 2008 (2 ans de Guangzhu) ça passe encore, pour le 2006 (4 ans) c'est vraiment trop à mon gout pour ce thé...