23 nov. 2010

Tea at work

À la question : "est-il possible de boire du thé correctement au boulot ?" la réponse est oui, bien sûr !

Bon, évidemment, je ne suis ni charpentier ni plombier, mais je suis certain que même en exerçant des métiers manuels ou nécessitant des déplacements incessants, j'aurais trouvé une solution (thermos...).

Au bureau, finalement, c'est plutôt facile.

La preuve en images, avec la présentation du matériel nécessaire :


J'utilise un bête gobelet pour les eaux de rinçage ou pour vider les fonds de tasses des petites bouts de feuilles résiduels (j'utilise pas de filtre), un zhong en terre pour les sheng cha, et un set un dégustation pour tout le reste (je ne bois pas de shu cha en journée).

... et la démonstration d'une infusion de Banpen 2010, tout en faisant semblant de bosser :


Magnifique !! C'est quand même mieux qu'un thé en sachet !
Vous noterez que ce magnifique Cha Bu (pratique, il y a même un distributeur de Cha Bu dans les toilettes) me dispense de l'utilisation d'une table à thé, plutôt imposante sur un bureau. J'essaie quand même d'être le plus discret possible.

8 commentaires:

Nicolas a dit…

Je percute sur cet article, mon bureau es presque identique. Un zhong, une tasse, un bol à eau usées et un mini-plateau de porcelaine.

Rien de plus pratique

Pour l'eau j'ai un distributeur d'eau de source (résidu à sec à 180°C > 250mg/l). Formation de calcaire dans la thermos.

Alors j'ai fait une étude de terrain du "réfectoire". Figures-toi que la méga-machine à expresso a un filtre incorporé hyper efficace. Du coup, plus de calcaire dans le thermos.

Seul hic, accéder à la bouilloire qui se trouve située derrière la forêt de big-thermos à café; un mur à franchir ;-)

Amicalement
Nicolas

David a dit…

J'ai une fontaine à eau qui Cullighan au boulot... Résultat j'amène mes bouteilles d'eau minérale... ;-)

Tiens, encore quelqu'un qui n'aime pas les petits bouts de feuilles au fond de la tasse. Je trouve ça rigolo, moi ça ne m'a jamais dérangé.

Bien rigolo ton article !

Sébastien a dit…

J'avoue que je ne me trimballe pas au boulot avec des packs d'eau (je circule à vélo). C'est eau du robinet pour moi !
Mais je ne bois pas mes meilleurs thés au travail, ce sont des thés de consommation "quotidienne" qui s'accommodent très bien de l'eau de ... la Loire.
David, tu en fais quoi des p'tits bouts de feuille au fond de la tasse ? Tu les accumules au fil des infusions ou tu les bois ??

David a dit…

J'aime utiliser la même eau que chez moi pour pouvoir faire de vraies dégustations. mais comme toi, je n'emporte pas la fine fleur de ma théothèque, un coup de fil est si vite arrivé, et je ne peux pas faire le thé directement sur mon bureau, mais à un autre à côté.

Quant aux petits bouts de feuilles, je les bois systématiquement. Et hop ! Avec les wulong avec de grandes feuilles, il n'y en a pas beaucoup en général. Pour le reste, ça ne me dérange pas et entre nous je ne sens aucune différence.

Au début, j'utilisais un filtre car on m'avait appris comme ça. Et puis j'ai lu que c'était susceptible de changer le goût. Bien que je doute d'être capable de faire la différence entre avec ou sans, le fait de savoir que ça pouvait jouer était trop pour moi.

Depuis je bois toute ma tasse et n'y fait même plus attention.

Il y a des légendes au Japon sur la feuille de thé qui flotte au dessus de la tasse, sensée porter chance.

Sébastien a dit…

"ça ne me dérange pas et entre nous je ne sens aucune différence"

je me doute bien qu'au niveau du goût ça doit pas changer grand chose, mais c'est plutôt un réflexe : j'avoue que je ne me suis jamais posé la question.
C'est un peu comme laisser le p'tit bout de gras de la viande sur le bord de l'assiette quoi. ^_^

David a dit…

Ces ptits bouts là vont pas te filer une crise cardiaque à la cinquantaine. ;-D

Cela dit, tu soulèves un point intéressant : dans le gong fu cha, comme dans la vie de tous les jours, on fait une quantité incroyable de choses machinalement sans y réfléchir.

Fais toi un thé dans les règles de l'art et dissèque chaque geste, chaque action. C'est assez flippant de se rendre compte du nombre de variables qu'on peut ajuster et qui auront, même de façon minime, une influence.

Sophie BOUDAREL a dit…

Impensable de pouvoir préparer un thé sans être dérangée toutes les 5 secondes donc je prépare mon thé à la maison et je l'emporte au bureau dans un thermos.
Vivement le 1er janvier où je travaillerai chez moi. Le bureau est déjà prêt avec son "coin à thé" ;-)

lionel a dit…

moi au bureau c'est grande théière porcelaine et russian earl grey de sir Lipton, si si....mais ne vous inquiétez pas, j'ai honte...

les lettres à saisir dans la vérification des mots pour ce commentaire = "thedeli" : pour un post sur le thé quotidien au bureau c'est pas mal trouvé...!!